EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneTERRITOIRES

La situation des nappes d’eau souterraine semble contrastée en France

Par A.A. Publié le 14 septembre 2021.
La situation des nappes d’eau souterraine semble contrastée en France
Les niveaux des nappes sont « hauts » en région Grand-Est, sur le bassin Rhin-Meuse et le bassin amont de la Seine. Crédit : Jerzy Górecki/Pixabay
Newsletters gratuites
Archiver cet article
L’automne et l’hiver 2020-2021 ont été caractérisés par une forte recharge des nappes d’eau souterraine sur une grande partie du territoire et par une très faible recharge sur le littoral méditerranéen. Décryptage du bulletin de situation hydrogéologique.

Entre les précipitations abondantes et les épisodes de sécheresse enregistrés entre mai et juillet, les nappes semblent tout de même bien se porter selon le bulletin publié par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Au 1er septembre, la situation des nappes reste particulièrement satisfaisante sur une grande partie du territoire, avec « des niveaux comparables à la normale à très hauts », et plus fragile sur les nappes du pourtour méditerranéen et de Corse.
 

Dans la moitié nord du territoire, les niveaux des nappes sont « hauts » en région Grand-Est, sur le bassin Rhin-Meuse et le bassin amont de la Seine. Ils sont « modérément hauts à autour de la moyenne mensuelle » en Artois, sur le bassin moyen et aval de la Seine, sur le bassin de la Loire et en Bretagne. Explications ? Cette situation favorable serait due aux épisodes de recharge enregistrés en juin et juillet, qui ont impacté les nappes réactives et inertielles.

La situation est également satisfaisante dans le Bassin aquitain, avec des niveaux « proches des normales mensuelles à hauts ». Une situation expliquée par les recharges exceptionnelles des deux automnes et hivers précédents, complétées par des mois de mai à juillet humides. Ces dernières précipitations ont également amélioré les niveaux des nappes des alluvions du Rhône, de la Saône et de leurs affluents qui sont très satisfaisants, de comparables aux normales à très hauts.

Une tendance à la baisse

Certaines nappes montrent des situations moins favorables, avec des niveaux « sous les moyennes des mois d’août », et nécessitent selon le bilan une surveillance renforcée. C’est notamment le cas des nappes des cailloutis pliocènes de Bourgogne-Franche-Comté. Ces nappes enregistrent des niveaux « modérément bas », à cause de plusieurs recharges « hivernales successives déficitaires que les apports exceptionnels de ces dernières semaines n’ont pas permis de combler », précise le rapport.

Les nappes alluviales des régions montpelliéraine et nîmoise, du littoral languedocien, du Roussillon, de la Provence et de la Côte d’Azur ont également des niveaux « modérément bas à bas ».

La vidange se poursuit en septembre

Les précipitations de septembre ne devraient pas engendrer une recharge significative des nappes et la vidange devrait se poursuivre sur l’ensemble des nappes du territoire. Pour cause, les eaux qui s’infiltrent pendant les périodes estivales sont habituellement absorbées par la végétation et les orages estivaux « favorisent le ruissellement et ne permettent pas une infiltration efficace de la pluie », précise le rapport.

Mais le rapport alerte sur l’état des nappes réactives du pourtour méditerranéen, de Corse et des calcaires du Berry, qui « va très probablement se dégrader durant septembre et la situation pourrait devenir tendue localement sur certaines nappes fortement sollicitées ».
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Dossier/2 | A Brest, l’Aviation civile se dote de nouveaux bureaux performants
17 octobre 2022
Dossier/2 | A Brest, l’Aviation civile se dote de nouveaux bureaux performants Sur l’aéroport de Brest-Guipavas, la direction générale de l’aviation civile du ministère de la Transition écologique a réalisé des travaux exemplaires pour la construction d’un nouveau bâtiment de bureaux. Sa haute performance énergétique et environnementale, de niveau E3C1 colle aux exigences de la RE2020.
Biodiversité et climat au cœur des 12e Assises de la Biodiversité
31 août 2022
Biodiversité et climat au cœur des 12e Assises de la Biodiversité Les Assises de la Biodiversité, organisées par idealCO et l’association Les Eco Maires, se tiendront du 07 au 09 septembre à Besançon.
Une cartographie interactive indique les îlots de fraîcheur à Paris
17 juin 2022
Une cartographie interactive indique les îlots de fraîcheur à Paris L'Atelier parisien d'urbanisme (Apur) identifie un « parcours fraîcheur » ainsi que plus de 800 îlots de fraîcheur accessibles en journée et plus de 150 accessibles la nuit dans Paris.
Tous les articles TERRITOIRES
[Vidéo] 3 questions à Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Chargé d'affaires CVC H/F
- Chef de Secteur H/F
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Chef d'Equipe Propreté Urbaine F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola