Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La situation des nappes d’eau souterraine semble contrastée en France

La situation des nappes d’eau souterraine semble contrastée en France
Les niveaux des nappes sont « hauts » en région Grand-Est, sur le bassin Rhin-Meuse et le bassin amont de la Seine. Crédit : Jerzy Górecki/Pixabay
Par A.A, le 14 septembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’automne et l’hiver 2020-2021 ont été caractérisés par une forte recharge des nappes d’eau souterraine sur une grande partie du territoire et par une très faible recharge sur le littoral méditerranéen. Décryptage du bulletin de situation hydrogéologique.

Entre les précipitations abondantes et les épisodes de sécheresse enregistrés entre mai et juillet, les nappes semblent tout de même bien se porter selon le bulletin publié par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Au 1er septembre, la situation des nappes reste particulièrement satisfaisante sur une grande partie du territoire, avec « des niveaux comparables à la normale à très hauts », et plus fragile sur les nappes du pourtour méditerranéen et de Corse.
 

Dans la moitié nord du territoire, les niveaux des nappes sont « hauts » en région Grand-Est, sur le bassin Rhin-Meuse et le bassin amont de la Seine. Ils sont « modérément hauts à autour de la moyenne mensuelle » en Artois, sur le bassin moyen et aval de la Seine, sur le bassin de la Loire et en Bretagne. Explications ? Cette situation favorable serait due aux épisodes de recharge enregistrés en juin et juillet, qui ont impacté les nappes réactives et inertielles.

La situation est également satisfaisante dans le Bassin aquitain, avec des niveaux « proches des normales mensuelles à hauts ». Une situation expliquée par les recharges exceptionnelles des deux automnes et hivers précédents, complétées par des mois de mai à juillet humides. Ces dernières précipitations ont également amélioré les niveaux des nappes des alluvions du Rhône, de la Saône et de leurs affluents qui sont très satisfaisants, de comparables aux normales à très hauts.

Une tendance à la baisse

Certaines nappes montrent des situations moins favorables, avec des niveaux « sous les moyennes des mois d’août », et nécessitent selon le bilan une surveillance renforcée. C’est notamment le cas des nappes des cailloutis pliocènes de Bourgogne-Franche-Comté. Ces nappes enregistrent des niveaux « modérément bas », à cause de plusieurs recharges « hivernales successives déficitaires que les apports exceptionnels de ces dernières semaines n’ont pas permis de combler », précise le rapport.

Les nappes alluviales des régions montpelliéraine et nîmoise, du littoral languedocien, du Roussillon, de la Provence et de la Côte d’Azur ont également des niveaux « modérément bas à bas ».

La vidange se poursuit en septembre

Les précipitations de septembre ne devraient pas engendrer une recharge significative des nappes et la vidange devrait se poursuivre sur l’ensemble des nappes du territoire. Pour cause, les eaux qui s’infiltrent pendant les périodes estivales sont habituellement absorbées par la végétation et les orages estivaux « favorisent le ruissellement et ne permettent pas une infiltration efficace de la pluie », précise le rapport.

Mais le rapport alerte sur l’état des nappes réactives du pourtour méditerranéen, de Corse et des calcaires du Berry, qui « va très probablement se dégrader durant septembre et la situation pourrait devenir tendue localement sur certaines nappes fortement sollicitées ».
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Mobula 8 : Le bateau dépollueur
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
EnviroPro, le premier salon des solutions environnementales du Sud-Ouest
EnviroPro, le premier salon des solutions environnementales du Sud-Ouest
Du 21 au 23 septembre 2021, le salon EnviroPro tiendra sa première édition bordelaise au parc des expositions. Plus de 200 exposants mettront en avant les innovations pour répondre aux problématiques environnementales des différents acteurs économiques privés et publics.
Dijon construit 51 logements sociaux à énergie positive
Dijon construit 51 logements sociaux à énergie positive
Une première à Dijon ! La commune installera ses premiers logements sociaux qui produiront plus d’énergie qu’ils n’en consommeront. Le projet prévoit la construction de 51 logements à loyer modéré et à énergie positive.
La Seine-Saint-Denis concrétise son plan « éco-collège »
La Seine-Saint-Denis concrétise son plan « éco-collège »
Les chantiers des collèges des Docks à Saint-Ouen, Marie Curie aux Lilas, et Alfred Sisley à L’Île-Saint-Denis ont officiellement démarré jeudi 09 septembre. Cette étape marque le coup d’envoi du plan « éco-collège » voté par le Département de la Seine-Saint-Denis.
Le Cerema propose deux formations professionnelles autour de la RE2020
Le Cerema propose deux formations professionnelles autour de la RE2020
La Réglementation environnementale 2020 (RE 2020), bouleversera la filière du bâtiment à partir de janvier 2022. Le Cerema a conçu deux formations professionnelles pour préparer les acteurs du BTP aux futures évolutions.
Paysalia, le salon du paysage, jardin et sport est de retour
Paysalia, le salon du paysage, jardin et sport est de retour
Salon de référence de la filière du paysage, Paysalia 2021 se tiendra du mardi 30 novembre au jeudi 2 décembre prochain, à Lyon Eurexpo. Pour sa 7e édition, le salon accueillera l’ensemble des acteurs de la filière.
Une plateforme dédiée à la transmission du foncier agricole
Une plateforme dédiée à la transmission du foncier agricole
Le mouvement Terre de Liens, impliqué dans la lutte contre la disparition des terres agricoles, lance « Objectif Terres », une plateforme d’annonces qui permet de faciliter la mise en relation entre les candidats à l’installation et les paysans cédants et propriétaires privés de terres agricoles.
Début de l'enquête publique sur le projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure
Début de l'enquête publique sur le projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure
Une enquête publique se tient jusqu'au 23 octobre autour du projet de centre de stockage industriel en couche géologique profonde des déchets radioactifs de haute et moyenne activité à vie longue, sur les territoires de la Meuse et de la Haute-Marne.
Tous les articles TERRITOIRES
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.