Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

BIODIVERSITÉ
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le confinement a favorisé le retour des animaux marins sur le littoral méditerranéen

Partager :
Le confinement a favorisé le retour des animaux marins sur le littoral méditerranéen
Par E.G, le 20 mai 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Biodiversité
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Pendant le confinement, la mission Sphyrna Odyssey, avec le soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco, a mené la mission « Quiet Sea » : une mission d’écoute du milieu marin.
 
Les mesures de confinement mises en place en France depuis le 17 mars dernier, mais également dans de nombreux autres pays européens et du monde, ont « eu pour conséquence un ralentissement sans précédent des activités maritimes en Méditerranée, qui en temps normal supporte l’un des trafics les plus denses au monde », explique la mission Sphyrna Odyssey dans un communiqué. « La pêche, le transport de passagers, la croisière, la plaisance ont été fortement réduits voire interdits, les ports ont réduit leurs activités ou ont été fermés, et les routes commerciales ont connu une baisse du trafic », est-il ajouté. L’occasion d’écouter le milieu marin dans un état de faible pollution acoustique.
 
La mission « Quiet Sea » a été menée du 23 avril au 10 mai dernier, placée sous la direction scientifique du professeur Herbé Glotin (CNRS LIS DYNI, Université de Toulon). « cette mission exceptionnelle a eu pour objectif de mesurer la densité et le comportement de plusieurs espèces de cétacés, pendant la période de confinement, dans le sanctuaire Pelagos en Méditerranée, à partir des deux navires laboratoires autonomes Sphyrna », est-il expliqué.
 
Retour des animaux sur les zones littorales et diminution de la pollution
 
Après 17 jours d’enregistrements, les chercheurs ont établi plusieurs conclusions : tout d’abord, la pollution sonore due à l’activité humaine a poussé les animaux à fuir les zones littorales. « Le contexte historique de confinement nous a en effet permis de constater leur retour dans des zones habituellement perturbées par un fort trafic maritime », soulignent les chercheurs. Ainsi, un groupe de 12 à 15 grands dauphins a été observé dans le nord de Port-Cros. La recolonisation des calanques de Marseille par les animaux a également été constatée.
 

Par ailleurs, « la pollution sonore perturbe la communication des animaux », indiquent les chercheurs, qui ont pu enregistrer jusqu’aux signaux des crevettes dans la baie des anges à Nice. « La pollution sonore rend habituellement ces sons difficilement perceptibles, même avec des équipements de haute technologie, confirmant en cela son impact sur la communication des animaux », ajoute la mission Shryna Odyssey. La pollution sonore perturbe également la chasse, le lien social et la reproduction des animaux.
 
Enfin, « la réduction du trafic maritime réduit corrélativement la pollution », peut-on lire dans les conclusions de la mission. Des mesures biochimiques ont été réalisées : « Un pré-bilan fait état, entre Cassis et Monaco, de 50% de réduction de la pollution en hydrocarbure dissous », est-il expliqué.
 

 Vers de nouveaux indicateurs

Les données collectées pendant cette mission vont permettre à l’équipe de recherche de « définir un état zéro de l’environnement acoustique du milieu marin représentant les condition normale de la vie marine avant l’ère industrielle », mais également d’identifier la santé des sites en nalysant les niches acoustiques, de reconstituer en 3D les trajectoires de cétacés grands plongeurs, de proposer de nouveaux protocoles de suivi de la faune, de quantifier les facteurs anthropiques « pour mieux comprendre l’exploration et l’évolution des cétacés dans leur environnement et l’impact des rayonnements acoustiques des navires », ou encore de mesurer la pollution et la qualité chimique du milieu marin parcouru.
Crédit : Pauline Cottaz / Quiet Sea / Sphyrna Odyssey
  [Vidéo] Des bambous pour traiter les eaux usées
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 21 juillet 2020 portant nomination du président et des membres du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs Lire
Arrêté du 10 juillet 2020 fixant les taux de promotion dans certains corps spécifiques relevant de la direction générale de l'aviation civile du ministère de la transition écologique pour l'année 2020 Lire
Décision du 17 juillet 2020 portant délégation de signature (centre ministériel de valorisation des ressources humaines [CMVRH]) Lire
Les plus lus
À lire également
Selon la Cour des comptes européenne, la PAC n'a pas permis d'enrayer le déclin de la biodiversité des terres agricoles
Selon la Cour des comptes européenne, la PAC n'a pas permis d'enrayer le déclin de la biodiversité des terres agricoles
Ce vendredi 5 juin, la Cour des comptes européenne publie un rapport sur le déclin de la biodiversité des terres agricoles.
Des investisseurs favorables à la création de mesures d'impacts sur la biodiversité
Des investisseurs favorables à la création de mesures d'impacts sur la biodiversité
Trente investisseurs, pesant plus de 6.000 milliards d'euros, appellent à la création de mesures d'impacts sur la biodiversité adaptées à l'investissement. Quatorze propositions sont sur la table suite à un appel à manifestation d'intérêt.
Dans le Mercantour, des insectes montent en altitude sous l'effet du climat
Dans le Mercantour, des insectes montent en altitude sous l'effet du climat
Le parc national du Mercantour a observé une remontée en altitude d'environ 140 mètres en moyenne des criquets et des sauterelles depuis les années 1980 sous l'effet du réchauffement climatique, selon les résultats d'une étude co-financée par l'Europe communiqués ce jeudi 25 juin.
[Tribune] Écoutons aussi ceux qui font la forêt…
[Tribune] Écoutons aussi ceux qui font la forêt…
Aujourd'hui, le président de la Fédération des syndicats de forestiers privés (Fransylva), Antoine d'Amécourt, lance un appel : "écoutons aussi ceux qui font la forêt !", s'exclame-t-il, afin de faire connaître le métier de forestier, encourager les bonnes pratiques et bannir les activités illégales.
Création d'un site d'étude en écologie à Mayotte
Création d'un site d'étude en écologie à Mayotte
Le Centre national de recherche scientifique (CNRS) et le Centre universitaire de formation et de recherche (CUFR) de Mayotte ont acté ce mardi 30 juin, la création d'un site d'étude en écologie globale sur l'archipel mahorais.
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine
Créés par une loi de 1960, les parcs nationaux français ont vu leurs actions élargies à partir de 2006 par l’introduction de chartes de territoire. Mais depuis dix ans, ces établissements publics soumis à une baisse importante de leur effectif peinent à exercer leurs missions, entre protection d’une nature exceptionnelle et développement durable local.
Alerte rouge pour les lémuriens, le grand hamster ou la baleine franche
Alerte rouge pour les lémuriens, le grand hamster ou la baleine franche
Des lémuriens de Madagascar, le grand hamster d’Alsace ou encore la baleine franche de l’Atlantique nord ont fait un nouveau pas vers l’extinction, victimes des activités de l’Homme, a mis en garde l’UICN en publiant sa nouvelle liste rouge ce jeudi 9 juillet.
Tous les articles BIODIVERSITÉ
Nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Ordonnanceur(se) Soirée H/F
- Responsable Ressources Humaines H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Responsable d’Unité Administrative F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.