Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

En amont du Congrès mondial de la nature, l’UICN adopte 109 recommandations

En amont du Congrès mondial de la nature, l’UICN adopte 109 recommandations
Par F.M, le 5 novembre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Plus de 1.000 organisations membres de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ont voté pour les 109 recommandations, dont 14 issues du Comité français. Elles sont censées inciter les États à prendre des mesures pour mieux protéger l’environnement.
 
Le prochain Congrès mondial de la nature, qui se tiendra en 2021 à Marseille, accueillera les 109 nouvelles recommandations présentées et votées par l’UICN. Parmi elles, 14 recommandations proviennent du Comité français. Son président Sébastien Moncorps les a détaillées dans un communiqué : « Comme pour les autres recommandations, on peut les classer en 3 grands ensembles : celles demandant un renforcement d’actions sur des espèces et des écosystèmes particuliers, celles soutenant des politiques et des stratégies environnementales plus ambitieuses, et celles requérant une lutte plus importante contre des pressions pesant sur la biodiversité ».
 
L’attention du Comité s’est notamment portée sur l’habitat des grands singes, qui nécessiteraient l’implication d’acteurs locaux et d’États pour les protéger du trafic illégal. Les mangroves, dont la moitié de la superficie mondiale a disparu, devront faire l’objet de mesures pour être préservées et restaurées, comme leur prise en compte dans l’aménagement des territoires. Le Comité demande aussi des mesures pour reconstituer les populations poissons herbivores dans les communautés coralliennes, via une gestion durable des zones de pêche.
 
Le Comité souhaite aussi les crimes environnementaux soient traités comme des infractions graves, au même titre que le trafic de drogues et d’armes. Il préconise aux États de développer des solutions pour la gestion de l’environnement dans le bassin méditerranéen, d’établir une compatibilité entre activité humaine et conservation de la biodiversité, et de prendre davantage en compte le patrimoine géologique.
 
Le Comité invite aussi les gouvernements à introduire plusieurs mesures contraignantes : taxer les produits responsables de la déforestation (comme la viande ou le soja), surveiller les dispositifs de concentration de poissons et créer un traité couvrant toute la chaîne de production de plastiques. Il veut inciter à privilégier les solutions alternatives au sable, à développer la renaturalisation des sols et à généraliser des techniques agricoles plus respectueuses de l’environnement.
 
Adobe Stock © CHRISTINE
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Le Conseil d’État suspend la chasse à la glu
Le Conseil d’État suspend la chasse à la glu
La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) obtient gain de cause auprès du Conseil d’État concernant le recours déposé sur la légalité du piégeage des oiseaux à la glu. Une décision qui ne fait pas des heureux à la Fédération nationale des chasseurs.
IMPT : mathématiciens et scientifiques coopèrent pour l’environnement
IMPT : mathématiciens et scientifiques coopèrent pour l’environnement
Le Cnrs, l’ENS de Lyon et les Universités Clermont Auvergne, Grenoble Alpes, Claude Bernard Lyon 1 et Savoie Mont Blanc s’associent pour la création de l’Institut des mathématiques pour la planète Terre (IMPT). Sa vocation : mutualiser les disciplines scientifiques afin de répondre aux enjeux environnementaux actuels.
La filière agrivoltaïque en voie de structuration avec la nouvelle association France Agrivoltaïsme
La filière agrivoltaïque en voie de structuration avec la nouvelle association France Agrivoltaïsme
Les pionniers de l'agrivoltaïsme Sun’Agri et REM Tec, le bureau d’ingénierie en énergie solaire Kilowattsol, le producteur d’énergie Altergie Développement et la plateforme de financement dédiée aux projets agrivoltaïques Râcines annoncent la création de l’association France Agrivoltaïsme. Objectif : promouvoir et structurer cette filière pour permettre un développement pérenne et encourager les pratiques privilégiant l’amélioration et la résilience de l’agriculture.
Stratégie européenne pour les forêts : un texte insuffisant pour la préservation de l'écosystème forestier
Stratégie européenne pour les forêts : un texte insuffisant pour la préservation de l'écosystème forestier
Après son « paquet climat », la Commission européenne a déroulé vendredi 16 juillet sa nouvelle stratégie pour les forêts, qui définit le chemin à suivre pour des modes durables de gestion forestière jusqu'en 2030. Malgré son ambition, cette stratégie se heurte déjà aux critiques, en accusant « le lobby forestier conservateur » qui aurait réussi à « édulcorer le texte ».
Planète Mer lance une campagne d'observation des écosystèmes côtiers
Planète Mer lance une campagne d'observation des écosystèmes côtiers
L’association Planète Mer dévoile sa nouvelle campagne d’observation de la biodiversité sur toutes les plages de France. Les promeneurs et visiteurs sont invités à photographier et à partager leurs observations sur la plateforme BioLit.
Plus de 11 % des mollusques continentaux menacés de disparition
Plus de 11 % des mollusques continentaux menacés de disparition
Les escargots, les limaces et les moules d'eau douce sont en danger. L’état des lieux réalisé par le Comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l'Office français de la biodiversité (OFB) et le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), montre que plus de 11 % de ces espèces sont menacées de disparition.
Les Conservatoires d’espaces naturels veulent établir une fondation d’utilité publique
Les Conservatoires d’espaces naturels veulent établir une fondation d’utilité publique
Les Conservatoires d’espaces naturels ont décidé de se doter d'une Fondation reconnue d’utilité publique afin de renforcer leur stratégie foncière.
Tous les articles BIODIVERSITÉ
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.