Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La filière agrivoltaïque en voie de structuration avec la nouvelle association France Agrivoltaïsme

La filière agrivoltaïque en voie de structuration avec la nouvelle association France Agrivoltaïsme
Sun’Agri, REM Tec, Kilowattsol, Altergie Développement et Râcines ont annoncé la création de l'association. Crédits : Sun'Agri
Par A.A, le 14 juin 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Les pionniers de l’agrivoltaïsme Sun’Agri et REM Tec, le bureau d’ingénierie en énergie solaire Kilowattsol, le producteur d’énergie Altergie Développement et la plateforme de financement dédiée aux projets agrivoltaïques Râcines annoncent la création de l’association France Agrivoltaïsme. Objectif : promouvoir et structurer cette filière pour permettre un développement pérenne et encourager les pratiques privilégiant l’amélioration et la résilience de l’agriculture.

Entre les gels printaniers et les canicules estivales, les cultures agricoles ont ressenti les effets du changement climatique. Face à ces aléas, la pratique agrivoltaïque apparaît aujourd’hui comme une solution plausible d’adaptation du monde agricole. Grâce aux persiennes solaires plantées au-dessus des cultures, cette pratique permet de gérer les besoins d’ensoleillement ou d’ombrage et d’augmenter la qualité et la productivité des récoltes.

C’est naturellement pour soutenir l’essor de cette filière à l’échelle nationale et la structurer, que Sun’Agri, REM Tec, Kilowattsol, Altergie Développement et Râcines ont lancé l’association France Agrivoltaïsme. Celle-ci vise à promouvoir la filière, « en priorisant les solutions à fort impact agricole, à représenter la filière auprès des différentes parties prenantes (pouvoirs publics, organisations professionnelles…), à étudier et défendre les droits et intérêts de ses membres, et à développer l’information et la formation sur l’agrivoltaïsme », peut-on lire dans un communiqué.

Cinq collèges sont en cours de constitution au sein de cette association : filières agricole, agroalimentaire, de l’énergie, recherche/éducation, et finance /assurance. Elle s’appuie également sur trois commissions pour structurer et élever les standards de cette industrie naissante : certification/label, réglementation, international. 

« Notre premier objectif vise à sensibiliser les pouvoirs publics sur la nécessité de maintenir une ambition forte des mécanismes de soutien à l’agrivoltaïsme, notamment dans le cadre des appels d’offres de la CRE et des aides à l’agriculture, en particulier celles du Plan de relance pour l’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques », a déclaré Antoine Nogier, président de France Agrivoltaïsme.

L’agrivoltaïque a le vent en poupe 

Cette nouvelle association prouve l’engouement autour de la filière. Dernier exemple en date, Boralex s’est engagé à travers un accord à travailler exclusivement avec Sun’Agri pendant 10 ans pour le développement de projets agrivoltaïques dans l’Union européenne.

Ce partenariat vise à construire de nouvelles centrales solaires tout en protégeant les exploitations agricoles des aléas climatiques grandissants. Pour ce faire, Boralex mettra sa maîtrise complète du cycle de vie d’un projet énergétique au service de l’agriculture. De son côté, Sun’Agri se chargera de l’accompagnement agronomique et le pilotage des persiennes.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] La chaleur perdue retrouve une seconde utilité
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Dossier biodiversité/1] Bouygues Immobilier construit une stratégie à l’échelle de ses projets
[Dossier biodiversité/1] Bouygues Immobilier construit une stratégie à l’échelle de ses projets
Pour réduire les impacts sur la biodiversité de ses programmes, Bouygues Immobilier a orienté sa démarche vers la réduction des surfaces consommées et l’augmentation des surfaces végétalisées grâce à sa « calculette biodiversité ».
La moitié de la flore terrestre n'a pas encore été photographiée
La moitié de la flore terrestre n'a pas encore été photographiée
Près de la moitié de la flore terrestre n’a jamais été photographiée à l’état sauvage, estiment des auteurs dans une étude. Cette faiblesse d’illustration constitue un obstacle pour l’identification et la protection de la biodiversité végétale.
[Dossier biodiversité/2] La LPO soutient l’action locale des entreprises en Drôme-Ardèche
[Dossier biodiversité/2] La LPO soutient l’action locale des entreprises en Drôme-Ardèche
Dans la Drôme et l’Ardèche, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes est à l’initiative de la création, en 2016, du club d’entreprises Continuum, engagé dans la protection de la biodiversité locale. Les membres financent des actions de la LPO sur leur territoire et agissent individuellement pour la biodiversité.
La famille des parcs naturels régionaux s'agrandit
La famille des parcs naturels régionaux s'agrandit
La France ajoute deux parcs naturels régionaux à sa liste : Doubs Horloger (Bourgogne - Franche-Comté) et Corbières-Fenouillèdes (Occitanie), deviennent respectivement les 57e et 58e membres de la grande famille des parcs.
L'appel à candidatures aux Grands prix Natura 2000 est lancé !
L'appel à candidatures aux Grands prix Natura 2000 est lancé !
L'Office français de la biodiversité lance la nouvelle édition des Grands prix Natura 2000 pour mettre en valeur et diffuser les bonnes pratiques sur les sites Natura 2000. Le concours est ouvert jusqu'au 31 août 2021.
Les Conservatoires d’espaces naturels veulent établir une fondation d’utilité publique
Les Conservatoires d’espaces naturels veulent établir une fondation d’utilité publique
Les Conservatoires d’espaces naturels ont décidé de se doter d'une Fondation reconnue d’utilité publique afin de renforcer leur stratégie foncière.
OuiLive mise sur les défis connectés pour restaurer les récifs coralliens
OuiLive mise sur les défis connectés pour restaurer les récifs coralliens
Les sociétés Arkea Banking Services, Covivio, Natixis et Nicolas s'engagent auprès de OuiLive, acteur français des Challenges Connectés B2B, dans un défi écoresponsable. La récompense attendue ? La plantation de coraux sur des récifs en Indonésie.
Tous les articles BIODIVERSITÉ
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.