EMPLOI
Construction Cayola
CONTACTS
INFORMATIONS IMPORTANTES
S'ABONNER
SE CONNECTER
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI-FORMATION
À la une \ BIODIVERSITÉ

Protection de la grande barrière de corail : l'Australie agit

Par A.A. Publié le 9 juin 2023.
Protection de la grande barrière de corail : l'Australie agit
La grande barrière de corail en Australie. Crédit : Pixabay
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Après plusieurs recommandations de l’Unesco, l’Australie prend des mesures urgentes pour protéger la grande barrière de corail, telles que l’interdiction de la pêche aux filets maillants.

Depuis de nombreuses années, l’Unesco n’a cessé d’alerter sur le risque de perte définitive de la grande barrière de corail. Les autorités australiennes s’engagent désormais dans la protection de site fragile du patrimoine mondial en annonçant l’interdiction de la pêche aux filets maillants, pratique néfaste pour l’écosystème corallien.

La situation de la grande barrière de corail préoccupe l’Unesco. En 2021, à la suite de données alarmantes sur son état de conservation, les experts de l’organisation avaient recommandé son inscription sur la liste du patrimoine mondial en péril. En mars 2022, une mission conjointe de l’Unesco et de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) s’est rendue sur place afin d’approfondir l’examen scientifique et de dialoguer avec les parties prenantes impliquées, qu’il s’agisse des décideurs publics, des chercheurs ou des ONG. Les experts ont confirmé la situation alarmante de la grande barrière de corail, menacée par la pollution, la surpêche et le réchauffement des eaux. À l’issue de cette mission, les deux organisations ont souligné la nécessité d’adopter rapidement des mesures correctives pour améliorer la conservation du site. Dix mesures prioritaires ont été recommandées aux autorités australiennes, couvrant des domaines tels que la protection de la faune et de la flore, la réduction des rejets de polluants et la lutte contre le réchauffement climatique.

Des zones sans pêche

C’est dans ce contexte que la ministre de l’Environnement de l’Australie, Tanya Plibersek, annonce dans une lettre adressée à la Directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, la mise en œuvre de nouvelles mesures urgentes de protection de la Grande Barrière de corail, conformément aux préconisations formulées par l’organisation.

Les principales mesures incluent la création de zones sans pêche couvrant un tiers du site du patrimoine mondial d’ici fin 2024 et l’interdiction totale de la pêche aux filets maillants d’ici 2027. L’Australie s’engage également à atteindre des objectifs ambitieux en matière de qualité de l’eau d’ici 2025, en réduisant considérablement les rejets de polluants provenant de l’agriculture et de l’industrie, ainsi qu’à restaurer la faune et la flore dans les bassins versants. Des objectifs de réduction progressive des émissions de CO2 sont également prévus, conformément aux efforts visant à limiter l’augmentation de la température mondiale à 1,5°C par rapport à l’époque préindustrielle.

L’Unesco, qui a félicité l’adoption de ces mesures, suivra attentivement leur mise en œuvre effective. L’état de conservation de cet écosystème sera à nouveau examiné par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 45e session élargie qui se tiendra du 10 au 25 septembre en Arabie saoudite.
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
6 juillet 2023
Tribune | « Lutte contre le réchauffement climatique : le végétal, une arme efficace ? » Le réchauffement climatique ne relève pas de scénario hypothétique, et c’est bien dans les villes que les effets de la canicule se sont fait le plus ressentir. « Dans nos villes, qui se transforment chaque été en véritables fours, il est impératif de fournir le maximum d’espaces verts aux habitants », commente Hugo Meunier, fondateur de Merci Raymond. 
Tribune | « Lutte contre le réchauffement climatique : le végétal, une arme efficace ? »
21 septembre 2023
Transports publics : le GNV graduellement évincé du mix Parmi les véhicules thermiques, les bus sont la première catégorie à sortir du marché : leur commercialisation doit cesser en 2030, selon la réglementation européenne en projet. Les acteurs du transport public plaident pour un report de l’échéance.
Transports publics : le GNV graduellement évincé du mix
25 juillet 2023
Dossier | Quels climatiseurs planter dans la ville de demain ? Sept espèces d’arbres sur dix seront inadaptées au climat urbain en 2050. Leur intérêt reste pourtant majeur : le gain en fraîcheur et en biodiversité culmine chez les sujets matures. Leur remplacement graduel introduira des espèces adaptées aux canicules et sécheresses, comme aux hivers rigoureux par endroits. Renaturer ne tempérera les îlots de chaleur que si les systèmes racinaires disposent de suffisamment d’espace et d’eau.   
Dossier | Quels climatiseurs planter dans la ville de demain ?
Tous les articles BIODIVERSITÉ
[Vidéo] Une écothèque pour garder la mémoire environnementale d'un territoire
VIDÉO
[Vidéo] Une écothèque pour garder la mémoire environnementale d'un territoire
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Responsable Maintenance Outillage F/H
- Chef de projet Travaux Neufs - Agro F/H
- Responsable Régional Centre Est H/F
+ d'offres
Information importante ▶
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola