EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneCLEANTECH

NRGYBox régule l’éclairage par l'analyse prédictive des flux de fréquentation

Par Abdessamad Attigui. Publié le 12 décembre 2022.
NRGYBox régule l’éclairage par l'analyse prédictive des flux de fréquentation
Crédit : Pixabay
NEWSLETTERS
Archiver cet article
La startup bordelaise NRGYBox a conçu un boîtier connecté aux lampadaires pour piloter l’éclairage public en fonction de la fréquentation de chaque territoire, et ce, sans détecteur de présence.

Éteindre ou allumer l’éclairage public nocturne ? Un dilemme pour les collectivités confrontées à la fois à des enjeux de sécurité publique et à la hausse des prix de l’énergie. NRGYBox, startup de la région Nouvelle-Aquitaine, leur apporte la réponse avec son procédé de pilotage à distance grâce à un module d’intelligence artificielle pour moduler l’éclairage public. Une solution dévoilée au salon des Maires dont l’édition était sous le signe de la sobriété énergétique. 

L’éclairage public représente plus de « 40 % des consommations d’électricité des collectivités », précise le ministère de la Transition écologique. En outre, l’éclairage nocturne est source de pollution lumineuse, un enjeu auquel s’attaque l’arrêté du 27 décembre 2018 relatif à la prévention, à la réduction et à la limitation des nuisances lumineuses qui encadre les pratiques d’éclairage en France. Pour permettre aux collectivités de s’y conformer sur fond de flambée des prix de l’énergie, la deeptech NRGYBox, fondée en 2019 par Rémi Kupisz et Alban Bergeras, propose un boîtier connecté permettant aux gestionnaires d’éclairage public de transformer un parc de lampadaires existant en un parc intelligent, pilotable à distance et sobre en énergie.

70 % d’économie d’énergie

Installé, sans travaux de voirie, dans le pied du mât d’un lampadaire, le boîtier fondé sur l’Internet des objets (IoT) permet à un gestionnaire d’en prendre le contrôle pour allumer, éteindre ou réguler l’éclairage. Autonome, ce système régule automatiquement l’éclairage des rues en fonction de la fréquentation et des consignes de la collectivité. Concrètement, la fréquentation est évaluée grâce à une analyse prédictive des flux de population, ces données sont collectées auprès des opérateurs téléphoniques qui restent « totalement anonymes », indique-t-on chez NRGYBox.

La solution optimise ainsi l’éclairage en fonction des jours de la semaine et des saisons et permet aux collectivités d’atteindre leur objectif d’économie d’énergie. Expérimentée sur différents territoires tels que Grand Cognac, Gradignan et Chauray, cette solution leur a permis de réaliser 70 % d’économie d’énergie, sans pénaliser la population lorsque les lumières sont éteintes. En effet, autre aspect avantageux de NRGYBox, ce boîtier peut même autoriser les habitants à rallumer localement 3 ou 4 lampadaires pour rentrer chez-eux en sécurité en étant éclairés.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
30 novembre 2022
VOL-V investit 12 millions d’euros dans le groupe Absolut Le groupe spécialisé dans les technologies cryogéniques mobilisera cette augmentation de capital pour accompagner l'essor de ses quatre filiales : Absolut System, Absolut Sensing, Absolut Hydrogen et Absolut Quanta.
VOL-V investit 12 millions d’euros dans le groupe Absolut
18 novembre 2022
Une mini-centrale solaire à stockage thermique Eco-Tech Ceram, spécialiste dans la valorisation et le stockage de la chaleur fatale, et H2P Systems développent une mini-centrale mobile capable de produire de l'électricité d'origine solaire, de jour comme de nuit, et sans batteries.
Une mini-centrale solaire à stockage thermique
29 septembre 2022
Salima Fassi : « Parier sur une solution au zinc a plus de sens que de parier sur le lithium » La demande mondiale des batteries devrait être multipliée par 10 d’ici 2030. Consciente des enjeux futurs sous-jacents à la production de batteries à base de lithium et de plomb, la deeptech EasylZinc a misé sur une matière active au zinc. Rencontre avec Salima Fassi, Directrice générale d'EasylZinc.
Salima Fassi : « Parier sur une solution au zinc a plus de sens que de parier sur le lithium »
Tous les articles CLEANTECH
VIDÉO
Quel avenir pour nos déchets nucléaires ?
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Responsable de contrat déchets sur site client H/F
- Opérateur Gestion des Réseaux H/F
- Chargé / Chargée de mission développement durable et RSE
- Chef de projet qualité F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola