Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

EAU
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

La seconde phase des assises de l’eau va s’attaquer au grand cycle

Partager :
La seconde phase des assises de l’eau va s’attaquer au grand cycle
Par E.G, le 8 novembre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Eau
Ce vendredi 9 novembre, la seconde phase des assises de l’eau sera lancée. Elle concernera le grand cycle de l’eau et notamment l’adaptation des territoires et des acteurs au changement climatique.

Après la première phase consacrée au petit cycle de l’eau et à l’entretien des réseaux, qui s’est clôturée fin août dernier, la seconde phase débutera ce vendredi 9 novembre. Celle-ci sera consacrée au grand cycle de l’eau et à l’adaptation au changement climatique. « Economiser, protéger, partager la ressource en eau », résume l’association France nature environnement (FNE).

Pour le président de l’ONG, Michel Dubromel, « l’eau est à la fois un élément vital de notre alimentation, un milieu de vie pour une part importante de la biodiversité et une ressource utilisée par de nombreuses activités économiques. Il y a donc une forte pression sur cette ressource et des conflits d’usage ». Il estime que « dans un contexte de raréfaction, l’État doit s’engager pour s’assurer que l’intérêt général prime, et assurer une gestion sereine de la ressource en eau, par l’ensemble des acteurs concernés ».

FNE cible cinq priorités

Ainsi, FNE dresse une liste de « décisions à prendre au plus vite pour faire primer l’intérêt général ». Il s’agirait d’« adapter nos pratiques aux ressources en eau disponibles et promouvoir la transition agroécologique », de « sortir l’agriculture de sa dépendance aux pesticides », de « protéger les cours d’eau des pesticides en interdisant leur épandage au bord des rivières », de « redonner libre cours à la circulation des poissons dans les rivières de privilégier l’amélioration des performances énergétiques des installations hydroélectriques existantes ainsi qu’une meilleure insertion environnementale avant de créer de nouveaux ouvrages », et de « donner les moyens financiers nécessaires à la politique de l’eau ».

« Une vision globale » pour les professionnels

En juillet dernier, la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E) rappelait également l’importance d’avoir « une vision globale » pour définir les priorités du secteur de l’eau. Pour les professionnels, la première priorité est la qualité de l’eau et les enjeux sanitaires qui en découlent, suivie par la pression exercée sur les ressources, notamment à cause du changement climatique. La FP2E estime qu’il faut notamment travailler à résorber la fracture territoriale, maintenir la qualité de l’eau lors de son transport, atteindre les objectifs de la directive « eau potable », assurer la disponibilité des ressources pour chaque usage, assurer la continuité de service, atteindre les objectifs de préservation des ressources de Grenelle II, ou encore anticiper les effets du changement climatique.
Wikimedia Commons / DR
Retrouvez toute l'information "eau" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV à la cime des arbres

Ne perdez pas une minute, Environnement TV est en ligne !
Toutes nos vidéos
À lire également
Le salon de l’eau et de l’énergie se tiendra à Evreux pour sa troisième édition
Pour sa troisième édition, le salon des acteurs de l’eau et de l’énergie se tiendra, le 16 octobre prochain, à la Halle des expositions d’Evreux.
Les pôles de compétitivité de la filière eau se regroupent dans la fédération France Water Team
Les pôles de compétitivité de la filière eau se regroupent dans la fédération France Water Team
Les pôles de compétitivité Aqua-Valley, Dream eau et milieux et Hydreos, annoncent se regrouper au sein de la fédération France Water Team.
Voirie drainante pour prévenir les inondations et lutter contre les îlots de chaleur
Voirie drainante pour prévenir les inondations et lutter contre les îlots de chaleur
Alkern a rassemblé dans la gamme O’ l’ensemble de ses solutions destinées à la création de voiries drainantes qui évitent l’artificialisation des sols.
Seine Grands Lacs cherche des zones d'expansion des crues dans le bassin amont de la Seine
Seine Grands Lacs cherche des zones d'expansion des crues dans le bassin amont de la Seine
Seine Grands Lacs, l'établissement public territorial de bassin de la Seine amont, vient de démarrer son programme d'identification des zones d'expansion des crues dans cinq territoires pilotes en amont de Paris. L'objectif est de constituer des vitrines des actions susceptibles de favoriser le stockage des eaux en cas de crue et protéger ainsi l'aval.
Le comité de suivi hydrologique fait le bilan de la sécheresse de l'été 2019
Le comité de suivi hydrologique fait le bilan de la sécheresse de l'été 2019
Ce jeudi 29 août, la secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la transition écologique, Emmanuelle Wargon, a réuni le comité de suivi hydrologique afin de faire un point sur les vagues de sécheresse qui ont touché la France depuis le mois de juin.
Bassin Rhin-Meuse : lancement d'un concours « Eau et quartiers prioritaires de politique de la ville »
Bassin Rhin-Meuse : lancement d'un concours « Eau et quartiers prioritaires de politique de la ville »
L'agence de l'eau Rhin-Meuse lance un concours « eau et quartiers prioritaires de la politique de la ville », afin d'inciter les collectivités à prendre en compte l'enjeu de l'eau et de la biodiversité dans le développement urbain des quartiers prioritaires.
Thierry Burlot : « L’exigence citoyenne nous détournera des schémas qui nous mènent droit dans le mur »
Thierry Burlot : « L’exigence citoyenne nous détournera des schémas qui nous mènent droit dans le mur »
Pour la première fois depuis sa création en 1990, le Cercle français de l’eau se dote d’un président qui n’est pas parlementaire mais élu local. Thierry Burlot, vice-président (PS) de la région Bretagne et président du comité de bassin Loire-Bretagne, a pris la tête de l’association d’acteurs institutionnels et économiques début septembre. Il s’affiche optimiste sur l’avenir budgétaire des agences de l’eau. Et confiant dans le « dialogue territorial » pour engager la transition agroécologique.
Tous les articles EAU
Appels d'offres
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
20 Septembre 2019
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
JDL 2019
25 Septembre 2019
JDL 2019
Cycl'eau Vichy
25 Septembre 2019
Cycl'eau Vichy
+ d'événements
Emploi
- Agent qualifié d'exploitation (H/F) /LA ROCHE SUR YON (85)
- Opérateur de production/traitement H/F
- Responsable environnement-hygiène-sécurité en industrie
- Consultant PMO/PMBP- aéronautique (réf: GEN-P2-APN-ANV) F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.