Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le Sedif anticipe les besoins en eau à Paris-Saclay

Le Sedif anticipe les besoins en eau à Paris-Saclay
Le réservoir d’eau situé dans le site historique du Sedif à Palaiseau sera rénové. Crédit : Sedif
Par A.A, le 30 août 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
D’ici 2030, les demandes en eau seront multipliées par trois sur le plateau de Saclay (Essonne). Le Sedif anticipe la croissance des besoins et investit 50 millions d’euros pour renforcer ses capacités d’approvisionnement.

Saclay est en voie de devenir le pôle d’excellence scientifique de renommée mondiale. Pour accompagner son développement, le Sedif qui accompagne une trentaine de communes de l’agglomération Paris-Saclay, investit dans deux projets d’un montant total de 50 millions d’euros : le bouclage par une conduite de liaison entre le réservoir de Palaiseau et Saclay, ainsi que la construction d’un nouveau réservoir et d’une station de pompage à Palaiseau.

Ces deux projets phares permettront à l’établissement public, qui opte pour une gestion déléguée, de disposer des capacités de production suffisantes afin de répondre aux besoins à long terme du plateau. « Il s’agit d’un de nos projets phares, pour 50 millions d’euros, et le plus grand projet d’extension de réseau avec 10 kilomètres de conduite et d’un nouveau réservoir supérieur à 3000 m3 », ont précisé André Santini, président du Sedif et Grégoire de Lasteyrie, vice-président du Sedif, maire de Palaiseau et président de la communauté de communes Paris-Saclay.

Un chantier d’envergure 

En détails, 30 millions d’euros sont consacrés à la construction d’un réseau de canalisation de 10 km et d’un diamètre de 600 mm. Cette liaison, en construction depuis 2017 jusqu’à 2023, entre la station de pompage de Palaiseau et le château d’eau du Sedif situé au nord de Saclay, « permettra la création d’un bouclage entre ces deux sites sécurisant l’apport en eau depuis Choisy-le-Roi (Val-De-Marne, [ndlr]) par une double alimentation ».

Les 20 millions d’euros restant financent la refonte du site appartenant au Sedif à Palaiseau. Ce chantier qui durera jusqu’en 2024 concernera la construction d’une nouvelle station de pompage ; la construction d’un nouveau réservoir pouvant contenir 3100 m3 d’eau ; la rénovation d’un réservoir et la démolition d’un ancien ; la requalification des aménagements extérieurs avec un soin particulier porté à la gestion des eaux de ruissellement.

Par ailleurs, ces nouvelles installations constitueront un argument de poids pour attirer les communes qui n’adhérent pas encore au service du Sedif.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] La chaleur perdue retrouve une seconde utilité
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Facebook s’engage pour des data centers plus économes en eau
Facebook s’engage pour des data centers plus économes en eau
Face au stress hydrique, Facebook s’engage à restituer plus d'eau qu'il n'en consomme pour ses activités à travers le monde à l’horizon 2030.
Station avancée pour la valorisation des effluents
Station avancée pour la valorisation des effluents
« Même si des améliorations se déploient, les procédés d’épuration conventionnels restent énergivores, avec des coûts d’exploitation qui augmentent, et ne répondent pas aux exigences d’élimination d’une pollution toujours présente par les micropolluants. » Partant de ce constat, le projet Save, pour station avancée pour la valorisation des effluents, propose de développer une nouvelle filière de traitement des effluents urbains et hospitaliers.
Littoral méditerranéen : un niveau de contamination inférieur aux seuils réglementaires environnementaux
Littoral méditerranéen : un niveau de contamination inférieur aux seuils réglementaires environnementaux
Selon le rapport de l’Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) et l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, la contamination chimique au littoral méditerranéen français est stable et 90 % des points surveillés présentent des niveaux de contamination inférieurs aux seuils réglementaires environnementaux. Mais la vigilance est toujours de rigueur !
Eau potable : action anticalcaire à la GPS&O
Eau potable : action anticalcaire à la GPS&O
La communauté urbaine Grand-Paris-Seine-et-Oise poursuit son programme de décarbonatation de l’eau du robinet. La collectivité choisit d’investir dans ses usines de potabilisation pour livrer aux habitants une eau plus douce, source d’économies.
La Vendée anticipe un déficit en eau
La Vendée anticipe un déficit en eau
Pour répondre aux épisodes de sécheresse à répétition, Vendée Eau a confié au groupe Veolia la construction et l'exploitation, à compter de 2023, d'une nouvelle unité d'affinage des eaux usées.
Oduc+ : un logiciel de calcul hydraulique intégrant le stockage des eaux pluviales
Oduc+ : un logiciel de calcul hydraulique intégrant le stockage des eaux pluviales
Le Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (Cerib) a présenté, en avril dernier, la dernière version de son logiciel Oduc+ destiné aux professionnels de l’assainissement pour la conception et le dimensionnement hydraulique et mécanique des réseaux.
Un bassin d’orage autonettoyant à Rodez
Un bassin d’orage autonettoyant à Rodez
La ville de Rodez, dans l’Aveyron, est dotée d’un réseau unitaire traversant le centre-ville. Pour faire face à l’engorgement des réseaux par temps de pluie, l’agglomération a fait construire plusieurs bassins d’orage.
Tous les articles EAU
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.