EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneEAU

L'Unesco anticipe le risque de tsunami en mer Méditerranée

Par Abdessamad Attigui. Publié le 23 juin 2022.
L'Unesco anticipe le risque de tsunami en mer Méditerranée
Affichage d'alerte sur l'île grecque de Kos. Crédit : Natascha/Adobe Stock
NEWSLETTERS
Archiver cet article
Si les tsunamis se produisent principalement sur les grandes régions océaniques comme le Pacifique, l’Atlantique du Nord et l’Océan Indien, ce risque n’est pas exclu en Méditerranée. L’Unesco étend ainsi son programme « Tsunami Ready » aux populations méditerranéennes pour se préparer à cette éventuelle catastrophe naturelle.

La perception du risque de tsunami dans la mer Méditerranée est faible, soulèvent les chercheurs dans une enquête publiée en 2019. Pourtant, le 30 octobre 2020, un important tsunami déclenché par un séisme de magnitude 7,0 Mw a frappé l’île de Samos en Grèce et le littoral de la mer Égée dans la région d’Izmir en Turquie. Cette catastrophe qui a suscité des dégâts humains et matériels considérables, a montré la difficulté d’alerter lors des tsunamis soudains et l’incapacité des autorités locales et des communautés à risque de prendre des mesures rapides.

Et cette menace est toujours dans les radars ! Les scientifiques estiment à plus de 95 % la probabilité qu’un « tsunami ait lieu au cours des 30 prochaines années en mer Méditerranée », explique Vladimir Ryabinine, secrétaire exécutif de la Commission océanographique intergouvernementale de l’Unesco lors d’une conférence de presse tenue le mardi 21 juin.

Pour mieux préparer les zones méditerranéennes face à ce risque, l’Organisation de l’ONU pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) annonce l’extension de son programme « Tsunami Ready » à la Méditerranée. Objectif : sensibiliser les populations et contribuer à l’émergence de communautés côtières plus résilientes.

Préparer 100 % des populations côtières au risque

40 communautés, réparties entre 21 pays (Asie, Caraïbes, Pacifique), sont aujourd’hui identifiées comme étant prêtes à ce risque par le programme « Tsunami Ready ». Mais ce n’est pas suffisant, l’Unesco entend intégrer de nouvelles communautés de la Méditerranée sous ce statut pour s’assurer à terme que 100 % des populations côtières à risque soient prêtes à réagir. Certaines zones de la Méditerranée sont déjà avancées sur ce chemin. Alexandrie en Égypte, Istanbul en Turquie, les îles grecques de Kos et Samos ainsi que Cannes en France, effectuent les démarches nécessaires pour appliquer le programme.

Pour devenir « Tsunami Ready », les régions engagées doivent respecter douze critères. Il s’agit dans ce programme d’élaborer un plan de réduction des risques de tsunami à l’échelon communautaire, désignation et cartographie des zones à risque, affichage public d’informations sur les tsunamis, mise au point de cartes d’évacuation faciles à appréhender, et mise au point de supports de sensibilisation et d’éducation des populations via des exercices d’évacuation en cas de vagues de tsunami.

Comprendre et alerter 

Outre la sensibilisation et préparation des populations, l’Unesco mise également sur l’anticipation. L’organisation mène des études pour mieux saisir les causes de tsunamis et affiner ses systèmes d’alerte pour protéger les communautés à risque.

Si les activités volcaniques, séismes, et phénomènes météo sont relativement bien surveillés, la majeure partie de l’activité volcanique mondiale est dissimulée sous l’eau. « Ces volcans représentent 80 % de l’activité volcanique mondiale », indique l’Unesco. La mission d’exploration « Unesco – 1 Ocean », conduite aux îles éoliennes, en Italie, par l’explorateur et photographe Alexis Rosenfeld, vise ainsi à approfondir les connaissances sur ces volcans et leur incidence sur le développement des tsunamis en Méditerranée.
 
Aperçu du système volcanique sous-marin en activité aux îles éoliennes. Crédit : Alexis Rosenfeld / 1 Ocean UNESCO 

Les phénomènes produits par ce système volcanique situé à plus de soixante-dix mètres sous la surface, sont surveillés quotidiennement par l’équipe du professeur Francesco Italiano, responsable de la section de Palerme de l’Institut National de Géophysique et de Volcanologie (INGV). Ces équipes « ont noté une instabilité » qui pourrait annoncer la survenue d’un « événement majeur ».

« Nous estimons que, selon un cycle naturel, il y a une grande explosion dans cette zone tous les 70 ans. Or, la dernière a eu lieu à la fin des années 1930. [En cas d’explosion] l’un des risques est la formation d’un tsunami. Il s’agit d’un phénomène qui se déplace à très grande vitesse, au minimum à 300 km/h. Il pourrait donc frapper les îles en quelques minutes, ce qui implique de réagir très rapidement », commente Francesco Italiano.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Dijon accueille le premier « Carrefour des gestions durables de l’eau »
23 novembre 2022
Dijon accueille le premier « Carrefour des gestions durables de l’eau » idealCO propose le nouveau rendez-vous « Carrefour de l’Eau » à Dijon centré sur les innovations et bonnes pratiques en matière de gestion durable de l’eau. L'événement professionnel a lieu les 23 et 24 novembre au parc des expositions.
Tribune | « L’eau n’est pas un acquis, même en France ! »
5 septembre 2022
Tribune | « L’eau n’est pas un acquis, même en France ! » Les défis liés à l'eau s'intensifient partout dans le monde. Un quart de l'humanité est aujourd'hui confronté à un stress hydrique extrêmement élevé. Des technologies existent pour réaliser des économies spectaculaires en matière d'eau, d'énergie et de coûts, rappelle Olivier Lamarie, PDG de Xylem en France. 
GRAF lance EcoBloc Smart pour la rétention et l’infiltration
4 novembre 2022
GRAF lance EcoBloc Smart pour la rétention et l’infiltration Le leader sur le marché des eaux pluviales présente sa gamme de Saul à faible empreinte environnementale.
Tous les articles EAU
VIDÉO
Quel avenir pour nos déchets nucléaires ?
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN MONTEUR PNEUMATIQUES GENIE-CIVIL H/F
- Conseiller Clientèle Facturations/ Décompte H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Coordinateur Maintenance Capitalisable F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola