CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Eau > Prévention des inondations : l’EPTB Grands Lacs initie le projet pilote de la Bassée
EAU

Prévention des inondations : l’EPTB Grands Lacs initie le projet pilote de la Bassée

PUBLIÉ LE 18 OCTOBRE 2022
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Prévention des inondations : l’EPTB Grands Lacs initie le projet pilote de la Bassée
Les travaux de construction de la digue et de la station de pompage sur le site de la Bassée. Crédit : EPTB Seine Grands Lacs.
Lancés le 13 octobre, les travaux sur le site de la Bassée, en Seine-et-Marne, ont pour objectif d’augmenter la capacité de rétention des eaux lors des crues en région parisienne. Ce projet pilote augure une capacité de stockage de 55 millions de m3 avec la construction de 9 retenues d’eau au total.
 
Le projet pilote Seine Bassée vise à contribuer à la diminution du risque inondation en région parisienne grâce à la réalisation de retenues d’eau appelées «casiers», dont la première est en cours de construction sur le site de la Bassée. La digue sera édifiée sur une longueur de 7,8 km de long délimitant un espace dans lequel l’eau sera stockée momentanément. La crête de la digue sera accessible aux piétons et cyclistes. L’ouvrage permettra également d’accéder aux bords de Seine, qui seront aménagés pour des activités de loisirs. La station de pompage se compose d’un bâtiment équipé de 8 pompes d’une capacité de 42 m3/s, dont l’action permettra de transférer l’eau de la Seine dans l’espace endigué, en cas de crue importante. Une partie du bâtiment, construit sur plusieurs niveaux, sera dédiée à un usage technique, l’autre, ouverte au public, aura un rôle pédagogique d’information et de communication.
 
Un projet chiffré à 114 millions d’euros
Si cette expérimentation est concluante, le projet prévoit la construction de 8 autres casiers, ce qui permettrait d’abaisser la ligne d’eau à Paris de 40 cm lors d’un pic de crue. Le budget pour le site de la Bassée est chiffré à 114 millions d’euros TTC, dont 10% seront consacrés à la valorisation écologique du site, d’une superficie de 360 ha. Le projet global des 9 casiers est estimé à 600 millions d’euros, financés à hauteur de 60% par le ministère de la Transition écologique, 30% par la métropole du Grand Paris et 20% par l’EPTB Seine Grands Lacs.

19 départements et 4 régions
L’EPTB Seine Grands Lacs couvre 19 départements et 4 régions. Parmi les membres du syndicat figurent la Métropole du Grand Paris, dont Patrick Ollier est président, la Ville de Paris, les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, la communauté d’agglomération de Saint-Dizier, Der et Blaise, la communauté d’agglomération du Pays de Meaux, Troyes Champagne Métropole et la Région Grand Est.
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Abiotec participe au projet Life Zeus chez Monin
Abiotec participe au projet Life Zeus chez Monin
Avis des pros : comment prévenir les ruptures d’approvisionnement en eau potable ?
Avis des pros : comment prévenir les ruptures d’approvisionnement en eau potable ?
Est Ensemble : la nouvelle régie publique de l’eau sera opérationnelle le 1er janvier 2024
Est Ensemble : la nouvelle régie publique de l’eau sera opérationnelle le 1er janvier 2024
Saur va gérer l'eau de l’Express Racing Team pour l’America’s cup
Saur va gérer l'eau de l’Express Racing Team pour l’America’s cup
Tous les articles Eau
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS