EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneEAU

Prévention des inondations : l’EPTB Grands Lacs initie le projet pilote de la Bassée

Par La rédaction. Publié le 18 octobre 2022.
Prévention des inondations : l’EPTB Grands Lacs initie le projet pilote de la Bassée
Les travaux de construction de la digue et de la station de pompage sur le site de la Bassée. Crédit : EPTB Seine Grands Lacs.
NEWSLETTERS
Archiver cet article
Lancés le 13 octobre, les travaux sur le site de la Bassée, en Seine-et-Marne, ont pour objectif d’augmenter la capacité de rétention des eaux lors des crues en région parisienne. Ce projet pilote augure une capacité de stockage de 55 millions de m3 avec la construction de 9 retenues d’eau au total.
 
Le projet pilote Seine Bassée vise à contribuer à la diminution du risque inondation en région parisienne grâce à la réalisation de retenues d’eau appelées «casiers», dont la première est en cours de construction sur le site de la Bassée. La digue sera édifiée sur une longueur de 7,8 km de long délimitant un espace dans lequel l’eau sera stockée momentanément. La crête de la digue sera accessible aux piétons et cyclistes. L’ouvrage permettra également d’accéder aux bords de Seine, qui seront aménagés pour des activités de loisirs. La station de pompage se compose d’un bâtiment équipé de 8 pompes d’une capacité de 42 m3/s, dont l’action permettra de transférer l’eau de la Seine dans l’espace endigué, en cas de crue importante. Une partie du bâtiment, construit sur plusieurs niveaux, sera dédiée à un usage technique, l’autre, ouverte au public, aura un rôle pédagogique d’information et de communication.
 
Un projet chiffré à 114 millions d’euros
Si cette expérimentation est concluante, le projet prévoit la construction de 8 autres casiers, ce qui permettrait d’abaisser la ligne d’eau à Paris de 40 cm lors d’un pic de crue. Le budget pour le site de la Bassée est chiffré à 114 millions d’euros TTC, dont 10% seront consacrés à la valorisation écologique du site, d’une superficie de 360 ha. Le projet global des 9 casiers est estimé à 600 millions d’euros, financés à hauteur de 60% par le ministère de la Transition écologique, 30% par la métropole du Grand Paris et 20% par l’EPTB Seine Grands Lacs.

19 départements et 4 régions
L’EPTB Seine Grands Lacs couvre 19 départements et 4 régions. Parmi les membres du syndicat figurent la Métropole du Grand Paris, dont Patrick Ollier est président, la Ville de Paris, les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, la communauté d’agglomération de Saint-Dizier, Der et Blaise, la communauté d’agglomération du Pays de Meaux, Troyes Champagne Métropole et la Région Grand Est.
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
18 août 2022
Armelle Nicolas : « La mobilisation des habitants a été très importante pour la prise en compte de la gestion du risque » Armelle Nicolas est vice-présidente de Lorient Agglomération, chargée de l’environnement et de la Gemapi (gestion des milieux aquatiques et prévention des Inondations) et des espaces naturels. Elle présente le projet d’aménagement fondé sur la nature de la commune de Gâvres dans le Morbihan, désigné lauréat de sa catégorie par les Trophées de l’adaptation au changement climatique Life Artisan.
Armelle Nicolas : « La mobilisation des habitants a été très importante pour la prise en compte de la gestion du risque »
9 janvier 2023
Loi de finances: un budget qui manque de vision «verte» L’association Amorce déplore le manque d’ambition du financement de la transition écologique dans la loi de finances 2023, votée en décembre. Malgré quelques points positifs, le retrait de plusieurs avancées majeures obtenues en première lecture au Sénat compromet la dynamique des actions à mener face au dérèglement climatique.
Loi de finances: un budget qui manque de vision «verte»
24 octobre 2022
5-Collectivité cherche collaborateurs pour mission de service public Le Syndicat mixte pour l'aménagement hydraulique des vallées du Croult et du Petit Rosne (Siah), à l’instar de beaucoup de collectivités et d’acteurs privés du secteur de l’eau, a des postes non pourvus. Des membres du syndicat ont accepté de témoigner et de présenter leur fonction. Shabeetha Varatharasa est technicienne assainissement.
5-Collectivité cherche collaborateurs  pour mission de service public
Tous les articles EAU
VIDÉO
Quel avenir pour nos déchets nucléaires ?
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Responsable de contrat déchets sur site client H/F
- Opérateur Gestion des Réseaux H/F
- Chargé / Chargée de mission développement durable et RSE
- Chef de projet qualité F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola