Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Eolien en mer : la contre-proposition du SER vise l’installation de 1 GW par an d’ici 2024

Eolien en mer : la contre-proposition du SER vise l’installation de 1 GW par an d’ici 2024
Par Laurence Madoui, le 17 avril 2019.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le Syndicat des énergies renouvelables plaide pour un relèvement de l’ambition en matière d’éolien en mer, que le projet de décret sur la PPE relègue à un quasi statu quo.

« Il est certain que le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) va bouger, veut croire Jean-Louis Bal. C’est bien l’électricité renouvelable qui permettra le recul de la part du nucléaire à 50 % en 2035, sans hausse des émissions de CO2 », pose le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER). Le 14 mai prochain, le SER défendra devant le Conseil supérieur de l’énergie un relèvement des objectifs assignés à l’éolien en mer, qui font pâle figure dans le projet de PPE : entre 4,7 et 5,2 GW de puissance installée en 2028, horizon auquel professionnels et régions maritimes visaient 10 MW. « L’option haute du projet de PPE correspond (…) en grande partie à des volumes déjà attribués et ne reflète pas le potentiel de la filière », déplore le SER dans un communiqué du 16 avril.

Matignon assujettit la hausse des objectifs à la baisse des coûts

« A minima », le syndicat souhaite que soit engagé 1 GW par an de 2019 à 2024, soit deux appels d’offres additionnels entre 2021 et 2022 pour l’éolien posé (2 x 750 MW) et trois appels d’offres supplémentaires pour l’éolien flottant d’ici 2025. Les projets mettant en France six à sept ans à se concrétiser, « le développement doit être pensé dès la première période de la PPE », insiste Jean-Louis Bal.

Cent-vingt députés ont plaidé la cause de l’éolien en mer auprès du Premier ministre, dans un courrier adressé le 3 mars. Jean-Louis Bal ne s’enthousiasme guère de « la réponse de Normand » transmise le 5 avril : Edouard Philippe défend la priorité donnée par la PPE aux filières matures (éolien terrestre, photovoltaïque et chaleur renouvelable) et pointe le coût pour les finances publiques des filières émergentes telles les énergies marines. Pour l’éolien posé, il confirme l’objectif inscrit dans la PPE d’installer, après 2025, 500 MW/an, volume susceptible de réexamen « si la baisse des coûts est plus importante que prévu et permet (…), à l’horizon 2030, des projets sans subvention ».

Le SER appelle à réactiver la taxe carbone

Marion Lettry, déléguée générale adjointe du SER chargée des filières électriques, suggère une réallocation de fonds à coût constant : « Si le projet au large de Dunkerque se réalise à un coût inférieur à la cible de 70 euros/MWh, le gain peut être reporté sur d’autres appels d’offres. » Un MWh ressortant à 60 euros à Dunkerque dégagerait une marge pour financer ailleurs 1 GW de capacité. Sur ce parc, « le coût du MWh sera raisonnable, ce qui en surprendra plus d’un », a affirmé le président de la Commission de régulation de l’énergie, Jean-François Carenco, le 4 avril à l’Assemblée nationale. Sur l’éolien flottant, Matignon déçoit le SER en reportant l’accélération à la seconde phase de la PPE, en vue de mises en service à partir de 2030.

Quelle que soit la teneur finale de la PPE, dont la publication est attendue à la fin de l’été, « on n’atteindra aucun de ses objectifs si on ne rétablit pas la trajectoire croissante de la contribution climat-énergie », presse Jean-Louis Bal.
Crédit : FEE Asso
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
CLER-Réseau désigne son nouveau conseil d'administration
CLER-Réseau désigne son nouveau conseil d'administration
A l’occasion de son conseil d’administration, CLER-Réseau pour la transition énergétique a désigné ses deux nouveaux co-présidents, Julien Robillard co-fondateur d’Utilink et Jean-Pierre Goudard, président d’honneur de l’ALTE 69 (Agence Locale de la Transition Énergétique du Rhône).
[Tribune] Flambée des prix de l’électricité : la concurrence accusée à tort
[Tribune] Flambée des prix de l’électricité : la concurrence accusée à tort
Au 1er février dernier, les tarifs réglementés de l’électricité ont augmenté de 1,6 %. Une nouvelle hausse qui s’inscrit dans une tendance de long terme. Sylvain Le Falher, co-fondateur et directeur général de Hello Watt, évoque les principales raisons de cette augmentation continue des prix.
[Tribune] Révision des tarifs sur la filière photovoltaïque : l’autre éclipse solaire !
[Tribune] Révision des tarifs sur la filière photovoltaïque : l’autre éclipse solaire !
Le gouvernement a annoncé le 02 juin, la fin des contrat solaires à rentabilité excessive. Daniel Bour, président d'Enerplan, Jean-Louis Bal, président de SER et Nicolas Jeuffrain, président de Solidarité Renouvelables, reviennent sur ce projet de décret qui « aboutirait à des coupes tarifaires inédites ».
GreenFlex : Élise Bourmeau nommée directrice Conseil agroalimentaire et bioéconomie
GreenFlex : Élise Bourmeau nommée directrice Conseil agroalimentaire et bioéconomie
Élise Bourmeau rejoint les équipes de GreenFlex en qualité de directrice Conseil agroalimentaire et bioéconomie.
Le plus grand parc éolien offshore du monde entre en phase de construction
Le plus grand parc éolien offshore du monde entre en phase de construction
Le producteur d’électricité suédois Vattenfall et le groupe chimique allemand BASF ont commencé la construction du parc éolien en mer de 1,5 GW Hollandse Kust Zuid. Il sera le premier parc éolien en mer au monde à être construit sans subventions et sera opérationnel à l’horizon 2023.
GreenYellow accompagne l’aéroport Réunion Roland Garros dans sa transition énergétique
GreenYellow accompagne l’aéroport Réunion Roland Garros dans sa transition énergétique
GreenYellow, spécialiste dans la production solaire photovoltaïque, annonce un nouveau projet d’extension du parking en ombrières équipées de panneaux photovoltaïques, à l’aéroport Réunion Roland Garros sur l’Île de la Réunion.
France-Allemagne, vers une coopération autour de l'hydrogène bas-carbone ?
France-Allemagne, vers une coopération autour de l'hydrogène bas-carbone ?
La Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie avec Air Liquide, France Hydrogène et l’association allemande de l’hydrogène et des piles à combustible DWV, ont organisé le 1er juillet une conférence destinée à mettre en place un échange permanent entre la France et l’Allemagne sur le marché de l’hydrogène renouvelable.
Tous les articles ÉNERGIE
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.