Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le réseau de Paris-Saclay insuffle le chaud et le froid

Partager :
Le réseau de Paris-Saclay insuffle le chaud et le froid
Par Laurence Madoui, le 11 juin 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le réseau d’échange de chaleur et de froid du campus urbain de Paris-Saclay – qu’inaugurera François de Rugy le 24 juin prochain – s’affiche comme « la plus grande boucle tempérée de France ». D’une puissance de 40 MW de chaleur et de 10 MW de froid, il desservira 2,1 millions de m2 en 2024.
 
65 % d’énergies renouvelables et de récupération (ENR&R) figureront au bilan de la production thermique de Paris-Saclay en 2021. « L’éco-territoire » valorisera à la fois chaleur du sous-sol (33 % du mix énergétique) et celle issue des laboratoires et centres de recherche (32 %).

L’Etablissement public d’aménagement (EPA) a signé en 2015 avec Idex un contrat de conception, réalisation, exploitation et maintenance de sept ans pour la mise en œuvre du réseau de chaleur et de froid. Cet équipement mutualisé s’avère 20 % moins coûteux que les solutions individuelles de performance environnementale équivalente, selon le Secrétariat général à l’investissement. Il est aussi quatre fois moins émetteur de CO2 qu’une batterie de chaudières à gaz installées dans chaque bâtiment.

L’EPA a investi 51,7 M€ (1) dans l’infrastructure qui assurera, à l’automne prochain, la première saison de chauffe du quartier de Moulon (2), l’une des trois ZAC composant le campus urbain.

Un appoint en gaz réduit à 6 %

A proximité de l’arrêt « Orsay-Gif » de la future ligne 18 du Grand Paris Express, l’unité de production centralisée exploite la chaleur géothermique, puisée à 700 m dans la nappe de l’Albien, où circule une eau de 30°C de température moyenne. Elle alimente une boucle qui dessert, au sous-sol du bâtiment de Centrale Supélec, la sous-station d’îlot abritant des thermo-frigo-pompes. Ces pompes à chaleur évoluées complètent la ressource géothermale pour livrer aux bâtiments – certifiés pour leurs faibles besoins énergétiques – de la chaleur à 60°C et du froid à 7°C (3). La consommation d’électricité des pompes représente 29 % du mix local.

La boucle tempérée récupère les calories des systèmes informatiques et de climatisation des bâtiments tertiaires, qui contribuent à la fourniture d’eau chaude sanitaire des logements voisins. L’installation centralisée se complète de trois chaudières gaz (6 MW chacune) assurant l’appoint lors des pics de chauffage d’hiver (6 % du mix).

« 5G Ready »

« On se focalise beaucoup sur la consommation d’électricité en oubliant que la chaleur pèse plus de 50 % de la consommation énergétique des villes. Et que le réchauffement climatique renforce les besoins de froid », observe Nicolas Eyraud, directeur du projet à l’EPA.

Evolutif, le réseau s’étendra après 2022 en recourant à d’autres énergies renouvelables (chaufferie biomasse, unité de méthanisation de déchets agricoles et alimentaires) et de récupération (chaleur fatale des laboratoires et centres de recherche). Dans le cadre du projet européen D2Grids, l’EPA déploiera, d’ici 2021, le premier démonstrateur français de réseau de 5ème génération (4), à même de planifier l’effacement de certains clients lors des pointes de consommation et de stocker la chaleur, ce qui maximisera l’utilisation des ENR&R. Des panneaux photovoltaïques seront en outre posés en toiture des bâtiments, dont 30 % des surfaces est réservé à cet effet, pour de l’autoconsommation.
 

1. : soutenu à hauteur de 10 M€ par le fonds chaleur de l’Ademe
2. : qui comptera environ 700 000 m2 de bâtiments (enseignement supérieur et recherche, logements, commerces, services, équipements publics) en 2020.
3. : 1 kWh d’électricité consommé pour 3 de chaleur 2 de froid produits
4. : d’un coût de 2,5 M€ dont 1,5 financé par le Feder.

 
© Communauté d’agglomération Paris-Saclay / Olivier Fermé
  [Vidéo] La reprise : à quel prix ?
Alors que la France est entrée en début de semaine dans la phase 2 du déconfinement, l'écologie sera-t-elle la grande oubliée de la relance post-Covid ?
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Décret du 1er juillet 2020 portant nomination au comité des finances locales institué par l'article L. 1211-1 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant nomination au sein du Conseil national d'évaluation des normes Lire
Arrêté du 30 juin 2020 portant nomination de la directrice du Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante Lire
Arrêté du 25 juin 2020 pris pour l'application, en 2020, de l'article L. 1614-4 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant interdiction de mise sur le marché de bouteilles de gaz métalliques non rechargeables contenant de l'hélium Lire
Arrêté du 22 juin 2020 pris en application du décret n° 2019-799 du 26 juillet 2019 fixant les modalités d'indemnisation du référent déontologue et du référent en matière de recueil des signalements émis par les lanceurs d'alerte de l'Autorité de sûreté nucléaire Lire
À lire également
Hydrogène : le groupement MAT va fournir 14 stations de recharge au projet Zero Emission Valley
Hydrogène : le groupement MAT va fournir 14 stations de recharge au projet Zero Emission Valley
Hympulsion, la société qui déploie le projet Zero Emission Valley (ZEV) engagé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, annonce, ce jeudi 18 juin, avoir retenu les groupements MAT composé de McPhy, Atawey et TSM, pour la fourniture de 14 stations à hydrogène, dont certaines seront équipées d’électrolyseurs.
Un appel à projets pour l'efficacité énergétique des bâtiments publics
Un appel à projets pour l'efficacité énergétique des bâtiments publics
La Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) lance un nouvel appel à projets à destination des collectivités souhaitant s'engager pour l'efficacité énergétique de leur patrimoine.
Covid 19 : la crise souligne l’urgence de développer les énergies renouvelables au niveau mondial
Covid 19 : la crise souligne l’urgence de développer les énergies renouvelables au niveau mondial
Dans leur rapport de suivi consacré aux avancées de l’Objectif de développement durable n°7, l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena), la Division de statistique de l’ONU (Udesa), la Banque mondiale et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soulignent l’urgence de développer des solutions énergétiques durables.
Vincent Maillard, co-fondateur et président de Plüm Énergie
Vincent Maillard, co-fondateur et président de Plüm Énergie
Alors que la France commence son déconfinement progressif cette semaine, Environnement-magazine.fr continue de proposer aux professionnels de raconter leur confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Vincent Maillard, co-fondateur et président de Plüm Énergie.
La centrale de Fessenheim définitivement débranchée
La centrale de Fessenheim définitivement débranchée
La doyenne des centrales nucléaires française, Fessenheim, près de la frontière allemande, ne produira plus d’électricité. Son second réacteur a été débranché ce lundi 29 juin au soir.
Bernard Aulagne est réélu président de Coénove
Bernard Aulagne est réélu président de Coénove
Bernard Aulagne a été réélu ce lundi 25 mai, à la tête de l’association Coénove.
[Tout savoir sur] Les modifications des conditions du complément de rémunération éolien 2017
[Tout savoir sur] Les modifications des conditions du complément de rémunération éolien 2017
L'avocat Adrien Fourmon revient pour nous sur l'arrêté du 30 mars 2020 modifiant l'arrêté du 6 mai 2017 fixant les conditions du complément de rémunération de l'électricité produite par les installations de production d'électricité utilisant l'énergie mécanique du vent, de six aérogénérateurs au maximum.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
e-EUBCE
6 Juillet 2020
e-EUBCE
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
8 Juillet 2020
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
+ d'événements
Emploi
- Alternance - Chargé(e) de Prévention Santé et Sécurité H/F
- Chef de secteur H/F
- Poseur / Poseuse en isolation thermique
- Manager de Production F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.