Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Electricité, vous avez dit décarbonée ?

Partager :
[Tribune] Electricité, vous avez dit décarbonée ?
Par Bernard Aulagne, président de Coénove, le 9 mars 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Cette semaine, le président de l’association Coénove, Bernard Aulagne, revient sur la  « volonté d’électrification massive des usages ». « N’est-il pas aberrant d’utiliser le gaz pour produire de l’électricité avec un rendement dégradé plutôt que de l’utiliser directement pour chauffer les bâtiments avec un rendement proche de 100% ? », se demande-t-il ?

Compte tenu du battage mediatico-gouvernemental récurrent, nul ne peut l’ignorer : la production d’électricité en France est très majoritairement décarbonée grâce, avant tout, au nucléaire. Les énergies renouvelables représentant, à date, une part encore relativement modeste.

Mais ce tableau idyllique ne doit pas faire oublier une donnée fondamentale : l’électricité ne se stocke massivement pas. La mobilisation des moyens de production pour ajuster en permanence la réponse à la demande est cruciale. C’est la célèbre adéquation offre-demande assurée en permanence par RTE, dans une logique économique visant à minimiser à chaque instant le coût de production de l’électricité. Concrètement, il s’agit d’empiler les moyens de production pilotables par ordre de coûts variables croissants, des plus faibles aux plus élevés, pour satisfaire la demande, elle-même fluctuante, d’un jour sur l’autre, d’une saison sur l’autre. Une équation complexe donc.

Il est clair que la forte demande en période de froid, liée au développement du chauffage électrique, nécessite déjà la mobilisation de l’ensemble du parc, y compris les moyens de production carbonés et le recours aux importations dont le contenu carbone est loin d’être négligeable. Le paradoxe est bien là : la consommation d’électricité n’entraîne pas directement d’émission de gaz à effet de serre, elle en génère indirectement par l’utilisation des combustibles nécessaires à sa production immédiate.

Et les chiffres le confirment : le dernier rapport du très respectable Commissariat général au développement durable de septembre 2019, intitulé « les émissions de CO2 liées à l’énergie en France de 1990 à 2017 » précise qu’en 2017 ; les émissions de CO2 liées à la consommation d’électricité dans le secteur résidentiel étaient de 14,1 millions de tonnes, alors que les émissions liées au fioul dans ce même secteur étaient de 16,4 millions de tonnes. Paradoxal pour une énergie dite décarbonée !

Et le même rapport d’enfoncer le clou : « l’électricité consommée pour le chauffage présente un contenu carbone supérieur à celui des autres usages de l’électricité. En effet, la consommation de chauffage concentrée sur la période hivernale nécessite le recours aux moyens de production d’électricité de pointe, notamment les centrales thermiques à combustibles fossiles. »

C’est un fait avéré : l’électricité est décarbonée sauf quand on l’utilise massivement pour le chauffage.

Dans ce contexte que penser de la volonté affichée (PPE, SNBC...) d’électrification massive des usages, notamment dans le secteur résidentiel ? Que penser des petits arrangements (baisse injustifiée du coefficient d’énergie primaire, baisse drastique, contre toute logique, du contenu CO2 de l’électricité) pour favoriser la consommation d’électricité en promettant une énergie décarbonée, en oubliant de prendre en compte les conséquences sur les moyens de production à mobiliser, en particulier lors des périodes de pointe hivernale ? N’est-il pas aberrant, à ces moments-là, d’utiliser le gaz - certes moins carboné que le charbon - pour produire de l’électricité avec un rendement dégradé plutôt que de l’utiliser directement pour chauffer les bâtiments avec un rendement proche de 100% ?

On ne peut balayer d’un revers de main cette problématique de la pointe hivernale, mélanger allégrement la pointe saisonnière qui dépend de la température extérieure et par nature pas contrôlable et la pointe horaire qui dépend de l’usage des appareils de cuisson et électroménager, par nature plus facilement pilotables. On ne peut oublier que, régulièrement ces dernières années, le système électrique a été plus que tendu et que l’électrification massive projetée concernera les logements neufs, mais aussi les rénovations et le basculement des chaudières fioul vers les pompes à chaleur qui, si elles diminueront les consommations, provoqueront des appels de puissance supplémentaires importants en période hivernale.

Sur ce point, Coénove a d’ailleurs réalisé une étude prospective visant à explorer d’autres voies que le scénario SNBC « officiel » pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Il s’avère que ce scénario de référence, en prônant une électrification massive des usages notamment dans le bâtiment, conduirait à une augmentation de 12 GW de la pointe hivernale maximale atteinte en 2012 qui était de 102 GW ! Soit des dizaines de cycles combinés gaz supplémentaires alimentés à cette échéance par du gaz renouvelable au lieu de l’injecter directement dans les réseaux, ce qui serait une utilisation bien plus rationnelle.

Certes, le calcul du contenu en CO2 de l’électricité n’est pas chose facile compte tenu de la volatilité de la demande à satisfaire et donc de la variété des moyens de production à mobiliser pour y faire face. Il existe plusieurs méthodes, plusieurs chapelles presque… Notons au passage, pour les plus experts, que cette électrification amenant à des consommations supplémentaires, correspond tout à fait à l’application d’une méthode dite marginale pour évaluer l’impact des moyens de production supplémentaires nécessaires à la satisfaction des nouvelles demandes de chauffage électrique et que cela conduit à un contenu carbone supérieur à 400 g/kWh !

Au-delà du bien fondé indéniable de cette méthode, dans un souci de continuité, il aurait été acceptable de maintenir la méthode actuellement utilisée dans l’expérimentation E+C- (saisonnalisée par usage) qui conduit à un contenu de 210 g CO2/kWh. Au lieu de ça, l’Administration fixe unilatéralement le nouveau contenu à 79 g, en s’appuyant sur une méthode mensuelle par usage, écartée par les parties prenantes lors de l’élaboration du label E+C-, car elle noie l’usage chauffage parmi les autres usages … Une décision plus que critiquable pour ne pas dire lamentable.

Ah si ! Quelqu’un applaudit : la filière électrique tirée par EDF ! Vous avez tout compris !
Bernard Aulagne, président de Coénove
  [Vidéo] Le Covid, accélérateur de la transition écologique
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 16 septembre 2020 modifiant l'arrêté du 12 mai 2020 adaptant aux circonstances exceptionnelles liées à l'épidémie de covid-19 le programme et les modalités de mise en œuvre de la formation professionnelle initiale et continue des conducteurs du transport routier de marchandises et de voyageurs Lire
Arrêté du 16 septembre 2020 fixant les modalités de calcul et de remboursement de la somme forfaitaire due par les ingénieurs des études et de l'exploitation de l'aviation civile en cas de rupture de l'engagement à servir l'Etat souscrit lors de leur admission à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 16 septembre 2020 fixant les modalités de calcul et de remboursement des sommes dues par les personnels de certains corps techniques relevant de la direction générale de l'aviation civile en cas de rupture de l'engagement à servir l'Etat souscrit lors de leur admission à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 17 septembre 2020 relatif aux dispositions de l'avenant à l'accord-cadre interprofessionnel 2018-2021 conclu dans le cadre de l'interprofession des vins du Sud-Ouest et portant sur la cotisation interprofessionnelle 2020 Lire
Ordonnance n° 2020-1162 du 23 septembre 2020 relative aux conditions de travail des jeunes travailleurs de moins de dix-huit ans à bord des navires et à l'embarquement de personnes autres que gens de mer à des fins d'observation ou de mise en situation en milieu professionnel Lire
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2020-1162 du 23 septembre 2020 relative aux conditions de travail des jeunes travailleurs de moins de dix-huit ans à bord des navires et à l'embarquement de personnes autres que gens de mer à des fins d'observation ou de mise en situation en milieu professionnel Lire
Décision du 14 septembre 2020 portant délégation de signature (direction de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages) Lire
Arrêté du 17 septembre 2020 relatif à l'institution du dispositif de pré marquage de gibier soumis à plan de chasse dans le département de la Haute-Savoie Lire
Arrêté du 10 mars 2020 modifiant l'arrêté du 17 octobre 2011 renouvelant les agréments de trois organismes pour la délivrance des certificats prévus à l'article R. 521-59 du code de l'environnement Lire
À lire également
Jean-Pascal de Peretti est le nouveau président du Serce
Jean-Pascal de Peretti est le nouveau président du Serce
Jean-Pascal de Peretti vient d'être élu président du Serce, syndicat des entreprises de la transition énergétique et numérique.
Tout savoir sur : l’hydrogène vert
Tout savoir sur : l’hydrogène vert
L’hydrogène vert a le vent en poupe. Mais comment monter son projet de production, de distribution et de stockage ? Quelles sont les autorisations administratives à obtenir et les contraintes juridiques de tels projets ? Éléments de réponse avec Catherine Dupuy-Burin des Roziers et Antoine Le Dylio, avocats au cabinet BCTG.
« Il n’y a jamais eu autant d’incitations à la rénovation énergétique »
« Il n’y a jamais eu autant d’incitations à la rénovation énergétique »
Expert dans la distribution de primes énergie en France, PrimesEnergie.fr suit les annonces du gouvernement relatives à la rénovation énergétique des bâtiments. Si l’extension de MaPrimeRenov n’est pas une surprise, les quelque deux milliards alloués aux bâtiments privés sont une vraie bouffée d’oxygène pour les professionnels de la construction. Il faudra néanmoins en passer par la contrainte pour accélérer le processus.
[Dossier] Eolien terrestre : quand un parc rassemble
[Dossier] Eolien terrestre : quand un parc rassemble
À Chamole, des citoyens se sont organisés avec les collectivités pour devenir propriétaires d’une éolienne. Une dynamique s’est ainsi installée sur tout le territoire grâce à la création de différentes structures.
[Tribune] Le non-sens de la voiture électrique qui fonctionne sans énergies renouvelables !
[Tribune] Le non-sens de la voiture électrique qui fonctionne sans énergies renouvelables !
Julien Tchernia, cofondateur et président du fournisseur d'énergie alternatif, ekWateur, propose un zoom sur la voiture électrique. "Si elle fonctionne aux énergies fossiles, elle perd tout son caractère vert ! Il faut donc (re)penser le marché et faire en sorte que véhicule électrique et énergie renouvelable aillent de pair", estime-t-il.
Décarbonation de l'industrie : deux appels à projets et un appel à manifestation d'intérêt
Décarbonation de l'industrie : deux appels à projets et un appel à manifestation d'intérêt
Le gouvernement a lancé deux appels à projets et un appel à manifestation d'intérêt pour le soutien à la décarbonation de l'industrie.
BayWa r.e. met en service un parc hybride éolien-solaire en Allemagne
BayWa r.e. met en service un parc hybride éolien-solaire en Allemagne
L’entreprise BayWa r.e. a construit en Bavière, un parc solaire dont le raccordement est mutualisé avec celui d’un parc éolien.
Tous les articles ÉNERGIE
Tous nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Congrès IDRRIM 2020
29 Septembre 2020
Salon Des Professionnels de l’Amiante
29 Septembre 2020
États Généraux de la chaleur solaire 2020
29 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Responsable Environnement (H/F)
- Opérateur(trice) Gestion des Reseaux H/F
- Chef d'équipe d'entretien des espaces verts
- Responsable administratif et comptable hydraulique assainissement F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.