EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneÉNERGIE

35 banques mondiales ont financé les énergies fossiles à hauteur de 2.700 milliards de dollars depuis 2016

Par E.G. Publié le 18 mars 2020.
35 banques mondiales ont financé les énergies fossiles à hauteur de 2.700 milliards de dollars depuis 2016
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Ce mercredi 18 mars, l’ONG Rainforest Action Network, BankTrack, Indigenous Environmental Network, Oil Change International, Reclaim France et Sierra Club, publient leur étude annuelle sur le financement des énergies fossiles par les banques mondiales.

Trente-cinq banques américaines, canadiennes, chinoises, européennes et japonaises, ont financé, entre 2016 et 2019, les énergies fossiles à hauteur de plus de 2.700 milliards de dollars. Depuis l’adoption de l’Accord de Paris, ce financement est en constante augmentation : une hausse de 5% a été enregistrée sur la seule année 2019. « Ces résultats révèlent que les pratiques commerciales des principales banques mondiales continuent de s’aligner avec une catastrophe climatique », s’inquiètent les organismes à l’origine du rapport Banking On Climate Change. Des prêts et souscriptions ont également été effectués auprès de 2.100 entreprises des secteurs du charbon, du pétrole et du gaz au cours des quatre dernières années.

Le rapport précise que les quatre banques américaines JPMorgan Chase, Wells Fargo, Citi et Bank of America représentent à elles seules 30% du financement total des énergies fossiles depuis que l’Accord de Paris a été adopté. En Europe, « Barclays est citée comme la pire, dépassant les autres banques européennes d’une marge de 36% », soulignent les auteurs. « Barclays a versé 118 milliards de dollars dans les combustibles fossiles entre 2016 et 2019 », est-il détaillé.

BNP Paribas, première banque française dans le classement mondial

BNP Paribas est quant à elle sur la première marche du podium français, malgré des engagements pris en matière de politiques restrictives de financement des énergies fossiles. « BNP Paribas a été la pire banque fossile en France au cours des quatre années écoulées depuis l’accord de Paris, avec une marge de 56% (84 milliards de dollars) », est-il précisé. A la seconde place, on retrouve la Société Générale, 22ème du classement mondial, avec 54 milliards de dollars de financement aux énergies fossiles. Viennent ensuite le Crédit Agricole et ses 46 milliards de dollars, ainsi que BPCE/Natixis avec 30 milliards de dollars. Ce qui représente 215 milliards de dollars en quatre ans pour les quatre banques françaises qui figurent dans le classement général.
 
 


A noter également que sur le total de 2.700 milliards de dollars, 975 milliards sont allés aux 100 plus grosses entreprises d’extraction de charbon, de pétrole et de gaz, avec une hausse spectaculaire de 40% entre 2018 et 2019.

Les auteurs remarquent néanmoins « une baisse globale du financement des mines de charbon, où les politiques bancaires restreignant le financement sont en place depuis longtemps. Mais le financement du charbon doit baisser beaucoup plus fortement afin d’être progressivement abandonné au cours de cette décennie ».
DR
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Tribune | « La réduction du PUE rend un data center plus rentable »
11 juillet 2022
Tribune | « La réduction du PUE rend un data center plus rentable » Les data centers représentent 1 % de la consommation d’énergie mondiale. Il est essentiel de les optimiser partout où cela s’avère possible. Pour surveiller leur consommation d’énergie, les équipes peuvent alors utiliser le Power Usage Effectiveness (PUE). Linda Lescuyer, directrice Energie d'Interxion France, revient sur l’importance de cet outil d'évaluation et livre quelques recommandations pour réduire la consommation.
SMA étend ses capacités de production d’ici 2024 
9 juin 2022
SMA étend ses capacités de production d’ici 2024  SMA, spécialiste de l’ingénierie des systèmes pour le photovoltaïque et le stockage, augmentera la capacité de production de son principal site de Niestetal/Kassel en Allemagne. La société passera ainsi de 21 gigawatts à près de 40 gigawatts à l’horizon 2024. 
Tribune | « L’expérience client, nouvel accélérateur de la rénovation énergétique ? »
10 octobre 2022
Tribune | « L’expérience client, nouvel accélérateur de la rénovation énergétique ? » La rénovation énergétique des logements constitue le premier levier pour atteindre l'objectif de neutralité carbone à l'horizon 2050. L'amélioration du parc, à raison de 700.000 rénovations par an est une nécessité absolue. « Pour accélérer le mouvement, il est nécessaire de penser expérience client et d’accompagner les citoyens jusqu'au bout de leur parcours », avancent Arnaud de Jacquelot, Directeur des ventes et Guénaëlle Lundwall, Directrice du développement Webhelp.
Tous les articles ÉNERGIE
[Vidéo] 3 questions à Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Chargé d'affaires CVC H/F
- Chef de Secteur H/F
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Chef d'Equipe Propreté Urbaine F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola