Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Matteo Carando, directeur d’ERG France

Partager :
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Par Matteo Carando, directeur d’ERG France, le 1er juillet 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.

Comment le déconfinement s’est-il organisé dans votre entreprise ?

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, le groupe a adopté toutes les mesures nécessaires afin de garantir la continuité de la production d’énergie sur l’ensemble de ses parcs éoliens, y compris en France, dans le plus strict respect des mesures de sécurité maximales afin de préserver la santé de ses salariés et de leurs proches. À la seule exception du personnel dédié à la maintenance des installations et – en amont des préconisations gouvernementales - l’entreprise a mis en place le télétravail, qui a concerné 80% de ses collaborateurs. 

Par ailleurs, ERG a géré avec une extrême prudence le personnel employé sur ses sites de production, en adoptant des mesures de sécurité appropriées dans une perspective à la fois en termes d’organisation (pour respecter les règles de distanciation sociale ou la réorganisation nécessaire des activités de maintenance et logistiques) et de prévention et protection (formation et information, dispositifs individuels de protection, mesures d’hygiène personnelle, nettoyage et assainissement des lieux de travail). Enfin, tout en permettant l’accès aux bureaux sur la base du volontariat, ERG a encouragé la poursuite du télétravail. 

Après le déconfinement nous avons laissé la possibilité à nos collaborateurs de revenir peu à peu au bureau tout en respectant un nombre raisonnable de collaborateurs sur site. Nous avons aussi mis en place des règles sanitaires et des gestes barrières renforcés pour un retour progressif à "la normale".

Quelles leçons pouvez-vous tirer du confinement concernant l’organisation du travail et de l’entreprise ?

Le télétravail n’est pas du tout un inconvénient si une bonne organisation est mise en place. Nous avons déjà en interne des règles concernant le télétravail et cette situation exceptionnelle nous a permis de les mettre rapidement et correctement en place pour l’ensemble de nos collaborateurs. Tous nos salariés disposent des outils nécessaires pour travailler efficacement à distance. En complément, nous avons mis à leur disposition de nouveaux outils software pour assurer une fluidité dans les échanges et maintenir la cohésion d’équipe. 

Nous avons observé quelques attributs fondamentaux qui ont contribué fortement à la cohésion des équipes : leur capacité d’adaptation et leur flexibilité.  Nous avons pu compter sur la réactivité de nos collaborateurs pour la mise en place rapide des mesures sanitaires, notamment pour les équipes opérationnelles et nous avons eu la chance de pouvoir compter sur des collaborateurs avec de grandes qualités d’adaptation. 
La sens de la solidarité est un autre principe qui s’est révélé durant ce confinement. Une solidarité entre les équipes en France, en Italie, en Allemagne et dans les pays de l’Europe de l’Est où nous sommes présents. Cet élan de solidarité s’est traduit également auprès des institutions de santé  pour lesquels ERG s’est fortement engagé  en faisant  des dons. 

À l’image de son engagement en Italie, ERG France a contribué à l’élan de solidarité nationale et a contribué au Fonds d’Aide d’Urgence Covid-19 de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France créé afin de soutenir les établissements les plus affectés par la crise sanitaire et sociale liée à la pandémie de Covid-19.

Quels seront, selon vous, les impacts de la pandémie sur votre entreprise et sur le secteur des énergies renouvelables en général ?

Pendant cette crise ERG a maintenu la continuité de ses activités de production d’énergie éolienne en Europe, y compris en France, et malgré le Covid-19 prévoit un effet limité sur ses résultats. À ce jour, il n’y a pas eu d’interruption d’activités, tant en France qu’à l’étranger, ni de cas de contagion sur le lieu de travail, ce qui témoigne de l’efficacité des mesures prises. ERG n’a pas eu recours à l’utilisation d’amortisseurs sociaux ou au chômage partiel. 14 nouveaux collaborateurs ont rejoint le groupe ERG dont 5 en France (Chartres et Paris) depuis le début de l’année.   La réponse d’ERG à la crise COVID-19 reflète étroitement son propre modèle économique, qui a toujours été orienté vers la création et le partage de valeurs durables pour les actionnaires, les employés et la communauté en général.

La crise sanitaire internationale actuelle, comme nous le savons, a entraîné une contraction générale de la demande d’électricité sur tous les marchés de référence, principalement en raison des restrictions imposées à certaines filières de production d’énergie. Pour ce qui concerne le marché dans lequel nous opérons, l’impact négatif le plus important est lié à l’effondrement des prix du marché de l’énergie. Dans ce contexte, les prix de l’électricité à prix abordable se sont nettement contractés dans tous les pays dans lesquels le groupe opère. Toutefois, conformément aux politiques de couverture triennales du groupe mis en œuvre précédemment, les effets de cet impact sur les résultats du groupe ont été contenus.

Un deuxième impact négatif mais moins important, concerne le développement de projets. Il y a eu certes quelques légers retards liés notamment à la limitation pendant plus de deux mois des déplacements sur le territoire français et à la délivrance des permis. 

Cette crise a mis en évidence la résilience et la capacité de maintenir une continuité de production et de fourniture d’électricité provenant de sources éoliennes et renouvelables. L’approvisionnement en électricité pendant cette période était plus qu’important, tout comme la nécessité de poursuivre la transition énergétique en France et démontrer le rôle fondamental des énergies renouvelables dans une reprise verte limitant ainsi notre impact sur le potentiel du changement climatique.

Qu’aviez-vous hâte de refaire après ce long confinement ?

Partager un moment avec ma famille et mes amis mais aussi avec mes collaborateurs. Nous sommes une équipe soudée et conviviale et un bon séminaire pour tourner le dos à cette pandémie sera organisé dès que possible. J’ai également hâte de me consacrer de nouveau pleinement au sport en plein air ; le semi-marathon de Madrid qui était prévu en avril 2019 et auquel le running team ERG avait décidé de participer, a été décalé ; il faut bien s’entrainer pour profiter une fois de plus de cette expérience partagée avec mes collègues.

Selon-vous, à quoi ressemblera l’après Covid-19 ?

Cette pandémie nous a certainement permis de réfléchir à de nombreux aspects de notre vie quotidienne, de la façon dont nous nous comportons, comment nous travaillons et sur nos habitudes de vie en général. Je suis un optimiste, donc je pense que nous serons nombreux à sortir de cette crise avec des idées positives et constructives pour un monde plus durable.  

Nous utiliserons davantage le télétravail, dont nous avons apprécié de nombreux avantages. On aura certainement plus de respect et de patience envers les autres, plus de distance physique certes mais pas de détachement. Le digital prendra davantage encore de place dans notre travail. 

Cette crise nous a fait aussi réfléchir sur nos modes de consommation et de prendre conscience de l’usage déraisonné des énergies naturelles, de mieux comprendre l’importance et la juste place des énergies renouvelables notamment en Europe, et de voir ainsi un monde tourné vers la transition écologique et énergétique avec des actions et une mobilisation de plus en plus concrètes.
Matteo Carando, directeur d’ERG France / DR
  [Vidéo] Le Covid, accélérateur de la transition écologique
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 21 juillet 2020 portant nomination du président et des membres du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs Lire
Arrêté du 10 juillet 2020 fixant les taux de promotion dans certains corps spécifiques relevant de la direction générale de l'aviation civile du ministère de la transition écologique pour l'année 2020 Lire
Décision du 17 juillet 2020 portant délégation de signature (centre ministériel de valorisation des ressources humaines [CMVRH]) Lire
Les plus lus
À lire également
Appel à contributions pour le programme des prochaines Assises européennes de la transition énergétique
Appel à contributions pour le programme des prochaines Assises européennes de la transition énergétique
La prochaine édition des Assises européennes de la transition énergétique auront lieu à Dunkerque (Nord), de 12 au 14 janvier 2021. Comme chaque année, un appel à contributions est ouvert pour co-construire le programme.
Un projet d'usine de biocombustible bois à Fessenheim
Un projet d'usine de biocombustible bois à Fessenheim
Une usine de biocombustible issu du bois devrait prochainement s'implanter à Fessenheim (Haut-Rhin), générant plusieurs centaines d'emplois pour un investissement estimé entre 50 et 90 millions d'euros, a annoncé ce vendredi 19 juin, le groupe Européenne de biomasse.
Enedis recrute 800 salariés et 1.200 alternants
Enedis recrute 800 salariés et 1.200 alternants
Le gestionnaire de réseau électrique, Enedis, a annoncé recruter 2.000 collaborateurs en 2020.
[Tribune] Après cette crise, les acteurs de l’énergie doivent réinventer leur interaction client
[Tribune] Après cette crise, les acteurs de l’énergie doivent réinventer leur interaction client
Cette semaine, Jérôme Holvoet Vermaut, engagement manager chez SQLI, revient sur les défis qu'attendent les acteurs de l'énergie après la crise sanitaire.
RE2020, label BBC, DPE : 18 organisations écrivent une lettre ouverte à Edouard Philippe
RE2020, label BBC, DPE : 18 organisations écrivent une lettre ouverte à Edouard Philippe
Dix-huit organisations ont écrit une lettre ouverte au Premier ministre, Edouard Philippe, lui demandant de réévaluer les objectifs et revoir les réformes en cours concernant l'énergie dans le bâtiment.
Le Pexe et les Instituts Carnot mettent les nouveaux systèmes énergétiques à l’honneur
Le 15 décembre prochain, le réseau des éco-entreprises de France (Pexe) et les Instituts Carnot organisent une rencontre nationale, à Paris, consacrée à l’innovation dans le secteur des nouveaux systèmes énergétiques.
Un film ultra-mince pour accroître le rendement des panneaux solaires
Un film ultra-mince pour accroître le rendement des panneaux solaires
Une entreprise innovante finlandaise a conçu un film photovoltaïque ultra-mince qui, une fois posé sur des panneaux solaires conventionnels, permet d’en accroître le rendement énergétique de 5 à 10 %.
Tous les articles ÉNERGIE
Nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Ordonnanceur(se) Soirée H/F
- Responsable Ressources Humaines H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Responsable d’Unité Administrative F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.