Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Objectif neutralité carbone en 2050 : le rôle clé des nouvelles énergies

Partager :
[Tribune] Objectif neutralité carbone en 2050 : le rôle clé des nouvelles énergies
Romain Bailly
Par Romain Bailly, Consultant mc2i, le 25 décembre 2020
DÉCOUVREZ NOTRE NEWSLETTER GRATUITE
Énergie
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Romain Bailly, consultant au cabinet de conseil en transformation numérique mc2i, revient sur le rôle croissant des énergies renouvelables dans la transition bas-carbone française, et revient sur l’importance de mettre aussi en valeur l’efficacité énergétique. 

Avec 30 milliards d’euros de dépenses allouées au volet « Ecologie », la transition écologique est présentée comme un pilier du plan France Relance dévoilé en septembre dernier. Transport, industrie, bâtiment : les investissements annoncés s’inscrivent dans l’objectif de neutralité carbone en 2050, énoncé dans la Stratégie Nationale Bas Carbone. En complément des leviers de sobriété et d’efficacité énergétique, le déploiement à grande échelle de nouvelles sources d’énergie sera capital.

L’électrification de l’économie française : une étape indispensable

Avec une production électrique peu carbonée (moins de 70g eqCO2/kWh), la France dispose d’un atout exceptionnel pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. La feuille de route de la SNBC table donc sur une électrification totale de la voiture, des usages du secteur résidentiel hors chauffage et d’une part des procédés industriels, faisant grimper le besoin en électricité à 650 TWh par an (+20% vs 2019).

Avec près de 70% d’énergie finale d’origine fossile et une volonté politique de réduire le parc nucléaire, de nouvelles sources d’énergies renouvelables doivent être exploitées. Parmi elles, l’éolien a un rôle clé à jouer. Soutenu par des tarifs d’achat garantis, il présente désormais des coûts compétitifs qui ont accéléré son déploiement (16,5 GW installés d’après RTE). Si l’éolien terrestre souffre d’une intermittence trop importante, la production offshore pourrait répondre à cet écueil dans la décennie à venir selon l’AIE, à condition de rogner des coûts d’installation encore prohibitifs. Autre technologie clé, le solaire photovoltaïque offre actuellement une capacité de 9,4 GW. Mais cette énergie reste peu en phase avec le profil de consommation français (forte demande l’hiver en soirée), et affiche des coûts et un facteur de charge moyen peu compétitifs. 

Le caractère intermittent de ces deux sources contraint le système électrique à s’adapter. Afin de répondre à la demande, une base pilotable bas carbone se révèle indispensable pour maintenir un équilibre du système. Le nucléaire et l’hydroélectrique conserveront dans ce cadre un rôle crucial, à condition d’assurer le renouvellement et la maintenance des parcs. En complément, il faudra produire des infrastructures de stockage à grande échelle pour pallier le surdimensionnement nécessaire des moyens de production. L’usage des STEP, les progrès rapides sur les batteries et recharges intelligentes, ou encore le stockage via l’hydrogène sont autant de débouchés aux surplus temporaires de production. Au niveau européen, une stratégie de foisonnement d’envergure (pour lisser la production) et une meilleure adaptabilité et résilience des réseaux (pour faciliter les effacements au niveau continental) constituent le second pilier indispensable à l’extension des EnR. Les régions de leur côté peuvent s’appuyer sur les SRADDET, qui déclinent les objectifs de la SNBC au niveau local, afin de planifier la stratégie de déploiement des EnR sur leurs territoires. 

Des techniques prometteuses pour remplacer les énergies carbonées résiduelles

D’autres techniques et énergies doivent être envisagées pour remplacer l’énergie carbonée restante, notamment dans le secteur des transports : l’hydrogène est une alternative souvent citée. S’il est combiné à de l’oxygène dans une pile à combustible, de l’électricité est produite en temps réel pour faire rouler un véhicule. Cette solution garantit zéro émission de CO2 dans le cas où le processus d’électrolyse est généré par une électricité bas carbone. Néanmoins, la technologie n’en est aujourd’hui qu’à ses balbutiements en raison notamment de son coût de production élevé. Gaz de faible densité, son stockage est certainement trop volumineux pour l’aviation ou l’automobile. C’est une solution néanmoins pertinente pour décarboner la logistique lourde (poids lourds, cargos) qui ne peut embarquer des batteries géantes et longues à charger. 

Le développement des biocarburants, carburants issus de la biomasse peu carbonés, promet de remplacer progressivement le pétrole fossile importé, facteur d’émissions majeur. Actuellement issus de matières végétales, leur production entre en concurrence directe avec les cultures alimentaires. Les alternatives de 2ème et 3ème génération pourraient constituer une option appropriée pour remplir les réservoirs de l’aviation et des véhicules lourds, tout en réduisant le besoin en maintenance.
Pour remplacer les importations de gaz naturel, une production locale de biométhane présente des avantages indéniables en termes d’emplois et d’indépendance énergétique. Issu de la méthanisation de déchets agricoles et industriels, il émet 10 fois moins de CO2 que le gaz fossile et permet ainsi d’accompagner la hausse de la demande d’électricité et la décarbonation des secteurs résidentiels et tertiaires, responsables de 25% des émissions.  

Pour compléter, l’usage du bois, de la biomasse et des pompes à chaleur, plutôt que du gaz naturel et du fioul, améliorera le bilan carbone de la production de chaleur, tout en présentant des rendements énergétiques supérieurs à l’électricité. La systématisation de la récupération de chaleur fatale devrait aussi être prioritaire, dans l’industrie et sur les lieux de production d’énergie où les pertes peuvent être majeures (production nucléaire notamment).

Efficacité et sobriété énergétiques restent cependant inéluctables

Si de nombreux leviers existent effectivement pour réduire les émissions de CO2 françaises, les défis industriels et politiques sous-jacents sont considérables. Dans un monde où croissance économique et demande énergétique restent fortement liés, il paraît peu probable que l’objectif de neutralité carbone pour 2050 puisse être atteint en faisant l’impasse sur la compensation carbone. Une stratégie de découplage entre PIB et énergie est indispensable, et pousse à revoir de nombreux pans de l’économie nationale sous le prisme non seulement de l’efficacité énergétique, mais aussi de la sobriété.
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
  [Vidéo] Trois questions à : Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
+ de vidéos Environnement TV
Dernier numéro
Décembre 2020
Sommaire
Découvrir
Actu réglementaire
Arrêté du 11 janvier 2021 portant retrait du marché de compresseurs d'air Lire
Décret n° 2021-19 du 11 janvier 2021 relatif au critère de performance énergétique dans la définition du logement décent en France métropolitaine Lire
Arrêté du 21 décembre 2020 modifiant l'arrêté du 30 juillet 2020 fixant la liste et la localisation des emplois de chef de mission de l'agriculture et de l'environnement Lire
Arrêté du 8 janvier 2021 transférant l'autorisation de fourniture de gaz naturel de la société Oxochimie à la société Ineos Derivatives Lavéra (IDL) Lire
Arrêté du 8 janvier 2021 autorisant la société GreenYellow Energy Supply and Services France à exercer l'activité de fourniture de gaz naturel Lire
Arrêté du 31 décembre 2020 organisant les modalités de la contribution financière de l'Office français de la biodiversité aux établissements publics des parcs nationaux pour l'année 2021 Lire
Arrêté du 15 décembre 2020 autorisant l'ouverture du concours professionnel pour le recrutement des secrétaires d'administration et de contrôle du développement durable de classe supérieure, spécialité administration générale, au titre de l'année 2021 Lire
Arrêté du 18 décembre 2020 portant modification et création de programmes dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 autorisant l'ouverture de l'examen professionnel pour le recrutement des secrétaires d'administration et de contrôle du développement durable de classe supérieure, spécialité administration générale, au titre de l'année 2021 Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 modifiant l'arrêté du 3 octobre 2010 relatif au stockage en réservoirs aériens manufacturés de liquides inflammables, exploités au sein d'une installation classée pour la protection de l'environnement soumise à autorisation de la législation des installations classées pour la protection de l'environnement Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 fixant la liste des emplois d'inspecteur technique de l'action sociale des administrations de l'Etat relevant des ministères de la transition écologique, de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et de la mer Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 fixant le nombre d'emplois d'inspecteur technique de l'action sociale des administrations de l'Etat relevant du ministère de la transition écologique, du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et du ministère de la mer Lire
Arrêté du 30 novembre 2020 modifiant l'arrêté du 7 mars 2006 portant désignation du site Natura 2000 « Etang de Thau et lido de Sète à Agde » (zone de protection spéciale Lire
Arrêté du 30 novembre 2020 relatif aux signalétiques et marquages pouvant induire une confusion sur la règle de tri ou d'apport du déchet issu du produit Lire
Décret n° 2020-1651 du 22 décembre 2020 relatif au label national « anti-gaspillage alimentaire » en application de l'article L. 541-15-6-1-1 du code de l'environnement Lire
Arrêté du 16 décembre 2020 fixant les taux de promotion dans les corps des directeurs de recherche du développement durable et des chargés de recherche du développement durable au titre des années 2021 et 2022 Lire
Arrêté du 8 décembre 2020 portant reconduction et création de programmes dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie Lire
Délibération n° 2020-295 du 9 décembre 2020 portant décision sur l'évolution du revenu autorisé des opérateurs de stockage souterrain de gaz naturel Storengy, Teréga et Géométhane pour l'année 2021 Lire
Arrêté du 1er décembre 2020 modifiant l'arrêté du 4 novembre 2020 portant nomination d'un directeur régional adjoint de l'environnement, de l'aménagement et du logement (région Auvergne-Rhône-Alpes) Lire
Arrêté du 15 décembre 2020 portant agrément de la société de coordination « Horizon Habitat, société de coordination » Lire
À lire également
Le député Anthony Cellier devient président du Conseil supérieur de l’énergie
Le député Anthony Cellier devient président du Conseil supérieur de l’énergie
Député LREM du Gard, Anthony Cellier prend la tête du Conseil supérieur de l’énergie. Denise Saint-Pé, sénatrice centriste des Pyrénées-Atlantiques, devient vice-présidente.
La consommation d'énergie, une préoccupation croissante pour la majorité des Français
La consommation d'énergie, une préoccupation croissante pour la majorité des Français
Selon le dernier baromètre de l’Observatoire de la précarité énergétique, 80% des ménages français déclarent s’inquiéter de leur consommation d’énergie, malgré un léger recul de la précarité énergétique.
Les réseaux de chaleur et de froid poursuivent leur mue
Les réseaux de chaleur et de froid poursuivent leur mue
Une enquête publiée en décembre indique que les réseaux de chaleur et de froid sont deux fois plus verts qu’il y a 10 ans. Mais les défis à relever restent nombreux pour atteindre les objectifs de transition énergétique fixés pour 2030, indiquent les auteurs.
Plan « Hercule » d’EDF : Paris et Bruxelles vers un accord
Plan « Hercule » d’EDF : Paris et Bruxelles vers un accord
Selon les informations de Libération et des Échos, l’Élysée et la direction générale de concurrence (DGComp) de la Commission européenne seraient sur le point de se mettre d’accord concernant le plan de réorganisation d’EDF, « Hercule ».
[Tribune] Le numérique à l’origine d’une mutation majeure des activités humaines
[Tribune] Le numérique à l’origine d’une mutation majeure des activités humaines
Pour Emmanuel François, président de la Smart Buildings Alliance et du fonds de dotation MAJ, il est urgent d'adapter les modèles d'urbanisme pour répondre à la numérisation croissante des modes de vie.
Nouvel investissement d'Engie dans Connected Energy
Nouvel investissement d'Engie dans Connected Energy
Engie renforce sa participation dans la société britannique Connected Energy, via son fonds Engie New Ventures. Objectif : accélérer le développement de la startup spécialisée dans le stockage par batteries de seconde vie.
Des réseaux de transport de gaz scrutés par drones
Des réseaux de transport de gaz scrutés par drones
Teréga et Thales ont signé un protocole d’accord visant à mettre en œuvre une solution technologique pour la surveillance des réseaux de transport de gaz par voie aérienne et sur de longues distances. Les premiers essais de drones ont eu lieu en novembre dernier.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Événements
34eme Congrès National AMORCE
3 Février 2021
Salon IBS
10 Mars 2021
Salon SMART
10 Mars 2021
+ d'événements
Emploi
- Technicien assainissement non collectif - H/F
- Technicien(ne) Assainissement Collectif et Non Collectif H/F
- Ouvrier / Ouvrière des espaces verts
- Ingénieur d’études CVC – Tunnel F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.