Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Énergie > Dunkerque : le parc éolien en mer verra bien le jour, affirme Barbara Pompili
ÉNERGIE

Dunkerque : le parc éolien en mer verra bien le jour, affirme Barbara Pompili

PUBLIÉ LE 12 MAI 2021
ABDESSAMAD ATTIGUI
Archiver cet article
Dunkerque : le parc éolien en mer verra bien le jour, affirme Barbara Pompili
Le parc éolien en mer est prévu à l'horizon 2027. Crédits : Adobe Stock
À l’occasion d’une conférence de presse tenue à Dunkerque ce lundi 10 mai, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili a confirmé l’installation d’un parc offshore à l’horizon 2027, au large entre Dunkerque et la frontière belge. Une annonce qui ne ravit pas les opposants qui souhaitaient l’organisation d’un référendum local sur le projet.
 
Le gouvernement ne fait plus marche arrière sur les projets éoliens en mer. C’est ce qui ressort de la visite organisée ce lundi à Dunkerque par la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili. Trois mois après le débat public, la ministre affirme l’installation de 46 éoliennes offshore au large de Dunkerque, sur une surface de 50 kilomètres carrés en 2027. « Nous sommes prêts à confirmer notre ambition pour ce qui deviendra bientôt le 7ème parc éolien en mer de notre pays », a-t-elle déclaré.

L’occasion également pour Barbara Pompili de répondre aux opposants qui demandaient la tenue d’un référendum local sur l’installation de ces éoliennes : « Le temps du référendum est passé. Il n’y a simplement pas une seule éolienne commerciale en mer qui tourne en France, alors même que nous avons le deuxième gisement de vent d’Europe. Nous n’avons simplement plus le temps de nous satisfaire de grands objectifs sur le papier sans jamais les incarner sur le terrain. Je suis déterminée à ce que nous accélérions enfin le déploiement de cette technologie d’avenir ».
 

Toutefois, la ministre tient à rassurer ces « défenseurs de la nature » soucieux des conséquences de ce futur parc sur l’écosystème marin. « Nous sommes ici sur un important couloir de migration et il est crucial de préserver les zones Natura 2000 et les oiseaux », précise-t-elle, avant de passer la balle aux maitres d’ouvrages : « j’attends d’eux un projet exemplaire en matière de respect de la biodiversité. »

L’opposition locale poursuit sa lutte contre ce projet

Ces annonces n’apaisent pas les habitants et associations locales réunis au sein du collectif Vent debout. Le collectif annonce que la lutte locale continue face à ce futur parc éolien offshore, et attend des réponses plus précises sur la taille et le nombre des éoliennes en mer.
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Rénovation énergétique : Caroline Rousse Décébale nommée présidente d'Energy Go
Rénovation énergétique : Caroline Rousse Décébale nommée présidente d'Energy Go
L'agrivoltaïsme à l'épreuve du terrain
L'agrivoltaïsme à l'épreuve du terrain
L'Essonne crée un opérateur départemental pour développer les énergies renouvelables
L'Essonne crée un opérateur départemental pour développer les énergies renouvelables
CEE : Enalia devient Adeena
CEE : Enalia devient Adeena
Tous les articles Énergie
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS