ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Électricité, arrêt de 4 réacteurs : un marché de plus en plus sous tension

[Tribune] Électricité, arrêt de 4 réacteurs : un marché de plus en plus sous tension
Guillaume Rouaud, directeur général de Mon Courtier Energie. Crédit : Mon Courtier Energie
Par Guillaume Rouaud, directeur général de Mon Courtier Energie, le 10 janvier 2022.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Mi-décembre, EDF a annoncé l’arrêt de quatre nouveaux réacteurs au sein de son parc nucléaire français. Cette situation est venue tendre un marché de l’électricité qui connaît depuis près d’un an, de nombreuses hausses et des records de prix. 

Des réacteurs ont été mis à l’arrêt pour cause de maintenance. Maintes fois repoussées, ces réparations ont pris du retard à cause de la pandémie de Covid. L’arrêt de ces quatre réacteurs supplémentaires vient s’ajouter aux 12 déjà hors d’état de marche en 2021. Sur les 56 que compte le territoire national, ¼ d’entre eux ne fonctionnent pas. La crise que nous connaissons actuellement sur les marchés, risque de perdurer au-delà du 1 er  trimestre 2022.

Inflation du prix de l’électricité : les raisons qui l’expliquent

Tout d’abord, la reprise économique. A l’issue des différents confinements, le monde s’est doucement remis en marche et les prévisions optimistes ont agi sur la demande d’électricité. Par conséquent, les quantités demandées sur ce marché ont cru rapidement et ont impliqué une forte
mobilisation des moyens de production. Le coût de l’électricité a alors commencé à augmenter début 2021.

Par la suite, l’inflation s’est poursuivie tout au long de l’année. Les productions alternatives qui viennent couramment en renfort du nucléaire, ont une nouvelle fois été mis à contribution. A la différence des années précédentes, les coûts pour déclencher ces dernières sont très hauts. Cette situation n’arrange en rien le prix de l’énergie sur le marché. Actuellement, la demande énergétique est forte et les stocks sont bas. Quel que soit le motif de sollicitation énergétique, les énergies renouvelables sont appelées en premier, elles sont toujours prioritaires sur le réseau. Le nucléaire est sollicité en deuxième position. Mais les arrêts récents et simultanés des 4 réacteurs, à Chooz et Civaux, sont tombés à un mauvais moment.

La France a plus que jamais un grand besoin de ses centrales nucléaires. Mais une partie d’entre elles est aux abonnés absents. Les Centrales Combinées Gaz (CCG), qui, comme leur nom l’indique fonctionnent au gaz naturel, sont appelées pour compléter la production du parc nucléaire et sont très dépendantes de cette matière première. De plus ces unités sont soumises à des quotas de CO2, le prix de ce dernier étant actuellement très haut sur les marchés. Cette variable influe également sur le coût marginal auquel les CCG se déclenchent.

Le prix du marché de l’électricité est fixé par le coût du dernier moyen de production appelé. C’est ce qu’on appelle le principe du « Merit Order ». En l’occurrence, beaucoup de moyens de production sont sollicités pour répondre à la demande actuelle. Chacun des éléments évoqués précédemment agit sur ce fameux coût marginal de production, et donc sur le prix du marché.

L’électricité n’est pas la seule à augmenter, le prix du gaz s’envole aussi

Le cours du gaz ne cesse de grimper et connait ses plus hauts taux de l’histoire. En effet, les stockages européens sont faibles. D’une part à cause d’une demande asiatique très forte en GNL (Gaz Naturel Liquéfié) et d’autre part en raison du retard colossale pris par la mise en place du
gazoduc Nord Stream 2. Ce dernier, ayant peiné à voir le jour entre les sanctions américaines et l’incapacité de l’Europe à adopter une position commune, ne participe toujours pas à l’approvisionnement de l’Europe en gaz russe. Il attend toujours son homologation par le régulateur allemand. Enfin, les prévisions météorologiques qui prévoient un hiver rigoureux n’apaisent en rien les acteurs du marché.

En somme, nous réunissons tous les ingrédients d’un cocktail détonnant qui se traduit par l’atteinte sur le marché de prix jamais imaginés et transformant un poste budgétaire trop souvent délaissé d’attention par les professionnels en un élément parfois déterminant pour leur survie.

De lourdes conséquences pour les industriels

Dans un contexte déjà tendu depuis début 2021, l’annonce de l’arrêt de 4 réacteurs nucléaires
supplémentaires enlise davantage un marché déjà en état critique.

Pour les professionnels l’impact est considérable. Pour les entreprises qui comptaient sur la mise à disposition de volumes ARENH, en souscrivant à une offre intégrant ce dispositif, le montant de la facture en 2022 ne sera pas aussi bas que prévu. En effet, l’accès régulé à l’électricité nucléaire
historique (ARENH) contraint EDF en tant que producteur, à concéder une part de sa production annuelle aux autres fournisseurs du marché, depuis le 1 er juillet 2011 avec un plafond fixé à 100TWh.

Les fournisseurs alternatifs et les électro-intensifs demandent à ce que ce plafond soit réhaussé à 150TWh. Mais pour l’heure, aucune décision n’a été prise. Cette situation force les fournisseurs à réajuster les prix pour donner suite à l’écrêtement record de cette année (160TWh demandés pour une limite à 100 TWh) à un prix de marché extrêmement élevé. Il n’est pas rare d’observer des revalorisations dépassant les 40€/MWh pour certains clients et des hausses de budget de plus de 50%.

Autre exemple, les professionnels qui n’ont pas anticipé leur renégociation de contrat. La situation est d’autant plus délicate pour eux. D’une part, parce que les offres de leur ancien fournisseur sont extrêmement chères, de l’autre car ils se retrouvent à devoir choisir seul, dans la précipitation et sans accompagnement : une typologie d’offre, une durée et un fournisseur. Cela se résume dans tous les cas à accepter d’intégrer une hausse considérable dans leur budget. Ces hausses ne peuvent bien souvent pas être répercutées sur le prix des produits, parfois commandés depuis longtemps.

Nous rencontrons ainsi certains professionnels dans l’hôtellerie ou l’industrie qui considèrent avec sérieux l’option de fermer momentanément leur établissement ou certaines lignes de production,
tant l’impact est important pour eux. Tous ont les yeux rivés sur les cours du marché, espérant une décrue.

Pas de mesures gouvernementales pour les professionnels

Les dispositions concernant le gel des tarifs ou encore l’allègement des taxes ne concernera que très peu les professionnels. Par ailleurs, l’Etat Français ne semble pas non plus enclin à augmenter le plafond de l’ARENH. Cette solution est pourtant sollicitée par un nombre important de gros consommateurs et d’experts du marché.

L’ARENH est la conséquence d’une spécificité Française (conséquence de choix stratégiques passés, privilégiant l’indépendance énergétique en développant son parc nucléaire). Nous serions donc en droit de nous interroger sur la légitimité aujourd’hui d’en limiter l’accès pour les fournisseurs alternatifs. Il n’est dès lors pas déraisonnable d’imaginer la possibilité, pour tous les consommateurs, d’accéder à l’ARENH en fonction de ses droits (et ce, quel que soit son fournisseur), le complément de volume pouvant être acheté sur le marché. Cela renforcerait l’équité des différents acteurs du marché et participerait à pondérer l’impact des mouvements de marché sur le budget des entreprises.

En conclusion, et en cette période de crise, certains professionnels font aujourd’hui le constat, qu’une attention particulière doit être portée au poste des dépenses énergétiques. Ces derniers considèrent que se faire accompagner par des experts afin d’anticiper au mieux ses décisions et les variations du marché, n’est plus une alternative.
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant homologation de la décision n° 2022-DC-0729 de l'Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey (INB n° 78 et n° 89) Lire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé de la ville et du logement) Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant modification de l'arrêté du 5 juillet 2022 portant retrait du marché et rappel de bouteilles de plongée Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie) Lire
Décision du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (direction générale de l'alimentation) Lire
Décret n° 2022-996 du 8 juillet 2022 modifiant les statuts de l'établissement public d'aménagement de Paris-Saclay Lire
Décret n° 2022-993 du 7 juillet 2022 déclarant d'utilité publique le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue Cigéo et portant mise en compatibilité du schéma de cohérence territoriale du Pays Barrois (Meuse), du plan local d'urbanisme intercommunal de la Haute-Saulx (Meuse) et du plan local d'urbanisme de Gondrecourt-le-Château (Meuse) Lire
Décret n° 2022-992 du 7 juillet 2022 inscrivant le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue (Cigéo) parmi les opérations d'intérêt national mentionnées à l'article R. 102-3 du code de l'urbanisme Lire
Décret n° 2022-978 du 2 juillet 2022 relatif aux contrôles de l'alcoolémie et de l'usage de stupéfiants dans le domaine de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-977 du 1er juillet 2022 relatif aux missions du BRGM Lire
Décret n° 2022-976 du 1er juillet 2022 modifiant le décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions de SNCF Réseau et portant diverses dispositions d'adaptation du droit ferroviaire Lire
Décret n° 2022-975 du 1er juillet 2022 relatif à l'extension aux éléments de décoration textiles de la filière à responsabilité élargie du producteur des éléments d'ameublement et modifiant diverses dispositions relatives aux déchets Lire
Arrêté du 22 juin 2022 accordant un permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques, dit « Permis des Sources » (Bas-Rhin), à la société Lithium de France SAS Lire
Décret n° 2022-945 du 28 juin 2022 fixant les modalités d'application de l'expérimentation relative à l'institution du médiateur de l'hydroélectricité et portant application de l'article L. 511-14 du code de l'énergie Lire
Arrêté du 23 juin 2022 portant création d'une zone interdite temporaire dans la région de Versailles (Yvelines), identifiée Versailles Sommet économique, dans la région d'information de vol de Paris Lire
Arrêté du 22 juin 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant la liste des sites ou services de la direction générale de l'aviation civile en application de l'arrêté du 26 décembre 2016 Lire
Arrêté du 17 juin 2022 portant nomination au conseil d'administration de Voies navigables de France Lire
Arrêté du 17 juin 2022 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs de l'enseignement supérieur agricole (grade de deuxième classe) au titre de l'année 2022 Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
À lire également
Le parc éolien offshore Hollandse Kust Zuid s'équipe de pales recyclables
Le parc éolien offshore Hollandse Kust Zuid s'équipe de pales recyclables
Vattenfall et BASF installeront à partir de 2023 des pales recyclables de Siemens Gamesa sur le parc éolien en mer Hollandse Kust Zuid aux Pays-Bas.
EDF, Engie et TotalEnergies recommandent l’adoption de mesures plus volontaristes 
EDF, Engie et TotalEnergies recommandent l’adoption de mesures plus volontaristes 
Après avoir lancé en juin dernier un appel aux citoyens à réduire leur consommation d’énergie, les trois énergéticiens et les membres de la commission des affaires économiques appellent le gouvernement à prendre des mesures de renforcement et de soutien à la sobriété énergétique. 
49 projets de pyrogazéification pour injection déposés en France 
49 projets de pyrogazéification pour injection déposés en France 
La capacité de production de gaz renouvelable des 49 projets recensés dans l’appel à manifestation d’Intérêt (AMI) sur la technologie de pyrogazéification pour injection, est évaluée à 4,1 TWh/an. Une capacité permettant de répondre au besoin en chauffage de 360.000 foyers.
Produrable 2022 placé sous le signe de la rupture
Produrable 2022 placé sous le signe de la rupture
A l’occasion de la 15ème édition du rendez-vous des acteurs et des solutions en faveur de l'économie durable, Produrable et Bpifrance sélectionneront 20 startups via un appel à candidature sur le thème : « Osez les transformations durables ». 
GravitHy exploite l'hydrogène pour décarboner l'acier
GravitHy exploite l'hydrogène pour décarboner l'acier
Le consortium industriel, composé d’EIT InnoEnergy, Engie New Ventures, Plug, Forvia, Primetals Technologies et le groupe Idec, lance la société GravitHy. Sa première usine de production d'acier décarboné sera installée à Fos-sur-Mer (Provence-Alpes-Côte d'Azur) en 2024.
L’Orace Energie Tour met l'efficacité énergétique à l'honneur
L’Orace Energie Tour met l'efficacité énergétique à l'honneur
L'événement régional dédié à la maîtrise de l'énergie donne rendez-vous aux chefs d’entreprises et experts de l’énergie pour sa huitième édition le 23 juin à la CCI de Saint-Nazaire.
Des systèmes solaires made in France
Des systèmes solaires made in France
Le fabricant toulousain HelioFrance propose des capteurs solaires thermiques, des accumulateurs synthétiques, des châssis et des régulateurs produits localement, en Haute-Garonne.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Événements
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
Université de l'autoconsommation photovoltaïque
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Chargé d'exploitation H/F
- Alternance - Agent Exploitation Production H/F
- Homme / Femme de pied
- Acheteur Indirect F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.