EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneÉNERGIE

L'hydrogène vert créerait une nouvelle dynamique dans le commerce international de l'énergie

Par Abdessamad Attigui. Publié le 17 janvier 2022.
L'hydrogène vert créerait une nouvelle dynamique dans le commerce international de l'énergie
Le Japon et l’Allemagne misent déjà sur la diplomatie dans le domaine de l’hydrogène. Crédit : malp/Adobe Stock
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Selon un nouveau rapport de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), l’hydrogène bas-carbone pourrait apporter des changements géoéconomiques et géopolitiques. Une situation qui serait marquée par un repositionnement des États, avec l’émergence de nouveaux exportateurs et utilisateurs de l’hydrogène.

Moins nocif pour l’environnement et vecteur d’indépendance énergétique...l’hydrogène vert a plusieurs cordes à son arc. D’après le récent rapport « Geopolitics of the Energy Transformation: The Hydrogen Factor », publié par l’IRENA, la production de l’hydrogène modifierait progressivement la géographie du commerce de l’énergie et les relations énergétiques bilatérales avec l’émergence de nouveaux exportateurs. Un changement qui serait principalement dû à l’émergence de nouveaux centres d’influence construits autour de la production et de l’utilisation de l’hydrogène bas-carbone, tandis que le commerce du pétrole et du gaz se trouve en déclin.

L’IRENA estime que l’hydrogène couvrirait près de 12 % de la consommation mondiale d’énergie d’ici 2050 et 30 % de cette production serait dédié au commerce transfrontalier. La croissance du commerce et des investissements ciblés vont stimuler la compétitivité dans ce secteur et « modifier le panorama de la politique étrangère avec la conclusion d’accords bilatéraux très éloignés du type de relations qui caractérisaient le marché des hydrocarbures au XXe siècle », peut-on lire dans le rapport. De ce fait, des pays qui ne sont pas des acteurs traditionnels « du négoce d’énergie » vont émerger en tant qu’exportateurs sur la scène mondiale.

« L’hydrogène pourrait s’avérer être le chaînon manquant vers un avenir énergétique sans danger pour le climat. […] L’hydrogène profite clairement de la révolution des énergies renouvelables, l’hydrogène vert s’imposant comme le joker qui permettra d’atteindre la neutralité climatique sans compromettre la croissance industrielle et le développement social. Mais l’hydrogène n’est pas le nouveau pétrole. Et la transition ne consiste pas à changer de carburant mais à changer de système, d’où des perturbations politiques, techniques, environnementales et économiques », déclare Francesco La Camera, directeur général de l’IRENA.

La diplomatie dans le domaine de l’hydrogène

La course à l’hydrogène bas-carbone est lancée. Plusieurs pays prévoient aujourd’hui une forte activité commerciale et se projettent déjà en tant que futurs importateurs, comme le Japon et l’Allemagne, qui « misent déjà sur la diplomatie dans le domaine de l’hydrogène ».

Alors que certains pays comme le Chili, le Maroc ou la Namibie sont des importateurs d’énergie, ils sont en passe de devenir des exportateurs d’hydrogène vert. « Tirer parti du potentiel de régions comme l’Afrique, les Amériques, le Moyen-Orient et l’Océanie pourrait limiter le risque de concentration des exportations, mais de nombreux pays auront besoin de transferts de technologie, d’infrastructures et d’investissements à grande échelle », précise le rapport.

Leadership technologique

Avant d’aboutir à ce changement de balance commerciale entre les régions, le rapport indique que cette nouvelle géopolitique de l’hydrogène propre se déroulera en différentes étapes. On assistera dans les années 2020 à une grande course au leadership technologique, mais la demande « ne devrait décoller qu’au milieu des années 2030 ». Progressivement l’hydrogène bas-carbone concurrencera les coûts de l’hydrogène fossile à l’échelle mondiale, et « la remise à neuf des gazoducs devrait encore stimuler la demande et faciliter le commerce de l’hydrogène ».

Le potentiel d’énergie renouvelable pourrait également avoir un effet sur le déploiement de l’hydrogène vert. De même en ce qui concerne les pays spécialisés dans la fabrication d’équipements, comme les électrolyseurs et les piles à combustible, qui pourrait stimuler leur activité. « La Chine, le Japon et l’Europe ont déjà acquis une longueur d’avance dans la production, mais l’innovation transformera encore le paysage manufacturier actuel », ajoute le rapport.

Par ailleurs, si l’hydrogène vert peut renforcer l’indépendance et la résilience énergétiques en réduisant la dépendance aux importations, les matières premières nécessaires à sa production posent la question de la sécurité matérielle. « Les pénuries et les fluctuations de prix pourraient se répercuter sur les chaînes d’approvisionnement en hydrogène et avoir une incidence négative sur les coûts et les revenus », conclut l’IRENA.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Dossier | RE2020, la nouvelle ère du bâtiment bas carbone
11 octobre 2022
Dossier | RE2020, la nouvelle ère du bâtiment bas carbone Depuis le 1er janvier 2022, la réglementation environnementale RE2020 est entrée progressivement en application en France pour l’immobilier neuf. Elle amorce une révolution dans le secteur du bâtiment, en renforçant ses performances énergétiques, en limitant ses émissions carbone et en encourageant une construction plus frugale.
Luc Rémont préside EDF
25 novembre 2022
Luc Rémont préside EDF Luc Rémont prend ses fonctions de PDG d’EDF et remplace Jean-Bernard Lévy qui a quitté ses fonctions d’administrateur de la société.
Une banque publique pour l'essor d'un marché européen de l’hydrogène
19 septembre 2022
Une banque publique pour l'essor d'un marché européen de l’hydrogène La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen annonce la création d’une banque publique consacrée à l’hydrogène renouvelable. Cette nouvelle institution serait capable d’investir 3 milliards d’euros « pour construire le futur marché » de cette énergie.
Tous les articles ÉNERGIE
[Vidéo] 3 questions à Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier viticole tractoriste H/F
- Responsable de Territoire H/F
- Technicien / Technicienne en environnement industriel
- Consultant junior en analyse financière, sociale et économique - Lyon F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola