CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Énergie > Le Port de Bordeaux décarbone ses activités via une unité de méthanisation
ÉNERGIE

Le Port de Bordeaux décarbone ses activités via une unité de méthanisation

PUBLIÉ LE 10 JUIN 2022
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Le Port de Bordeaux décarbone ses activités via une unité de méthanisation
Le Grand Port Maritime de Bordeaux. Crédit : PAT / GPMB
La future unité de méthanisation installée sur la presqu’île d’Ambès (Nouvelle-Aquitaine) produira 300 m3 de biométhane par heure qui seront injectés dans le réseau de distribution géré par Régaz-Bordeaux.

Franck Ferré, directeur général de Régaz-Bordeaux et Arnaud Bossis, directeur général de CVE Biogaz ont signé le mercredi 08 juin, un contrat de raccordement et d’injection de biométhane pour l’unité de méthanisation territoriale CVE Port de Bordeaux. Développée dans le périmètre du port sur les communes de Bassens et d’Ambarès-et-Lagrave, cette future unité produira 300 m3 de biométhane par heure, soit l’équivalent de la consommation d’environ 3 500 foyers.

Développé dans le cadre de la démarche Port à Energie et Economie POSitives initiée par le Grand Port Maritime de Bordeaux en 2015, le projet « CVE Port de Bordeaux » vise à accompagner la décarbonation des activités industrialo-portuaire. « Nous venons notamment apporter une réponse aux enjeux de transition énergétique des zones industrialo-portuaires permettant aussi de diminuer l’empreinte environnementale des activités humaines de la Métropole de Bordeaux, avec une solution de valorisation des sous-produits organiques qui y sont émis, à travers la production locale d’une énergie verte », déclare Arnaud Bossis, Directeur Général de CVE Biogaz.

Gaz et fertilisation des sols

Ce projet de méthanisation valorisera chaque année près de 25.000 tonnes de matières organiques, parmi lesquelles des biodéchets issus des activités de restauration privées et collectives et du secteur de la distribution, sous-produits des industries portuaires et des entreprises agro-alimentaires locales. Le gaz vert issu de ces déchets sera injecté dans le réseau local de gaz exploité par Régaz-Bordeaux.

Quant au digestat produit via le processus de méthanisation, celui-ci contribuera chaque année à la fertilisation de près de 1 500 ha de sols agricoles dans un rayon maximum de 50 km autour des communes de Bassens et d’Ambarès-et-Lagrave.
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
CertiRénov, nouvelle certification dédiée aux professionnels de la rénovation énergétique
CertiRénov, nouvelle certification dédiée aux professionnels de la rénovation énergétique
Sweetch Energy souhaite accélérer le déploiement de l’énergie osmotique
Sweetch Energy souhaite accélérer le déploiement de l’énergie osmotique
La Fresque du climat présente sa nouvelle présidente
La Fresque du climat présente sa nouvelle présidente
Un tiers de la consommation électrique française est couverte par les énergies renouvelables
Un tiers de la consommation électrique française est couverte par les énergies renouvelables
Tous les articles Énergie
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS