Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

MOBILITÉ
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Transport maritime : la filière GNL entend surfer sur la nouvelle réglementation

Partager :
Transport maritime : la filière GNL entend surfer sur la nouvelle réglementation
Par Laurence Madoui, le 20 janvier 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Mobilité
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Comparé au fioul lourd, les émissions du gaz naturel liquéfié (GNL) sont abaissées de 99 % pour l’oxyde de soufre, 95 % pour les particules fines, 80 % pour le dioxyde d’azote et 25 % pour le dioxyde de carbone, fait valoir Gaztransport & Technigaz.
 
0,5 % de teneur en soufre dans les carburants maritimes : c’est le plafond en vigueur au niveau mondial depuis le 1er janvier (1). Comparé aux 3,5 % antérieurs, ce seuil fixé par l’Organisation maritime internationale (OMI) doit diviser par 7 les émissions de d’oxyde de soufre (SOx) du transport maritime (fret, pêche, tourisme, soit quelque 100 000 navires). Le contrôle de son respect et les éventuelles sanctions incombent aux Etats.
 
Le fioul lourd cher à nettoyer

Assurant 90 % des échanges commerciaux, le transport maritime génère 14 % des rejets mondiaux de SOx. Sans verdissement du carburant, les décès prématurés dus à ce polluant se chiffreraient à 570.000 dans le monde entre 2020 et 2025, selon une étude de l’OMI de 2016. Sans compter l’acidification des océans.

Le transport maritime utilise massivement du fioul lourd (45 % de la consommation mondiale), issu de résidus du raffinage du pétrole brut. Pour tenir la nouvelle valeur-limite, les navires doivent être dotés de systèmes d’épuration des fumées (scrubbers), dont les boues sont larguées en mer ou déposées à terre. « Une solution énergivore, qui élève de quelques pourcents la consommation de carburant », souligne Philippe Berterottière, PDG de Gaztransport et Technigaz (GTT). Autres limites : les rejets en mer et dans les ports sont proscrits par la Chine et deux des trois principaux ports mondiaux (Singapour et Fujaïrah, Emirats arabes unis), les Etats-Unis emboîtant le pas. Le traitement à terre des résidus d’épuration est onéreux, tout comme les carburants à basse teneur en soufre (fioul lourd peu soufré, diesel marin), dont le coût peut atteindre le double de celui du fioul lourd, selon GTT.
 
Une conjoncture favorable au GNL

La société d’ingénierie spécialisée dans le gaz naturel liquéfié (GNL) entrevoit donc une activité soutenue sur le créneau des grands bateaux, auxquels sont adaptées ses vastes cuves cryogéniques (conservant le carburant à – 163 °C). Quelque 200 navires commerciaux sont propulsés au GNL et autant sont en commande (soit 5 % des commandes totales). « La conjoncture est favorable, tirée par les méthaniseurs, note Philippe Berterottière. La Marine nationale s’intéresse au GNL, qui propulsera aussi des bateaux de pêche, qui auraient intérêt à récupérer les calories de froid pour conserver le poisson. Un navire de haute mer sur deux recourra au GNV en 2050, projette la société de classification norvégienne DNV ».

Si l’investissement initial pour l’armateur est élevé (infrastructure d’approvisionnement, stockage à bord, moteur adapté), il s’amortit sur 7-8 ans, voire 2-3 pour un très grand porte-conteneurs, selon GTT. L’entreprise en équipera 9 pour la CMA CGM et en convertit un pour l’armateur allemand Hapag Lloyd. Elle fournit aussi les réservoirs du premier brise-glace touristique utilisant du GNL du croisiériste Ponant. L’OMI vise une baisse de 40 % des émissions de gaz à effet de serre en 2030 et de 50 % en 2050 (par rapport à 2008). « Le GNL peut être la solution en 2030 et, combiné à la réduction de vitesse, une partie de la solution en 2050 », estime Philippe Berterottière.

 
(1) : A noter que depuis 2015, la teneur en soufre du fioul lourd est limitée à 0,1 % dans les zones d’émission contrôlée : mers Baltique et du Nord, zones côtières du Canada et des Etats-Unis et zone Caraïbe des Etats-Unis. Plusieurs Etats riverains de la Méditerranée sont candidats à ce régime, basé sur un taux qui reste dix fois supérieur à celui admis en Europe pour les carburants routiers.
  [Vidéo] L'après-coronavirus sera-t-il écologique ?
Le gouvernement a annoncé plusieurs pistes de déconfinement en France, qui doit débuter le 11 mai. Les associations environnementales appellent à ne pas oublier le climat lors de la sortie de crise.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Avis relatif à l'extension d'un accord professionnel conclu dans le cadre de la convention collective nationale du personnel des entreprises de restauration de collectivités Lire
Avis relatif à l'extension d'un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale de la plasturgie Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès de la ministre de la transition écologique, chargé des transports) Lire
Arrêté du 7 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau du cabinet du ministre de l'agriculture et de l'alimentation) Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau des cabinets) Lire
À lire également
Un service de livraison combine fluvial et vélos-cargos électriques à Strasbourg
Un service de livraison combine fluvial et vélos-cargos électriques à Strasbourg
Voies navigables de France et la société ULS viennent de lancer à Strasbourg (Bas-Rhin) un service de livraison combinant fluvial et vélos-cargos électriques.
Engie Solutions va concevoir les 20 stations hydrogène de la Zero Emission Valley
Engie Solutions va concevoir les 20 stations hydrogène de la Zero Emission Valley
Engie Solutions a été choisi par Hympulsion pour la conception et la réalisation des stations hydrogène de la Zero Emission Valley en Auvergne-Rhône-Alpes.
Un guide pour le déploiement de bus électriques à hydrogène dans les territoires
Un guide pour le déploiement de bus électriques à hydrogène dans les territoires
L'Association française pour l'hydrogène et les piles à combustible (Afhypac) et Mobilité hydrogène France, ont publié un livre blanc afin d'aider les collectivités et les gestionnaires de flottes publiques à déployer des bus électriques à hydrogène.
Déconfinement : le gouvernement accélère la mise en place du forfait mobilités durables
Déconfinement : le gouvernement accélère la mise en place du forfait mobilités durables
Ce dimanche 10 mai, un décret de mise en place du « forfait mobilités durables », prévu dans la loi d'orientation des mobilités, est paru au Journal Officiel.
ColisActiv' : un programme pour développer la livraison de colis à pieds ou à vélo
ColisActiv' : un programme pour développer la livraison de colis à pieds ou à vélo
ColisActiv’, programme lauréat de l’appel à programme CEE du ministère de la transition écologique et solidaire, a présélectionné 20 territoires où développer la livraison de colis par mobilité active.
Hydrogène et transports : Symbio et le CEA en collaboration pour accélérer l'industrialisation
Hydrogène et transports : Symbio et le CEA en collaboration pour accélérer l'industrialisation
La filiale de Michelin et Faurecia, Symbio, et le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies renouvelables (CEA) ont signé un accord-cadre de collaboration pour accélérer l'industrialisation de systèmes hydrogène compétitifs.
Une coopérative remet sur les rails la ligne Bordeaux-Lyon
Une coopérative remet sur les rails la ligne Bordeaux-Lyon
La société coopérative Railcoop vient de notifier à l'Autorité de régulation des transports son projet d'exploiter la ligne Bordeaux-Lyon, abandonnée en 2014, pour y faire circuler des trains de voyageurs. La mise en service est prévue à l'été 2022.
Tous les articles MOBILITÉ
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
EXPOBIOGAZ
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
+ d'événements
Emploi
- Gestionnaire Codification OTAN et base Articles H/F
- Opérateur(trice) Gestion des Reseaux H/F
- Jardinier / Jardinière paysagiste
- INFIRMIER/ÈRE DU TRAVAIL F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.