EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneMOBILITÉ

Huit associations défendent le projet de liaison fluviale Saône-Moselle Saône-Rhin

Par A.A. Publié le 28 juin 2022.
Huit associations défendent le projet de liaison fluviale Saône-Moselle Saône-Rhin
Crédit : VNF/Pascal Lemaitre
NEWSLETTERS
Archiver cet article
Huit associations du milieu fluvial français signent une motion pour maintenir le projet de liaison « Saône-Moselle, Saône-Rhin » au sein du futur Réseau transeuropéen de Transport (RTE-T).

Dans le contexte où le RTE-T fait l’objet d’une procédure de révision depuis 2021 pour la publication d’une nouvelle version fin 2023, huit associations (Saône-Rhin-Europe, Agir pour le fluvial, Entreprises Fluviales de France, Consortium International des Voies Navigables et Multimodales, Promofluvia, Association pour le développement et la promotion du tourisme fluvial, Seine Moselle Rhône, Alliance des Rhodaniens) attirent l’attention du gouvernement dans une motion sur l’importance stratégique du projet de liaison « Saône-Moselle, Saône-Rhin » pour répondre à la montée en puissance des trafics de fret fluviaux.

Le projet Saône-Moselle.Saône- Rhin fait partie des projets identifiés par la Commission européenne pour le futur Réseau central de Transport que l’Union européenne ambitionne de déployer à l’horizon 2030, à l’image de la liaison Seine-Escaut /Seine-Nord Europe. Trois études menées par l’État et les collectivités territoriales ont identifié pour ce projet des trafics de fret très importants « supérieurs à ceux du canal Seine-Nord ».

Convaincues par son importance et sa performance environnementale, les régions Grand Est et Bourgogne Franche-Comté ont retenu le projet Saône-Moselle.Saône-Rhin dans leurs derniers SRADDET. « La France a également pris en compte ce projet d’infrastructures fluviales dans le cadre de sa politique de report modal de la route vers le fleuve pour les trafics nationaux et internationaux de fret », ajoutent les associations impliquées dans la motion.

Néanmoins, les organisations signataires s’inquiètent de l’absence de ce projet dans le rapport de propositions de programmation du Conseil d’Orientation des Infrastructures (COI) en France et dans la révision en cours du RTE-T.

Compléter le maillage français

Saône-Moselle constitue une priorité fluviale nationale pour les membres de l’association, un barreau fluviale entre cette liaison et le Rhin pourrait ultérieurement compléter le maillage fluvial de l’Est français. « Ne pas réaliser cette liaison maintiendrait la Moselle, le Rhin supérieur et l’axe Rhône-Saône dans leur état de cul de sac du grand gabarit, ce qui génère de grave handicaps, lourds de conséquences pour ces voies navigables : privées d’effets de réseau, elles verraient en effet leurs trafics irrémédiablement stagner ou régresser », regrettent-elles.

Après Seine-Nord, dont la mise en service est prévue en 2028, Saône-Moselle.Saône-Rhin restera le maillon manquant pour constituer en France « un réseau à grand gabarit maillé et interconnecté avec celui de l’Europe fluviale », déplore Agir pour le fluvial. Les signataires de la motion demandent ainsi aux destinataires de la motion d’intervenir dès à présent auprès du gouvernement français et des institutions européennes afin de confirmer ce projet par le COI et assurer son maintien dans le prochain RTE-T.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
3 novembre 2022
McPhy active la mobilité hydrogène à Grenoble McPhy Energy, spécialiste des équipements de production et distribution d’hydrogène bas-carbone, inaugure sa nouvelle usine entièrement consacrée à la mobilité hydrogène et aux stations de recharge à Grenoble.
McPhy active la mobilité hydrogène à Grenoble
8 décembre 2022
Le Havre ouvre son premier hub de recharge électrique Inauguré lundi 05 décembre au Stade Océane, le premier hub de recharge électrique de la métropole du Havre compte 14 points de charge AC (22kW). Une vingtaine de bornes seront accessibles d’ici fin 2022, avant le déploiement progressif en 2023 et 2024. 
Le Havre ouvre son premier hub de recharge électrique
24 août 2022
Doctibike donne une seconde jeunesse aux batteries usagées de vélos Les vélos à assistance électrique gagnent du terrain, pourtant leur réparation reste méconnue des particuliers. Face à ce défi, la startup lyonnaise Doctibike offre ses services de reconditionnement des batteries électriques.
Doctibike donne une seconde jeunesse aux batteries usagées de vélos
Tous les articles MOBILITÉ
VIDÉO
Quel avenir pour nos déchets nucléaires ?
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier viticole avec une compétence machinisme H/F
- Ingénieur H/F
- Ouvrier / Ouvrière des espaces verts
- Responsable du Pôle subventions recettes et patrimoine F/H
+ d'offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola