EMPLOI
Construction Cayola
CONTACTS
INFORMATIONS IMPORTANTES
S'ABONNER
SE CONNECTER
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI-FORMATION
À la une \ MOBILITÉ

La Microlino débarque en France

Par Sébastien Battaglini. Publié le 13 juillet 2023.
La Microlino débarque en France
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
En gestation depuis plusieurs années, la Microlino, du fabricant Suisse Micro, débarque en Europe et notamment en France. Ce quadricycle à moteur entend créer un nouveau type de mobilité tout en faisant de la défense de l’environnement un credo. 

Elle est toute petite : 2,52 m de long pour 1,47 m de large et 1,5 m de haut. Mais en s’inspirant très fortement d’une icone des années 50, la BMW Isetta, la Microlino met à profit ses dimensions de poche pour offrir un design qui suscite quasiment immédiatement la sympathie. Un dessin néo rétro parfaitement assumé et très réussi si j’en crois les réactions incroyablement positives des passants lors de mon essai routier.

Une électrique européenne. 

Conçue en Suisse par le géant de la trottinette Micro, la Microlino est assemblée en Italie (Turin), ce petit véhicule n’est donc pas amené en transport après une fabrication au bout du monde. Capable de rouler à 90 km/h en pointe, d’abattre le 0 à 50 km/h en 5 secondes (en mode rocket) et d’offrir une autonomie de 91, 177 ou 231 kms, la Microlino lorgne davantage du côté de l’autonomobile dans ses prestations que de ses concurrents quadricycles à moteurs. Conduisible dès 16 ans avec un permis de conduire B1, elle veut réinventer la mobilité et se présenter comme un intermédiaire entre la moto et l’auto ou, comme aime le rappeler l’entreprise, comme une tablette, à mi chemin entre le smartphone et l’ordinateur portable. Ce n’est ni l’un ni l’autre, mais ça a une utilité ! Le fabricant a aussi rappelé que les statistiques d’usage d’une automobile sont de 1,2 personnes par véhicule pour des déplacements de 30 km en moyenne. Une façon de rappeler qu’il existe une place pour cette Microlino mieux dimensionnée pour les usages du quotidien, d’autant qu’elle dispose d’un vrai grand coffre !
 
Les différentes finitions vont de pair avec un look rétro ou moderne

Multicolore mais surtout du vert

Micro a beaucoup insisté sur l’aspect durable et "nature friendly" de son petit bolide. Pour cela, le fabricant a souligné le poids très réduit de la Microlino (496 à 530 kg selon la batterie) ce qui lui permet de consommer très peu (une efficience énergétique annoncée comme 65 % meilleure qu’une berline électrique standard) et de se contenter d’une batterie de petite taille peu coûteuse et rapides à charger. Micro a également souligné que sa production émettait 60 % d’émissions en moins que pour un véhicule électrique lambda. Et pour finir de déclamer son amour de l’environnement, Micro explique investir 50 % de ses profits dans le domaine de la durabilité de ses produits et 1 % de ses ventes pour la protection de l’environnement (sans plus de chiffres...)
 
La référence stylistique à l’Izetta BMW des années 50 est criante et dans cette finition bi-ton, plutôt réussie !

Et sur la route ?

La Microlino est étonnante en terme de vie à bord. Certes, avec 1,47 m de large, elle ne fait pas de miracles pour l’espaces aux coudes, mais deux gabarits "lambda" peuvent s’y loger sans problème une fois entrés par la seule ouverture passager : l’avant du véhicule. En effet, c’est la proue qui se déverrouille par un bouton savamment logé et s’ouvre pour vous permettre de rentrer et de vous asseoir sur une banquette suffisamment confortable pour absorber les bosses que les suspensions n’auraient pas réussi à gommer. Le confort de roulage est correct, mais il est notamment perturbé par le bruit bien présent du moteur électrique. Autre point noir : la mauvaise rétrovision. Entre l’absence de rétroviseur central et des latéraux minuscules, c’est une vraie faute pour un véhicule urbain. Pour finir, le freinage est très largement sous-dimensionné, il m’aura donné quelques sueurs froides et il faut appuyer vraiment fort sur la pédale pour stopper le petit engin pourtant pas bien lourd. Heureusement, le châssis unibody et non tubulaire rassure pour les conséquences en cas de choc
Côté tarif, il faut compter de 17 990 € pour un modèle de base sans fioritures ni toit ouvrant, équipé de la plus petite batterie, à 21 990 € pour la finition Competizione. Elle sera en vente dans 3 régions : Paris, Lyon et Côte d’Azur (Monaco et Fréjus).
 
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
19 octobre 2023
Laurent Chevereau devient expert stratégie d’Ecov Il sera notamment chargé de massifier l'offre de covoiturage proposée par Ecov. 
Laurent Chevereau devient expert stratégie d’Ecov
24 octobre 2023
Un premier TER à batterie électrique sur les rails Le premier train à batterie électrique est entré en phase de test. Un projet « complexe » qui vise à décarboner les TER fonctionnant aujourd'hui au diesel. Quatre autres rames doivent être modifiées. Le projet est mené par SNCF et Alstom, avec l’association de cinq régions. 
Un premier TER à batterie électrique sur les rails
13 décembre 2023
Lancement d’une Alliance pour la décarbonation de la route L’Alliance rassemble les acteurs publics et privés de la mobilité routière. L’objectif : constituer une plate-forme pluridisciplinaire d'échanges et d’actions et travailler en lien avec les pouvoir publics. 
Lancement d’une Alliance pour la décarbonation de la route
Tous les articles MOBILITÉ
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
VIDÉO
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ingénieur / Ingénieure agronome
- Pilote OPC F/H
- RESPONSABLE POLE ASSURANCE QUALITE F/H
- Chargé de projets gestion des déchets H/F
+ d'offres
Information importante ▶
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola