Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

Politiques

Glyphosate : les Etats membres votent pour une ré-autorisation de cinq ans

Partager :
     
Glyphosate : les Etats membres votent pour une ré-autorisation de cinq ans
Par Eva Gomez, le 27 novembre 2017
Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
Après le report du premier vote qui s’est soldé par un échec, dix-huit Etats membres ont finalement voté en faveur d’un renouvellement de la licence du glyphosate pour une durée de cinq ans, ce lundi 27 novembre.

L’Union européenne a fini par dire oui au glyphosate, ce lundi 27 novembre en comité d’appel. Après le report du premier vote qui devait avoir lieu le 25 octobre et l’échec du vote du 9 novembre qui n’avait pas abouti à une majorité qualifiée, les 28 Etats membres ont enfin tranché en faveur d’un renouvellement de l’autorisation de l’herbicide pour une durée de cinq ans.
Lors de ce vote décisif, dix-huit pays se sont prononcés en faveur de la proposition de la Commission européenne : la Bulgarie, l’Allemagne, la République Tchèque, le Danemark, l’Estonie, l’Irlande, l’Espagne, la Slovaquie, la Slovénie, la Finlande, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie, la Lettonie, la Lituanie, la Hongrie, la Suède et le Royaume-Uni. Neuf pays se sont opposés au renouvellement de l’autorisation du glyphosate, à savoir, la France, la Croatie, la Belgique, la Grèce, l’Italie, Chypre, le Luxembourg, l’Autriche et Malte. Le Portugal s’est quant à lui abstenu (Source : Le Monde) Le changement de camp opéré par l’Allemagne, qui s’était abstenue le 9 novembre dernier, a pesé lourd dans l’obtention de la majorité qualifiée - atteinte grâce à l’accord de 16 pays membres représentant 65 % de la population. Le pourcentage de population représenté par cette majorité qualifiée atteint 65,75%.

« Trouver des alternatives crédibles » d’ici trois ans

Seule victoire des opposants au glyphosate : la diminution de la durée de licence, qui devait être de dix ans à la veille du premier vote, finalement reporté. La Fondation pour la nature et pour l’homme (FNH) estime que « cette décision est une erreur historique, contraire aux enjeux de santé publique colossaux et aux attentes des citoyens pour une alimentation et un environnement plus sains ». L’ONG salue néanmoins la position du gouvernement français pour « se passer du glyphosate avant la fin du quinquennat, c’est-à-dire avant 2022 ». Brune Poirson, secrétaire d’État auprès de Nicolas Hulot a confirmé cette position : « Malgré le vote à Bruxelles, la France reste déterminée à sortir du glyphosate en moins de cinq ans. Nous travaillons avec tous les acteurs pour trouver des alternatives crédibles », a-t-elle twitté. Le président Emmanuel Macron a lui aussi réagi au résultat de ce vote sur twitter : « J’ai demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans trois ans. » 

La FNH rappelle que « la clôture des Etats Généraux de l’alimentation, à la mi-décembre, est une excellente occasion pour enclencher en France une sortie progressive des pesticides, qui doit être adossée à un plan d’accompagnement massif des agriculteurs ».

Un compromis pragmatique pour la FNSEA

Pour la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) en revanche, cette décision est « un compromis qui n’a été possible que grâce au pragmatisme d’un grand nombre d’Etats membres européens et nous déplorons que la France ne s’y soit pas ralliée et ait choisi de faire bande à part ». La FNSEA indique dans un communiqué qu’elle a signé, « avec près de 40 organisations agricoles et de recherche, un contrat de solutions visant une trajectoire de progrès afin de réduire les usages, les risques et les impacts des produits phytosanitaires : l’objectif de ce contrat est de développer l’innovation, le conseil, la formation et l’adoption des alternatives de protection des cultures, pour répondre concrètement aux attentes sociétales sur l’utilisation des produits phytosanitaires, tout en garantissant la productivité et la rentabilité pour les exploitations agricoles et les filières ».
Flickr
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
En partenariat avec
À lire également
PLF 2019 : le budget de l’économie sociale et solidaire va augmenter de 25 %
Dans le cadre du projet de loi finances 2019, le budget de l’économie sociale et solidaire sera augmenté de 25 %, pour atteindre environ 20 millions d’euros.
Climat : en octobre, les températures étaient au-dessus de la moyenne constatée entre 1981 et 2010
Climat : en octobre, les températures étaient au-dessus de la moyenne constatée entre 1981 et 2010
D’après le programme européen de surveillance de la Terre, Copernicus Climate Change Service (C3S), la température moyenne de l’air à la surface de la Terre en octobre dernier était de 0,5°C supérieure à la moyenne constatée entre 1981 et 2010.
La stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée est adoptée
La stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée est adoptée
La stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée a été adoptée le mardi 13 novembre.
COP 24 : une conférence déterminante dont Washington reste partie prenante
COP 24 : une conférence déterminante dont Washington reste partie prenante
C’est une COP cruciale : les modalités d’application de l’Accord de Paris et le rehaussement des ambitions doivent être décidés, mi-décembre, à Katowice en Pologne.
L’AP-HP lance un appel à manifestation d’intérêt sur le développement durable
L’AP-HP lance un appel à manifestation d’intérêt sur le développement durable
L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a lancé le 8 novembre dernier, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur le développement durable, afin de « verdir » les hôpitaux.
Etude : l’océan offre 13 solutions pour lutter contre les changements climatiques
Etude : l’océan offre 13 solutions pour lutter contre les changements climatiques
Une équipe de chercheurs de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et de Sorbonne Université, a publié ce jeudi 4 octobre, un rapport qui évalue le potentiel de 13 solutions fondées sur l’océan afin de lutter contre les changements climatiques.
Ecovadis publie son second indice de performance RSE
D’après la plateforme d’évaluation et d’amélioration de la performance RSE, Ecovadis, les entreprises françaises sont parmi les leaders de la responsabilité sociale au niveau mondial.
Tous les articles Politiques
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Salon des maires et des collectivités locales
20 Novembre 2018
Salon des maires et des collectivités locales
Salon Amiante
27 Novembre 2018
Salon Amiante
40 ans du salon Pollutec
27 Novembre 2018
40 ans du salon Pollutec
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau
Déchets et Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.