Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLITIQUES
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

Grand débat national : quelle place pour la transition écologique ?

Partager :
Grand débat national : quelle place pour la transition écologique ?
Par E.G, le 15 janvier 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
Ce mardi 15 janvier débute le grand débat national, organisé par le gouvernement en réponse aux mobilisations des gilets jaunes qui ont lieu depuis novembre dernier. Dans une lettre adressée aux Français, Emmanuel Macron a précisé les questions qui concerneront la transition écologique.

« Je me suis engagé sur des objectifs de préservation de la biodiversité et de lutte contre le réchauffement climatique et la pollution de l’air. Aujourd’hui personne ne conteste l’impérieuse nécessité d’agir vite. Plus nous tardons à nous remettre en cause, plus ces transformations seront douloureuses », a écrit le Président Emmanuel Macron dans une lettre adressée aux Français le 13 janvier dernier.

Alors que les rassemblements des gilets jaunes perdurent, avec comme point de départ l’annonce de l’augmentation de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques, le débat national ouvert par le gouvernement ce mardi 15 janvier, prévoit d’aborder quatre grandes thématiques. Parmi elles : la transition écologique. 

Fiscalité écologique, échelles d’action et biodiversité

Tout d’abord, un volet sera consacré à la fiscalité écologique et le financement de la transition écologique : « Comment finance-t-on la transition écologique : par l’impôt, par les taxes et qui doit être concerné en priorité ? », ou encore « Comment rend-on les solutions concrètes accessibles à tous, par exemple pour remplacer sa vieille chaudière ou sa vieille voiture ? Quelles sont les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier ? ».

Par ailleurs, il s’agira de questionner les différentes échelles d’action : « Quelles sont les solutions pour se déplacer, se loger, se chauffer, se nourrir qui doivent être conçues plutôt au niveau local que national ? Quelles propositions concrètes feriez-vous pour accélérer notre transition environnementale ? ».

Enfin, le Président a évoqué la question de la biodiversité : « Comment devons-nous garantir scientifiquement les choix que nous devons faire à cet égard ? Comment faire partager ces choix à l’échelon européen et international pour que nos producteurs ne soient pas pénalisés par rapport à leurs concurrents étrangers ? ».

Deux animateurs et des « garants » de la neutralité

Ce débat national sera animé par les secrétaires d’Etat Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon, nommés suite au refus de la présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), Chantal Jouanno, de mener cette mission à bien. Des « garants » seront également nommés en fin de semaine afin de garantir la neutralité du débat, a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe. D’après le rapport de la CNDP sur sa mission d’accompagnement, des réunions locales seront organisées, ainsi que des ateliers locaux et des conférences régionales. Par ailleurs des « stands mobiles de proximité » seront proposés, ainsi qu’une plateforme numérique, afin de recueillir les contributions des citoyens.

« Une avancée pour la démocratie participative »

La Fondation pour la nature et pour l’homme (FNH) estime que ce débat constitue « une avancée pour la démocratie participative », et se réjouit notamment de la mise en place « d’assemblées composées à la fois de citoyens tirés au sort et de représentants des corps intermédiaires dans les 13 régions françaises ». Néanmoins la FNH trouve « incompréhensible que ces assemblées ne soient pas également mises en place dans les territoires d’outre mer ». Autres points positifs selon l’ONG : le système de garants, l’ajout des thèmes de la biodiversité et de l’alimentation, ou encore le recul du calendrier de la loi d’orientation des mobilités afin de prendre en compte les remontées de ce débat.

Cependant, la fondation exprime quelques regrets et souligne notamment « l’incohérence d’annoncer un débat sur la fiscalité en fermant d’emblée la porte à la un rétablissement de l’ISF ».
DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
S'abonner
S'abonner
S'abonner
S'abonner
Le BTP à l'heure de l'économie circulaire
Voir toutes nos interviews POLLUTEC 2018
En partenariat avec
À lire également
Les éco-industries peuvent influer sur 30 % des émissions mondiales de CO2, selon Veolia
Les éco-industries peuvent influer sur 30 % des émissions mondiales de CO2, selon Veolia
« La décarbonation de l’économie est encore possible dans les délais requis par l’horloge climatique », affirme le P-DG de Veolia.
Top 15 des articles que vous avez préférés en 2018
Top 15 des articles que vous avez préférés en 2018
L'année 2018 a connu beaucoup de nouveautés et rebondissements dans le secteur de l'environnement : publication de la feuille de route pour l'économie circulaire, plan biodiversité, assises de l'eau, groupes de travail autour des énergies renouvelables, démission de Nicolas Hulot, conflit des "gilets jaunes" autour de la fiscalité écologique..
L'Affaire du siècle : les quatre associations insatisfaites par la réponse du gouvernement
L'Affaire du siècle : les quatre associations insatisfaites par la réponse du gouvernement
Les quatre associations qui ont déposé un recours en carence fautive contre l'Etat français pour son « inaction climatique » en décembre dernier, ont annoncé lancer la phase de contentieux.
Risques naturels : le BRGM et l'IPGP renforcent leur partenariat
Risques naturels : le BRGM et l'IPGP renforcent leur partenariat
Vendredi 18 janvier dernier, le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et l'Institut de physique du globe de Paris (IPGP), ont annoncé renforcer leur coopération scientifique sur le suivi des risques volcaniques et sismiques et la recherche en géosciences.
L'Ademe fait valoir les bénéfices d'une économie de la fonctionnalité
L'Ademe fait valoir les bénéfices d'une économie de la fonctionnalité
Ce mardi 8 janvier, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a publié un avis sur l'économie de la fonctionnalité : d'après l'agence, cette économie fondée sur les besoins réels serait bénéfique à la transition écologique.
L’équipe de Cap Digital obtient le label French Tech Seed
L’équipe de Cap Digital obtient le label French Tech Seed
Le consortium « Écosystème  d’innovation ville numérique et durable » formé par Cap Digital, la COMUE Université Paris-Est (UPE), la SATT IDF Innov, l’Incubateur Descartes, l’ITE Efficacity et Paris&Co, vient de décrocher le label French Tech Seed.
Tous les articles POLITIQUES
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
SIMA 2019
24 Février 2019
SIMA 2019
12 èmes rencontres Géosynthétique
11 Mars 2019
12 èmes rencontres Géosynthétique
Forum International Energy for Smart Mobility
14 Mars 2019
Forum International Energy for Smart Mobility
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.