Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

POLITIQUES
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Le Réseau action climat propose un « nouveau contrat pour une société plus écologique »

Partager :
Le Réseau action climat propose un « nouveau contrat pour une société plus écologique »
Par E.G, le 22 février 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
Jeudi 21 février, le Réseau action climat a publié un « nouveau contrat » pour une société plus écologique. Celui-ci propose six réformes fondamentales, afin notamment de lutter contre la précarité énergétique, de développer la mobilité durable ou encore de s’engager dans les énergies renouvelables.

« Sans justice sociale, il n’y aura pas de transition écologique. Sans transition, les impacts du dérèglement climatique, dont les populations les plus pauvres sont déjà les premières victimes, seront exacerbés », estime le Réseau action climat (RAC) dans sa dernière publication. Le réseau composé de nombreuses associations environnementales telles que le WWF France, Greenpeace, la Ligue de protection des oiseaux (LPO), Oxfam, les Amis de la Terre ou encore la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), a publié le jeudi 21 février à l’attention du gouvernement, un « nouveau contrat » pour une société « plus écologique et plus juste ».

Ce contrat propose six axes de réforme :

- « Permettre à tous de se déplacer plus facilement en polluant moins grâce à des aides aux alternatives et un cap clair ». Le RAC propose notamment d’appliquer le principe pollueur-payeur aux compagnies aériennes, d’améliorer la prime à la conversion automobile, d’interdire la vente des véhicules diesel-essence à l’horizon 2030 ou encore de baisser la TVA sur les transports en commun.

- « Donner à tous la possibilité de se chauffer sans se ruiner grâce à une aide renforcer à la rénovation ». Pour cela, le RAC propose de mettre en place un guichet unique au niveau local pour l’accompagnement des particuliers dans leurs démarches et travaux de rénovation énergétique, d’augmenter les aides publiques à la rénovation, ainsi que d’interdire la location des passoires énergétiques.

- « Donner à tous la possibilité d’accéder à une alimentation saine et durable en commençant par la restauration collective ». Ceci notamment en réorientant les subventions de la Politique agricole commune (PAC) vers l’agro-écologie, ou encore en fléchant 330 millions par an pendant trois ans pour aider la restauration collective à s’engager dans le bio et les produits locaux.

- « Tourner le dos aux énergies du passé et s’engager résolument dans les énergies renouvelables ». Notamment en fixant un objectif de 15 % de financement participatif des énergies renouvelables en 2030, en développant des plans de reconversions professionnelles pour les employés des centrales à charbon et nucléaire notamment.

- « Instaurer une nouvelle fiscalité en faveur du climat qui soit vraiment solidaire ». Le RAC entend par là d’appliquer le principe pollueur-payeur et d’instaurer une contribution climat solidaire sur les carburants, le fioul et le gaz fossile.

- « Exiger de l’État une action cohérente sur le climat, du local à l’international, et qui mette fin aux cadeaux faits aux grandes entreprises ». Pour cela, le réseau d’associations propose de contraindre les entreprises publiques à sortir des énergies fossiles, de mettre fin aux investissements publics dans les énergies fossiles, ou encore d’obliger les acteurs financiers à s’aligner avec les objectifs de l’Accord de Paris.

« Plusieurs de ces propositions ont déjà été portées auprès de ce Gouvernement et des précédents, mais ceux-ci ont préféré jusqu’à présent faire la sourde oreille », souligne le RAC, qui appelle donc les citoyens à soutenir ce nouveau contrat dans le cadre du grand débat national, organisé par le gouvernement jusqu’au 15 mars.
DR
Retrouvez toute l'information "politiques" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Rechercher dans nos articles
  Environnement TV à la cime des arbres

Ne perdez pas une minute, Environnement TV est en ligne !
+ de vidéos Environnement TV
Les plus lus
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Autrefois matière première, avant de basculer dans la catégorie déchet, les sédiments veulent retrouver leur statut de ressource. Ces dépôts de matières s’accumulant dans les ports et les voies navigables causent bien des difficultés aux gestionnaires maritimes et fluviaux. Alors que les coûts d’enfouissement augmentent de façon exponentielle, ces matières lourdes, difficiles à transporter, peuvent espérer une voie de sortie. Des initiatives émergent, notamment dans les domaines des éco-matériaux, de l’aménagement, de l’agriculture, et du génie civil.
« L’incendie de l’usine Lubrizol est emblématique des limites d’une gestion de crise exclusivement pilotée par l’État »
« L’incendie de l’usine Lubrizol est emblématique des limites d’une gestion de crise exclusivement pilotée par l’État »
Le 26 septembre dernier, un spectaculaire incendie s'est déclaré dans l'usine rouennaise du fabricant de produits chimiques Lubrizol. Très vite, la prise en charge de l'accident par les autorités publiques a été mise en cause. De nombreux habitants, associations et élus ont contesté l'intervention et le discours de l’État dans la gestion de la crise. Décryptage avec Olivier Borraz, directeur de recherche au CNRS et spécialiste des risques.
Trois questions à : Nicolas Soret, président de la commission déchets de l'AMF
Dépôts sauvages : Suez et Point.P déploient un dispositif de collecte des déchets de chantiers
Picogen : de l’énergie renouvelable pour la gestion des réseaux d’eau potable
À lire également
Quelle voix de l’environnement dans l’entreprise ?
Une cinquantaine de personnes ont participé la semaine dernière à Paris au 37ème Atelier Co-Ecologique de la Fabrique écologique. Le débat portait sur la prise en compte de la voix de l'environnement dans l'entreprise.  
Sécheresse : les Etats membres de l'UE approuvent les mesures d'aide aux agriculteurs
Sécheresse : les Etats membres de l'UE approuvent les mesures d'aide aux agriculteurs
Ce mercredi 28 août, les Etats membres de l'Union européenne se sont accordés sur les mesures de soutien proposées par la Commission suite aux vagues de sécheresse survenues ces derniers mois.
L'Inra et l'Irstea deviendront l'Inrae en janvier 2020
L'Inra et l'Irstea deviendront l'Inrae en janvier 2020
Dès le 1er janvier prochain, la fusion entre l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) et l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea) prendra effet. Les deux organismes deviendront l’Inrae.
Climat : le « scénario du pire » gagne en gravité, selon les dernières modélisations françaises
Climat : le « scénario du pire » gagne en gravité, selon les dernières modélisations françaises
Le réchauffement se poursuivra au moins jusqu’en 2040, affirment les chercheurs de l’Institut Pierre-Simon Laplace et de Météo France. Une croissance rapide basée sur les énergies fossiles augmenterait la température moyenne à l’échelle du globe de 6 à 7°C à la fin du siècle par rapport à 1900, soit un degré de plus que ce qu’envisageaient les scientifiques français en 2012. Ces travaux alimenteront le 6ème rapport du GIEC, attendu en 2021.
Ce que vous avez raté dans l’actualité de l’environnement cet été
Ce que vous avez raté dans l’actualité de l’environnement cet été
En ce jour de rentrée, il convient de se mettre à la page de ce qui s’est passé dans le secteur de l’environnement pendant que vous étiez sur les plages ! Petit tour d’horizon des principaux événements de juillet et août 2019.
Bruno David est nommé président du Muséum national d’histoire naturelle
Bruno David est nommé président du Muséum national d’histoire naturelle
Bruno David a été nommé, par un décret paru au Journal officiel du 24 août, président du Muséum national d’histoire naturelle.
[Exclu] Gaïactica : 60 minutes pour sauver l'humanité du dérèglement climatique !
[Exclu] Gaïactica : 60 minutes pour sauver l'humanité du dérèglement climatique !
A partir du samedi 28 septembre, un escape game pas comme les autres ouvre ses portes à Cap sciences à Bordeaux. Les joueurs auront pour mission, à bord du vaisseau Gaïactica, de sauver l'humanité du dérèglement climatique en une heure ! L'équipe d'Environnement TV est allée à la rencontre du créateur de cette mission immersive en avant-première.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Batimat
4 Novembre 2019
Batimat
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
13 Novembre 2019
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
+ d'événements
Emploi
- Technicien de maintenance H/F
- Chef de Projet - Facturation et Recouvrement H/F
- Technicien / Technicienne en Hygiène, Sécurité, Environnement industriel -HSE-
- Contrôleur de Gestion Industrielle F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.