Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le RAC publie un observatoire des votes des eurodéputés français en faveur du climat

Partager :
Le RAC publie un observatoire des votes des eurodéputés français en faveur du climat
Par Eva Gomez, le 16 avril 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
A un peu plus d’un mois des élections européennes, le Réseau action climat (RAC), en collaboration avec le Climate action network Europe, met en ligne un observatoire des eurodéputés français : leurs votes concernant les principales mesures climatiques ont été compilés afin d’observer s’ils ont soutenu les mesures ambitieuses pour la transition écologique ou s’ils se sont opposés aux projets les plus néfastes pour le climat.

Ce mardi 16 avril, le Réseau action climat (RAC) publie un observatoire qui évalue les actions et les votes des eurodéputés français en faveur du climat. « L’objectif est d’apporter une transparence sur les actions et les décisions des élus, concernant les grandes législations pour le climat », explique Morgane Créach, directrice du RAC. Pour cela, cet observatoire « répertorie les votes des députés français au parlement mais également les actions des ministres au conseil de l’Union européenne », précise Neil Makaroff, responsable Europe du RAC.

Dix législations structurantes soumises au vote des eurodéputés entre 2014 et 2019 ont été prises pour cadre à la création de cet observatoire. Elles concernent des accords commerciaux (Ceta), la transition énergétique, les transports (limitation des émissions de CO2 des véhicules), l’agriculture et les forêts, ainsi que les objectifs et politiques climatiques. « Une note a été attribuée à chaque député et l’abstention a été prise en compte », détaille Agathe Bounfour, responsable transports du RAC. Sur le site mis en ligne ce mardi par le réseau d’associations environnementales, trois entrées sont disponibles : par député, par texte de loi et par groupe politique. « Il est possible de comparer la note d’un député avec celle de son groupe politique », précise Agathe Bounfour. Par ailleurs, une note est attribuée au gouvernement français pour ses positions au conseil des ministres européens.

Les partis de la gauche traditionnelle en tête

Verdict, trois catégories de groupes parlementaires peuvent être établies :
- Tout d’abord, les groupes qui sont en tête de peloton avec une majorité de votes effectuée en faveur du climat : le Parti socialiste (PS), Génération.s, et les radicaux de gauche ; Europe-écologie-les-verts (EELV) ; France Insoumise, Front de gauche et Parti communiste (PC).
- Les groupes qui ont porté une action assez hétérogène en faveur du climat : Modem, UDI et la République en marche.
- Les groupes « dont l’action menée sous cette mandature est venue freiner l’ambition de l’Europe pour lutter contre le dérèglement climatique », estime le RAC, à savoir : le Rassemblement national (RN), Debout la France, les Patriotes ; et les Républicains (LR) et Agir-la droite constructive.

« Nous avons identifié des marges de progression pour les différents groupes », souligne Agathe Bounfour. « Certains députés EELV étaient absents lors de votes clés, quant aux députés du Parti socialiste ou de la France Insoumise, ils ont accordé leur soutien aux nouveaux projets gaziers par exemple », détaille-t-elle. Par ailleurs, les eurodéputés du Modem, de l’UDI et de la République en marche « témoignent d’une certaine dichotomie dans l’action climatique », analyse Agathe Bounfour : « Ils ont souvent voté en faveur des accords commerciaux, et n’ont pas vote en faveur de la protection des forêts et des puits de carbone. » Enfin, la représentante du RAC attire l’attention sur certains points de vigilance : « le Rassemblement national a gagné des points en votant contre le Ceta, mais les raisons de ce vote étaient plus économiques qu’écologiques. »

Bilan mitigé pour le gouvernement

Quant au gouvernement, son bilan est mitigé : « Des positionnements ambitieux ont été tenus par ce dernier en faveur d’objectifs climatiques européens plus élevés ou d’un prix fort du CO2 pour l’industrie, mais pas sur les mesures visant à contraindre les constructeurs automobiles à réduire les émissions des véhicules », précise le RAC. Par ailleurs, l’action du gouvernement en faveur du développement des énergies renouvelables en Europe est également saluée, ce qui n’est pas le cas de son approbation du Ceta.

A noter qu’à l’occasion de la présentation de ce baromètre, le RAC avait invité six représentants des principales listes candidates aux élections européennes – Place publique, France insoumise, Génération.s, les Républicains, EELV et la République en marche – à débattre autour des enjeux climatiques.
 

Parmi les propositions récurrentes des candidats, on trouve notamment la création d’une banque du climat ou du moins une accélération des investissements, l’imposition d’une taxe carbone aux frontières, l’application du principe pollueur-payeur, favoriser l’innovation européenne, ou encore la réforme structurelle de la PAC pour favoriser l’agriculture durable et les circuits-courts.
Capture d'écran de l'observatoire du RAC / DR
  [Vidéo] La reprise : à quel prix ?
Alors que la France est entrée en début de semaine dans la phase 2 du déconfinement, l'écologie sera-t-elle la grande oubliée de la relance post-Covid ?
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Arrêté du 1er juillet 2020 portant nomination des membres de la commission d'examen des candidatures à la fonction de président de l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement Lire
Arrêté du 1er juillet 2020 portant cessation d'habilitation à exercer le contrôle des matières nucléaires Lire
Arrêté du 4 juin 2020 portant adaptation pour l'année 2020 des épreuves des concours pour le recrutement d'élèves administrateurs et d'élèves stagiaires administrateurs des affaires maritimes en raison de la crise sanitaire née de l'épidémie de covid-19 Lire
À lire également
[Tribune] Pour une viticulture responsable à la page du XXIème siècle !
[Tribune] Pour une viticulture responsable à la page du XXIème siècle !
Cette semaine, Thomas Lemasle, CEO & Cofondateur Oé, souligne l'intérêt pour le secteur viticole de s'adapter aux nouvelles attentes des consommateurs et aux nouveaux modes de consommation.
L'Irena appelle les gouvernements à combiner relance économique et décarbonation
L'Irena appelle les gouvernements à combiner relance économique et décarbonation
L'Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) a publié ce mercredi 24 juin, un rapport selon lequel les gouvernements peuvent combiner relance économique et objectifs de décarbonation et de développement durable.
Emmanuel Macron annonce 15 milliards d'euros supplémentaires pour la transition écologique
Emmanuel Macron annonce 15 milliards d'euros supplémentaires pour la transition écologique
Emmanuel Macron a annoncé ce lundi 29 juin, que 15 milliards d'euros supplémentaires sur deux ans seront injectés pour la conversion écologique, devant les membres de la Convention citoyenne pour le climat réunis à l'Elysée.
Un collectif lance un appel pour accompagner les TPE et PME dans une relance verte
Un collectif lance un appel pour accompagner les TPE et PME dans une relance verte
Un collectif d'associations et acteurs économiques ont lancé le 5 juin dernier, une campagne pour la relance verte intitulée « comprendre et agir tous ensemble ». Ce lundi 22 juin, ce collectif a lancé un appel à l'action à destination des entrepreneurs.
Yves Cochet : « La pandémie de Covid-19, c'est le début de la fin »
Yves Cochet : « La pandémie de Covid-19, c'est le début de la fin »
Ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement au début des années 2000 dans le gouvernement de Lionel Jospin, Yves Cochet est l'auteur de l'ouvrage, paru en 2019, « Devant l'effondrement ». Celui qui se définit volontiers aujourd'hui comme « collapsologue » nous livre son analyse de la crise actuelle et de ce que pourrait être le « monde d'après » le Covid-19.
[Vidéo] Municipales 2020 : trois questions à Noël Mamère
[Vidéo] Municipales 2020 : trois questions à Noël Mamère
À quelques jours du second tour des élections municipales, Environnement Magazine a rencontré Noël Mamère, ancien député écologiste et ex-maire de Bègles, pour parler « écologie populaire » et politiques écologiques locales. Noël Mamère vient de publier « L’écologie pour sauver nos vies ». 
Le gouvernement annonce un plan de soutien de 15 milliards d'euros à la filière aéronautique
Le gouvernement annonce un plan de soutien de 15 milliards d'euros à la filière aéronautique
Ce mardi 9 juin, le gouvernement a présenté son plan de soutien à la filière aéronautique. Un plan total de 15 milliards d'euros d'aides, d'investissements et de prêts et garanties.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
e-EUBCE
6 Juillet 2020
e-EUBCE
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
8 Juillet 2020
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
+ d'événements
Emploi
- Agent de réseau d'eau potable - H/F
- Agent d'exploitation H/F
- Agent / Agente de propreté, de nettoiement et de collecte
- Ingénieur conception hydraulique F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.