Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLITIQUES
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

Enquête publique : « l’affaire Ullmann » examinée par le Défenseur des droits

Partager :
Enquête publique : « l’affaire Ullmann » examinée par le Défenseur des droits
Par Laurence Madoui, le 31 mai 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
Au nom de la simplification, diverses mesures gouvernementales tendent à alléger les procédures de concertation et à renforcer les pouvoirs du préfet. Ce qui ne heurte que les professionnels du débat public et les associations. Le cas « Ullmann », du nom d’un commissaire-enquêteur brutalement démis de ses fonctions et soutenu par deux anciennes ministres de l’Environnement, pourrait médiatiser le sujet de l’affaiblissement de la démocratie environnementale. Le Défenseur des droits se saisit du dossier.

Le Défenseur des droits accepte d’instruire le cas de la radiation d’un commissaire-enquêteur, dont l’avait saisi la députée (non inscrite, Deux-Sèvres) Delphine Batho, fin avril. L’ancienne ministre de l’Environnement demande le rétablissement dans ses fonctions de Gabriel Ullmann, effacé de la liste d’aptitude fin 2018. Une éviction jugée « éminemment arbitraire et (s’apparentant) à une sanction politique ».

« L’abîme entre le discours et la pratique »

Au moment des faits, l’exécutif lançait le Grand débat national en réponse à la crise des gilets jaunes. L’avocate Corinne Lepage voyait dans le congédiement de Gabriel Ullmann « un symptôme de la crise démocratique ». Cette autre ancienne ministre de l’Environnement pointait « l’abîme entre le discours public, qui place au premier plan la question démocratique, et la pratique, qui fait régresser la démocratie environnementale ».

A l’actif du disgracié : une soixantaine d’enquêtes menée en vingt-quatre ans - dont 10 % ont débouché sur un avis défavorable au projet soumis à l’avis du public. Ce qui a vraisemblablement nourri un passif, aux yeux de la commission départementale d’aptitude de l’Isère qui l’a destitué. Dernière fonction occupée : la présidence de la commission d’enquête sur le projet d’aménagement d’une zone industrialo-portuaire le long du Rhône, porté par le conseil départemental de l’Isère.

En juillet 2018, cette commission rend, à l’unanimité de ses trois membres, un avis défavorable sur le projet « Inspira », appelé à accueillir plusieurs sites Seveso et à engendrer, entre autres impacts, un doublement du trafic de poids-lourds en 2035. La commission considère que « le dossier doit être entièrement repris sur la base d’un projet mieux dimensionné, bien mieux compensé et bien plus protecteur des tiers ».

L’acharnement du porteur du projet

Dès mai 2018, le président du département de l’Isère sollicite l’éviction de Gabriel Ullmann auprès du président du tribunal administratif de Grenoble, qui l’a nommé. En vain. En décembre, l’élu obtient gain de cause auprès du préfet, qui réunit la commission d’aptitude où les représentants des services de l’Etat ont, de droit, la majorité. Dans le cas présent, sa composition fait aussi la part belle aux représentants du maître d’ouvrage et à ses relais. Cette instance, où le conflit d’intérêt est patent, sanctionne la supposée partialité du commissaire-enquêteur. Moins de deux semaines plus tard, le préfet accorde les autorisations sollicitées par le maître d’ouvrage, la société publique locale (SPL) Isère Aménagement.

La SPL rechigne à honorer les vacations du commissaire destitué. Le 23 mai dernier, le tribunal administratif de Lyon rejette sa requête visant à minorer les indemnités dues à Gabriel Ullmann. Ce dernier intente par ailleurs deux recours, contre la composition de la commission qui l’a congédié et contre sa décision de radiation. Il assure que cette affaire est suivie « avec une grande attention » par Matignon et le ministère de la Transition écologique. Ce dernier vient de se saisir de l’étude d’impact d’Inspira.
Gabriel Ullmann / Capture d'écran France 3 / DR
Retrouvez toute l'information politiques dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
Le grand format
Eau de Paris fête ses dix ans
Eau de Paris fête ses dix ans
À lire également
Des syndicats se mobilisent contre « l'extinction du ministère de l'écologie »
Des syndicats se mobilisent contre « l'extinction du ministère de l'écologie »
Alors que ce 9 mai avait lieu une grève nationale des fonctionnaires contre le projet de loi du gouvernement destiné à « moderniser » la Fonction publique, des représentants des personnels du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de la Cohésion des Territoires appelaient à la mobilisation.
Vendredi 10 mai, l’Union européenne aura épuisé ses ressources naturelles
Vendredi 10 mai, l’Union européenne aura épuisé ses ressources naturelles
Le vendredi 10 mai 2019, l’Union européenne aura épuisé ses ressources naturelles pour l’année.
Michel Eddi est nommé président de l'Iddri
Michel Eddi est nommé président de l'Iddri
Le 19 avril dernier, l'Institut du développement durable et des relations internationales a nommé Michel Eddi président.
« Ensemble pour le climat » : le commerce vante l’éco-consommation
« Ensemble pour le climat » : le commerce vante l’éco-consommation
Quinze enseignes feront la promotion des comportements à moindre impact carbone, durant la première quinzaine de juin.
Pour les grandes entreprises, la France peut atteindre son objectif de neutralité carbone en 2050
Pour les grandes entreprises, la France peut atteindre son objectif de neutralité carbone en 2050
Ce lundi 20 mai, l'association française des Entreprises pour l'environnement (EpE) a présenté les résultats d'une étude sur la possibilité d'une France à zéro émission nette à l'horizon 2050.
Moby, le premier programme d’écomobilité scolaire bientôt lancé
Moby, le premier programme d’écomobilité scolaire bientôt lancé
À l’occasion de la semaine nationale de la marche et du vélo (du 13 au 17 mai 2019), le ministère de la transition écologique et solidaire, l’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie, et Eco CO2, signent une convention pour le lancement du programme Moby à l’école.
Enquête publique : modernisation ou mise au pas ?
Enquête publique : modernisation ou mise au pas ?
L’éviction concomitante de deux commissaires-enquêteurs, particulièrement vigilants sur l’impact environnemental des projets, interroge sur l’impartialité des instances qui les désignent et les défont.
Tous les articles POLITIQUES
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Smart Energies 2019
17 Juin 2019
Smart Energies 2019
VST
18 Juin 2019
VST
Les Confs Amiante Lille
18 Juin 2019
Les Confs Amiante Lille
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- Chargé d'Affaires Energie H/F
- Alternance - Ingénieur suivi de plans de gestion Eau Potable H/F
- Agent chargé / Agente chargée de protection et de sauvegarde du patrimoine naturel
- Ingénieur(e) Qualité Nucléaire F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.