POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Pour une approche renouvelée et interdisciplinaire du risque environnemental

[Tribune] Pour une approche renouvelée et interdisciplinaire du risque environnemental
Par Sophie Bretesché, professeur de sociologie à l’IMT Atlantique et directrice de la chaire régionale RITE (Risques Technologiques Emergents), et Valérie Héquet, professeur en génie des procédés à l’IMT Atlantique, responsable de l’équipe Traitement Eau Air Métrologie au laboratoire GEPEA (Génie des procédés Environnement Agroalimentaire)., le 6 janvier 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Cette semaine, Sophie Bretesché et Valérie Héquet, professeurs à l’IMT Atlantique reviennent sur la gestion des risques environnementaux en France. "L’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen n’est-il pas symptomatique de la difficulté qu’ont nos sociétés à faire face à des situations complexes ?​", se demandent-elles. Selon elles, la gestion des risques se doit d’être interdisciplinaire.

Contaminants, substances toxiques, perturbateurs endocriniens, nanoparticules, microplastiques représentent autant de dangers liés aux caractéristiques de nos sociétés contemporaines. S’ils sont devenus des sujets majeurs et quotidiens, ils constituent également des objets scientifiques complexes à étudier et requièrent des pratiques de recherche interdisciplinaires et non plus segmentées.

L’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen n’est-il pas symptomatique de la difficulté qu’ont nos sociétés à faire face à des situations complexes ? Le temps nécessaire à l’évaluation des risques à courts et à longs termes, la perception des acteurs de terrain et la parole des décideurs publics s’entrechoquent plutôt que ne s’entrecroisent, menant à des situations ambiguës et à l’apparition de polémiques. N’est-il pas temps d’envisager le risque environnemental en faisant communiquer les différents contributeurs scientifiques, acteurs de terrain, décideurs ?

Articuler les connaissances pour faire face aux risques émergents

La question des risques dits « émergents » soulève des controverses au sein des communautés scientifiques, du fait de l’apparition de phénomènes nouveaux, parfois inédits, face auxquels les experts émettent des hypothèses et avis créant ou renforçant des clivages épistémologiques. Leur caractéristique première est liée au degré d’incertitude qu’ils comportent et de leur plasticité à de multiples explications : scientifiques, expertes ou profanes. Ces risques émergents sont ceux induits par le développement de l’activité scientifique et industrielle, et qui sont susceptibles de provoquer, à terme, des effets néfastes sur l’environnement et la santé des personnes. Ces risques sont associés à des technologies, produits ou services pour lesquels la prévision des effets reste incertaine et seulement vérifiable à long terme. Les limites des savoirs reviennent en force au sein de la communauté scientifique elle-même : les mesures des dangers restent compréhensibles et maîtrisables pour des faits connus, mais le calcul des risques reste entaché d’incertitudes et d’imprévisibilité. Qu’ils soient d’origine naturelle ou anthropique, la compréhension des risques environnementaux invite néanmoins à appréhender conjointement des éléments de mesure (du danger, de l’aléa), le degré de vulnérabilité d’un milieu et d’une société vis-à-vis de ces menaces.

La science du risque à la croisée des savoirs

Si la notion de risque est une notion transversale à la plupart des disciplines scientifiques, l’interdisciplinarité (OCDE, 1972) n’est jamais aisée notamment lorsqu’elle repose sur la mise en commun des acquis des sciences physiques, de la chimie, biologie et les sciences de l’homme et de la société. A priori, le rapprochement de ces deux pôles n’est pas en soi automatique ni naturel. Les psychologues, sociologues ou historiens se réfèrent généralement à des théories « constructivistes » qui s’appuient sur les représentations sociales, les perceptions ou les relations entre acteurs sociaux. Les physiciens, géologues ou épidémiologistes vont adopter un point de vue « objectiviste » en partant du postulat que le risque peut être quantifié à l’aide d’indicateurs construits à cet effet. La « science du risque » est donc au cœur d’un double antagonisme : épistémologique sur le postulat adopté au départ de la démarche scientifique et méthodologique en fonction du type d’approche privilégiée (qualitative ou quantitative).

Pour autant, les enjeux associés aux risques environnementaux rappellent la nécessité d’une approche interdisciplinaire. Le recours à la notion de risque environnemental conduit à couvrir une variété de problèmes caractérisés par la rencontre entre la sphère environnementale et la sphère des activités humaines. Par exemple, le risque associé à la qualité de l’air intérieur rencontre à la fois des questions de mesures, d’usage et de politiques publiques. De fait, les enjeux environnementaux invitent à renouveler les analyses par disciplines car ils se caractérisent par leur caractère systémique, la présence d’incertitudes et la prégnance du long terme.

Développer l’art des interfaces

Les recherches sur l’environnement ont conduit les disciplines à aborder les objets qui leur étaient spécifiques, sous un angle nouveau, enrichi par les connaissances, méthodes et savoir-faire des autres disciplines. Néanmoins, cette démarche comporte un certain nombre de contraintes. La première repose sur l’intégration de connaissances et des traditions disciplinaires dans une démarche scientifique. Ce processus requiert de s’appuyer sur des pratiques fondées sur l’art des interfaces entre corpus disciplinaires et de fait, plusieurs formes de caractérisations du risque peuvent entrer en conflit. Par exemple, les approches intégratrices fondées sur la modélisation nécessitent de part et d’autres des disciplines de réduire voir simplifier le spectre d’analyse. La seconde contrainte repose sur les échantillonnages et les échelles de temps. Dans le cas des contraintes environnementales, les phénomènes d’accumulation, de transfert, les effets cocktails (que l’on rencontre par exemple sur la question de l’air intérieur) ou les effets synergiques des contaminants seront potentiellement différents en fonction de l’objet d’étude et de son périmètre. Enfin, se joue dans la question de l’évaluation des risques la hiérarchisation tacite des savoirs. Le terme d’« acceptabilité » souvent mobilisé dans les appels à projet pose d’emblée la variable sociétale comme une notion ad hoc distincte des autres savoirs. Dans le cas de la pollution des sols, le travail des historiens ou des sociologues s’avère essentiel pour appréhender les changements d’usage observés dans le temps mais cette dimension s’avère souvent mise en périphérie des autres disciplines. Si l’interrogation sur l’interdisciplinarité porte souvent sur « la combinaison des savoirs » pour répondre à un enjeu commun, les pratiques sont souvent le parent pauvre du questionnement.
Valérie Héquet, professeur en génie des procédés à l’IMT Atlantique, responsable de l’équipe Traitement Eau Air Métrologie au laboratoire GEPEA (Génie des procédés Environnement Agroalimentaire) et Sophie Bretesché, professeur de sociologie à l’IMT Atlantique et directrice de la chaire régionale RITE (Risques Technologiques Emergents).
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Un atelier vélo éducatif et solidaire en Mayenne
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
N° 1797
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret n° 2022-1240 du 19 septembre 2022 relatif au comité social d'administration de l'Agence nationale de la cohésion des territoires Lire
Décision du 15 septembre 2022 portant délégation de signature (direction générale de l'aménagement, du logement et de la nature) Lire
Arrêté du 15 septembre 2022 fixant le nombre et la répartition géographique des postes offerts au titre de l'année 2022 aux concours externe et interne pour le recrutement d'agents d'exploitation principaux des travaux publics de l'Etat, branche « Voies navigables et ports maritimes » Lire
Décision du 12 septembre 2022 portant délégation de signature (secrétariat général) Lire
Décret n° 2022-1217 du 7 septembre 2022 modifiant le décret n° 48-1881 du 10 décembre 1948 déterminant les prix de base au mètre carré des locaux d'habitation ou à usage professionnel Lire
Arrêté du 31 août 2022 fixant les exigences et recommandations en matière de certification de conformité des graines pour oisellerie Lire
Arrêté du 30 août 2022 portant organisation et règlement intérieur de l'inspection générale de l'environnement et du développement durable Lire
Arrêté du 26 août 2022 autorisant à titre expérimental dans le département des Landes l'emploi de chevrotines pour le tir du sanglier, en battues collectives, et pour la période se terminant le 31 mai 2023 Lire
Arrêté du 26 août 2022 portant nomination au cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie Lire
Arrêté du 26 août 2022 portant nomination au cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de la ruralité Lire
Arrêté du 26 août 2022 portant nomination au cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie Lire
Arrêté du 24 août 2022 désignant l'opération de restructuration liée aux transferts des missions d'instruction et de contrôle des mesures non surfaciques de la politique agricole commune et des missions Natura 2000 exclusivement terrestres ouvrant droit aux dispositifs indemnitaires d'accompagnement des agents et aux dispositifs de ressources humaines Lire
Décret n° 2022-1168 du 22 août 2022 modifiant le décret n° 2022-423 du 25 mars 2022 relatif à l'aide exceptionnelle à l'acquisition de carburants Lire
Décret n° 2022-1168 du 22 août 2022 modifiant le décret n° 2022-423 du 25 mars 2022 relatif à l'aide exceptionnelle à l'acquisition de carburants Lire
Décret n° 2022-1167 du 22 août 2022 modifiant le décret n° 2022-765 du 2 mai 2022 fixant la liste des collectivités et groupements de collectivités territoriales participant à l'expérimentation d'un dispositif interdisant la distribution d'imprimés publicitaires non adressés en l'absence d'une mention expresse et visible sur la boîte aux lettres ou le réceptacle du courrier (« Oui Pub ») Lire
Décret n° 2022-1166 du 22 août 2022 portant création du régime indemnitaire des personnels enseignants-chercheurs des établissements d'enseignement supérieur agricole relevant du ministre chargé de l'agriculture Lire
Arrêté du 19 août 2022 portant création de l'option « conducteur de machines agricoles » du brevet professionnel et fixant les conditions de délivrance Lire
Décret du 17 août 2022 portant nomination du président du conseil d'administration de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France - M. CASTEX (Jean) Lire
Arrêté du 4 août 2022 suspendant la chasse de la tourterelle des bois en France métropolitaine pour la saison 2022-2023 Lire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant homologation de la décision n° 2022-DC-0729 de l'Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey (INB n° 78 et n° 89) Lire
À lire également
Gel des loyers des logements énergivores
Gel des loyers des logements énergivores
À partir de ce mercredi 24 août, les propriétaires de biens immobiliers classés F ou G, considérés comme des passoires énergétiques, ne pourront plus augmenter les loyers.
Glimpact double ses effectifs
Glimpact double ses effectifs
La plateforme digitale destinée à l’évaluation de l’impact environnemental des produits et des organisations lance un plan de recrutement de 17 nouveaux collaborateurs.
Tribune | « Biodiversité en Méditerranée : quel rôle pour les startups à impacts du Maghreb ? »
Tribune | « Biodiversité en Méditerranée : quel rôle pour les startups à impacts du Maghreb ? »
La Méditerranée, pivot entre l’Afrique et l’Europe, rassemble une communauté de destins autour de différents enjeux majeurs dont la préservation de la biodiversité et du vivant. Samir Abdelkrim, fondateur de Emerging Mediterranean, revient sur la nécessité de coopération entre des entrepreneurs et chercheurs français, et leurs homologues maghrébins pour des sociétés plus résilientes.
Le Conseil d'État annule avec effet différé l'agrément d'Alcome
Le Conseil d'État annule avec effet différé l'agrément d'Alcome
Le Conseil d’État annule une partie du dispositif qui conférait à l’éco-organisme Alcome des missions de gestion et de communication autour des mégots de cigarettes.
Plan A épaulé par un conseil consultatif
Plan A épaulé par un conseil consultatif
Durabilité, science du climat, et décarbonation... Le fournisseur de logiciels de décarbonation et d'optimisation ESG pour les entreprises se dote d'un conseil scientifique de six membres experts dans différents domaines.
Énergies renouvelables : les points à retenir du projet de loi  
Énergies renouvelables : les points à retenir du projet de loi  
Le gouvernement a dévoilé le 26 septembre son projet de loi pour rattraper le retard accumulé dans le déploiement des énergies renouvelables. Au programme : simplification des procédures administratives, mobilisation des espaces délaissés ou dégradés, et partage de la valeur avec les territoires et leurs habitants. 
Tribune | « Cinq enseignements à tirer de la décarbonation des data centers »
Tribune | « Cinq enseignements à tirer de la décarbonation des data centers »
Les industries du monde entier se mobilisent pour atteindre l’objectif zéro émission carbone nette et les data centers ont déjà fait d’énormes progrès dans la course à l’efficience énergétique, en tirant au passage quelques enseignements précieux. Alix Derigny, Marketing Advisor spécialisée dans la construction au sein d'Enterprise Ireland, revient sur la transition de ce secteur.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Événements
30 ans de l'UPDS
11 Octobre 2022
E-vitrines de l’innovation IDF Aménagement durable
18 Octobre 2022
5ème édition du Salon du Littoral et des Enjeux méditerranéens
18 Octobre 2022
+ d'événements
Emploi
- Chargé d'études CVC H/F
- Stage - Ingénieur Projet
- Chef d'équipe paysagiste
- Attaché de Maintenance Industrielle F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.