Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Recherche : l'Inrae naît de la fusion entre l'Inra et l'Irstea

Partager :
Recherche : l'Inrae naît de la fusion entre l'Inra et l'Irstea
Par Eva Gomez, le 8 janvier 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
Ce mercredi 8 janvier, la fusion entre l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) et l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea) a été officialisée.

Né le 1er janvier dernier après un processus de fusion de plus de deux ans, l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) rassemble les ex-organismes de l’Inra et de l’Irstea. « En fusionnant ces deux organismes, nous voulons orienter la recherche vers des systèmes de santé et d’alimentation durables, dans un contexte de transformation globale, en prenant en compte les besoins nutritionnels et les enjeux environnementaux », explique Philippe Mauguin, président-directeur général de l’Inrae, auparavant président de l’Inra. « Nous allons aller au-delà de la chaîne alimentaire et intégrer, grâce aux compétences apportées par l’Irstea, les notions de prévention des risques naturels, de climat, ou encore de préservation des ressources en eau ».

Naissance d’un département de recherche sur l’eau

Première grande fusion de deux établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST) français, l’Inrae regroupe donc 12.000 personnes, 545 brevets et 940 certificats d’origine végétale. Sur les 13 départements scientifiques que comptait l’Inra, six ont été remodelés pour intégrer les programmes et équipes de l’Irstea, et un nouveau département consacré à l’eau a été créé. « le département "Aqua" nous permettra de faire un lien entre les grand et petit cycles de l’eau », explique Thierry Caquet, directeur scientifique de la structure « Environnement » de l’ex-Inra. Avec notamment des recherches sur la réutilisation des eaux usées traitées. Par ailleurs, en plus des 17 centres de recherches nationaux déjà existants, un nouveau centre est créé à Lyon pour la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Un milliard d’euros

Cette fusion a demandé un budget global de plus d’un milliard d’euros. Le ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur a financé les frais ponctuels, informatiques et logistiques, liés à la fusion. « Nous avons déjà fait converger les régimes indemnitaires des agents des deux anciens organismes et la dotation moyenne initiale des unités ex-Inra et ex-Irstea ont été alignées », se félicite le P-DG du nouvel institut de recherche.

L’Inrae a pour objectif de développer un projet stratégique à l’horizon 2030. Un projet participatif, où chaque agent pourra donner sa vision des priorités de l’organisme sur une plateforme interne. « Si tout va bien, nous pourrons adopter ce projet d’ici fin 2020 », espère Philippe Mauguin.
L'ancien siège de l'Inra devient celui du nouvel organisme / Eva Gomez
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Transition écologique : Sciences-Po lance un programme d'actions
Face à l’urgence climatique et aux bouleversements environnementaux, Sciences Po se donne une feuille de route sur trois ans pour agir sur les enjeux de la transition écologique.
Brice Lalonde : « La politique environnementale du gouvernement est très peu lisible »
Brice Lalonde : « La politique environnementale du gouvernement est très peu lisible »
Secrétaire d’État puis ministre de l'Environnement de 1988 à 1992, Brice Lalonde est aujourd'hui le président de l'association Équilibre des énergies, dont le but est de « promouvoir des mesures concrètes » pour « une transition énergétique durable et profitable à tous ». Politique environnementale et énergétique du gouvernement, « Green Deal » européen, responsabilité élargie du producteur (REP) et éco-organismes, etc. Tour d'horizon.
Lubrizol : le gouvernement présente son plan d'actions pour la prévention et la gestion des risques industriels
Ce mardi 11 février, la ministre de la transition écologique, Elisabeth Borne, a présenté le plan d'actions du gouvernement en matière de prévention et de gestion des risques industriels.
Bruno Léchevin, ex-président de l'Ademe, est décédé
Bruno Léchevin, ex-président de l'Ademe, est décédé
L'ex-président de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), Bruno Léchevin, est décédé.
[Tribune] Pour une approche renouvelée et interdisciplinaire du risque environnemental
[Tribune] Pour une approche renouvelée et interdisciplinaire du risque environnemental
Cette semaine, Sophie Bretesché et Valérie Héquet, professeurs à l’IMT Atlantique reviennent sur la gestion des risques environnementaux en France. "L’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen n’est-il pas symptomatique de la difficulté qu’ont nos sociétés à faire face à des situations complexes ?​", se demandent-elles. Selon elles, la gestion des risques se doit d'être interdisciplinaire.
L'Ademe cherche thésards
L'Ademe cherche thésards
Le 9 janvier dernier, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a lancé un appel à candidatures « Thèses 2020 ».
Un prix pour récompenser les initiatives dans l'alimentation durable
Un prix pour récompenser les initiatives dans l'alimentation durable
Le prix Food for Good !, organisé par la Fondation FAMAE, vise à récompenser les initiatives dans le secteur de l'alimentation durable. Le dépôt des candidatures est ouvert jusqu'au 14 février prochain.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Bâti
27 Février 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
+ d'événements
Emploi
- Technicien SAV froid industriel H/F
- Coordinateur(rice) Cybersécurité H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- COMPTABLE F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.