Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Ce que nous vivons n'est pas une guerre

[Tribune] Ce que nous vivons n'est pas une guerre
Par Gwarr Greff, réalisateur du documentaire « L’âge de l’Anthropocène, des origines aux effondrements », le 23 mars 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Cette semaine, le réalisateur du documentaire "L’âge de l’Anthropocène, des origines aux effondrements", Gwarr Greff, réagit à la pandémie de Covid-19. Selon lui, il s’agit d’une conséquence de l’organisation mondialisée de nos sociétés. "Il est probable que l’écosystème Terre sache toujours générer de quoi revenir à un équilibre systémique, en attaquant les entités qui constituent une menace pour le plus grand nombre", écrit-il.

Ce que nous vivons n’est pas une guerre. Nous vivons un effondrement. Et pas simplement un effondrement des marchés boursiers, un effondrement de l’anthropocène.

Rappelons quelques chiffres. Dans nos campagnes, la population d’oiseaux a baissé de 30% en 20 ans à peine. En quelques semaines seulement, l’Australie perdait plus d’un milliard d’animaux dans les incendies. Une étude publiée dans la revue britannique Nature estime qu’un million d’espèces animales et végétales pourraient disparaître en raison du réchauffement climatique. Parallèlement à ces phénomènes d’effondrement de la biodiversité, on a récemment constaté le développement d’espèces envahissantes ou invasives. Algues tropicales, plantes toxiques exogènes, nombreux sont les exemples de perches dévastatrices, de champignons phytopathogènes et de papillons colononisateurs, qui déciment leur environnement, éradiquent des populations d’insectes, d’animaux, ou d’arbres jadis répandus dans nos campagnes.

Si l’agriculture intensive est bien connue pour favoriser le développement de propagules pathogènes et d’espèces invasives, il est avéré que le commerce international joue un rôle majeur dans leur propagation. Je me souviens avoir regardé, impuissant, les buis de mon jardin se faire dévorer par une pyrale invasive venue de Chine par bateau, avec des lots de buis pré-taillés par une main d’oeuvre bon marché. Mais le principal prédateur de ladite pyrale était le frelon asiatique, interdit de séjour en France depuis 2013.

La mondialisation en question

Le Covid-19 est également originaire de Chine et à nouveau, c’est notre organisation mondialiste qui fait de cette épidémie, une pandémie mondiale. Or, la pandémie est en soit, un effondrement sanitaire. Tout comme le méga-feu est un effondrement écologique qui fait de certaines espèces animales des espèces menacées, la pandémie est une menace pour l’être humain. Certes, tout sera fait pour éviter un effondrement massif de la population humaine.

Observons les mesures mises en place par l’ensemble de nos gouvernements, en dehors du confinement : fermeture du commerce hors alimentation, réduction des transports de marchandises à leur strict minimum, suppression des vols internationaux, blocage drastique de la circulation des véhicules personnels, généralisation du télétravail…  Même les écologistes les plus radicaux ne pouvaient rêver un tel scenario ! L’arrêt quasi total du transport, de la consommation, de l’import/export en quelques heures… L’émission zéro carbonne prévue pour 2050, à portée de la main en 2020 ! Alors qu’on peinait à trouver des finances pour la transition, voilà que s’annoncent des dizaines de millards pour sortir de la crise.

Un virus pour l’anthropocène

On parle même de réguler les marchés, de nationaliser les compagnies d’aviation en péril, de reprendre en main les hôpitaux… Cet épisode pandémique nous place face à nos responsabilités. Car quoi que l’on fasse, la Terre ne s’arrêtera pas de tourner, et il est probable que l’écosystème Terre sache toujours générer de quoi revenir à un équilibre systémique, en attaquant les entités qui constituent une menace pour le plus grand nombre. 

Au classement des menaces avérées pour l’écosystème, la première porte un nom : Homo Sapiens. Replaçons le virus dans le contexte de notre société, celui de l’anthropocène. Si le terme "Anthropocène" vous est totalement étranger, ou si vous l’avez volontairement rangé dans la commode des mots anxiogènes entre "Anthrax" et "Anthropophage", le documentaire "L’âge de l’anthropocène, des origines aux effondrements" est fait pour vous. L’Atecopol, un atelier constitué d’une centaine de chercheurs toulousains, a organisé de nombreuses conférences publiques, transdisciplinaires, permettant la constitution de ce documentaire scientifique synthétique.

Depuis début 2020, ces chercheurs ont défendu le film en prolongeant chaque projection d’un débat public. Confinement oblige, les diffusions en salle sont provisoirement suspendues, mais heureusement la production n’a pas hésité à mettre ce long métrage en accès libre sur internet. Si le documentaire a déjà été sélectionné dans plusieurs festivals, c’est sans doute qu’il est reconnu pour la qualité et la rigueur scientifique de son contenu. Certes, il n’est ici pas question de pandémie puisque le film a été achévé il y a plusieurs mois. Toutefois, les propos de Christophe Bonneuil, de Geneviève Azam ou encore de Maxime Combes et Pablo Servigne, nous éclairent sur cette façon effondrementiste d’envisager le future de notre société capitaliste.

Le Covid-19 constitue une pierre de plus à l’édifice du film, et non des moindre. Si l’homme persiste dans la mondialisation et dans l’asservissement de la nature, il n’est pas impossible que d’une façon ou d’une autre, la nature contre attaque. Une version du film avec sous-titrage en anglais et en VSM (format sourds et malentendants) est en cour de réalisation. De quoi s’instruire et préparer chez soi, ce que sera le monde d’après le confinement, d’après la pandemie, en attendant l’effondrement suivant.
Gwarr Greff / Crédit : Sergio Di
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Le bus amphibie se jette à l'eau
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret n° 2022-978 du 2 juillet 2022 relatif aux contrôles de l'alcoolémie et de l'usage de stupéfiants dans le domaine de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-977 du 1er juillet 2022 relatif aux missions du BRGM Lire
Décret n° 2022-976 du 1er juillet 2022 modifiant le décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions de SNCF Réseau et portant diverses dispositions d'adaptation du droit ferroviaire Lire
Décret n° 2022-975 du 1er juillet 2022 relatif à l'extension aux éléments de décoration textiles de la filière à responsabilité élargie du producteur des éléments d'ameublement et modifiant diverses dispositions relatives aux déchets Lire
Arrêté du 22 juin 2022 accordant un permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques, dit « Permis des Sources » (Bas-Rhin), à la société Lithium de France SAS Lire
Décret n° 2022-945 du 28 juin 2022 fixant les modalités d'application de l'expérimentation relative à l'institution du médiateur de l'hydroélectricité et portant application de l'article L. 511-14 du code de l'énergie Lire
Arrêté du 23 juin 2022 portant création d'une zone interdite temporaire dans la région de Versailles (Yvelines), identifiée Versailles Sommet économique, dans la région d'information de vol de Paris Lire
Arrêté du 22 juin 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant la liste des sites ou services de la direction générale de l'aviation civile en application de l'arrêté du 26 décembre 2016 Lire
Arrêté du 17 juin 2022 portant nomination au conseil d'administration de Voies navigables de France Lire
Arrêté du 17 juin 2022 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs de l'enseignement supérieur agricole (grade de deuxième classe) au titre de l'année 2022 Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 2 juin 2022 fixant le coefficient de proportionnalité pour la contribution tarifaire sur les prestations de transport et de distribution de gaz naturel Lire
Arrêté du 3 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2023 l'ouverture de l'examen professionnel d'accès au grade de chargé d'études documentaires principal du corps interministériel des chargés d'études documentaires Lire
Arrêté du 31 mai 2022 portant nomination au cabinet du ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire Lire
Arrêté du 23 mai 2022 suspendant pour l'année 2022 l'application de l'arrêté du 26 mars 2004 relatif au report de la date de broyage et de fauchage de la jachère de tous terrains à usage agricole Lire
Décret n° 2022-809 du 14 mai 2022 relatif à l'aide à l'acquisition ou à la location de taxis peu polluants accessibles en fauteuil roulant Lire
Arrêté du 12 mai 2022 portant création de comités sociaux d'administration et de formations spécialisées à la direction générale de l'aviation civile et à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 11 avril 2022 portant approbation du plan de gestion des risques d'inondation du bassin Artois-Picardie Lire
Arrêté du 11 mai 2022 portant création d'une commission administrative paritaire compétente à l'égard des agents exerçant des fonctions d'encadrement supérieur et de direction au ministère chargé de la transition écologique, au ministère chargé de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et au ministère chargé de la mer Lire
À lire également
Matthieu Orphelin : « On a trop attendu pendant cinq ans pour signer un chèque en blanc à Emmanuel Macron »
Matthieu Orphelin : « On a trop attendu pendant cinq ans pour signer un chèque en blanc à Emmanuel Macron »
Elu député de La République en Marche (LREM) en 2017, Matthieu Orphelin a quitté le groupe LREM à l’Assemblée nationale en 2019, suite à de nombreux désaccords avec la politique environnementale menée par Emmanuel Macron. Ayant décidé de ne pas se représenter à la députation, l’ancien député du Maine-et-Loire tire un bilan particulièrement critique de l’action de l’exécutif. Rencontre.
Christophe Bechu, nouveau ministre de la Transition écologique
Christophe Bechu, nouveau ministre de la Transition écologique
Le maire d’Angers (Maine-et-Loire) Christophe Bechu succède à Amélie de Montchalin au ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Cette nomination a suscité une pluie de critiques ciblant l'engagement écologiste du ministre. 
La Mayenne ancre son « budget vert » dans la durée
La Mayenne ancre son « budget vert » dans la durée
La Mayenne veut devenir « le premier département bas carbone de France ». Pour y parvenir, la collectivité vient de se doter d'un « budget vert » pour la deuxième année consécutive.
Tribune | « La régénération des sols : une solution face à la crise agricole ? »
Tribune | « La régénération des sols : une solution face à la crise agricole ? »
La guerre a resurgi aux portes de l’Europe. Ses conséquences économiques imposent d’énormes défis à toute la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Face à la flambée du prix des matières premières agricoles, on assiste à des prises de position antagonistes entre adeptes du « produire plus » et défenseurs de l’agroécologie. Bastien Sachet, directeur général de la fondation Earthworm, estime que le « productivisme et agroécologie […] se nourrissent l’un et l’autre ».
Christine Leconte : « L’architecture est une solution face aux crises actuelles »
Christine Leconte : « L’architecture est une solution face aux crises actuelles »
Désireux de promouvoir un changement de paradigme sur les enjeux environnementaux et sociétaux – notamment pour le secteur du bâtiment –, l’Ordre des architectes a voulu faire entendre sa voix à travers un plaidoyer intitulé « Habitats, villes, territoires, l’architecture comme solution ». Rencontre avec Christine Leconte, présidente de l’Ordre des architectes.
Paris dévoile son premier fonds d’investissement durable
Paris dévoile son premier fonds d’investissement durable
La Ville de Paris soutient son partenaire Paris Initiative Entreprise dans la création du premier fonds d’investissement de l’économie sociale et solidaire du territoire, « Paris Fonds ESS ». À compter de 2023, ce fonds investira dans des projets durables à impact positif.
Tribune | « La prise en compte des critères ESG, levier pour une croissance durable pour le continent africain »
Tribune | « La prise en compte des critères ESG, levier pour une croissance durable pour le continent africain »
Il est indispensable que l’Afrique trouve des solutions pour améliorer la qualité de vie des populations mais aussi favoriser la croissance. « Pour être la plus créatrice de valeur, cette croissance doit être durable sur le plan économique et environnemental. Ce constat est d’autant plus vrai qu’il est indispensable de faire face au réchauffement climatique et à ses conséquences », commente Junior Boulleys, directeur associé chez TNP.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Événements
Rencontre Ecotech® finances
6 Juillet 2022
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Ingénieur chargé d'affaires hydraulique H/F
- Alternance - Canalisateur(trice) H/F
- Coordinateur / Coordinatrice de déchetterie
- Ingénieur Confirmé en Traitement des Eaux F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.