Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Transition écologique : l’agroalimentaire n’a plus le choix !

Partager :
[Tribune] Transition écologique : l’agroalimentaire n’a plus le choix !
Par Louise Carrette, consultante confirmée Square, le 8 juin 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Cette semaine, Louise Carrette, consultante confirmée Square, revient sur les enjeux environnementaux des entreprises agroalimentaires : "Consommateurs de plus en plus responsables, scandales sanitaires, politique RSE et réglementations... Les entreprises de l’agroalimentaire doivent opérer un réel revirement écologique pour rester dans la course", estime-t-elle.

Au fil des années, la prise de conscience environnementale au sein de la société se veut de plus en plus marquée. Le Français, désormais consommateur plus responsable, veut mieux manger tant pour sa santé que pour la préservation de l’environnement, quitte à changer ses habitudes et ses marques référentes.

Pour les entreprises, la question de la transition écologique s’inscrit comme une réelle problématique. Le secteur de l’agroalimentaire semble particulièrement concerné par ce sujet, notamment en raison des scandales sanitaires, du traitement animal et des ressources environnementales.

Les réglementations françaises et européennes sont également nombreuses à encadrer l’impact environnemental des entreprises.
En conséquence, les sociétés alimentaires auraient tout intérêt à s’engager et à effectuer au plus vite leur revirement écologique pour rester concurrentielles. La transition écologique s’inscrirait donc comme un réel levier de développement, tout comme l’a été le revirement digital dix ans plus tôt.

Une réelle pression de la part des parties prenantes

63% des Français font davantage confiance à une entreprise qui leur propose des produits durables et 67% déclarent avoir changé certaines de leurs pratiques au quotidien pour réduire l’impact de leur consommation (selon une étude du Baromètre GreenFelx - Ademe 2019). C’est un fait avéré, les consommateurs français sont de plus en plus regardants sur leur consommation et l’impact carbone des entreprises. Leurs exigences environnementales vis-à-vis des sociétés qui les nourrissent n’en sont que décuplées et les mauvais élèves sont régulièrement pointés du doigt.

Plus de transparence, moins de plastique, du local, du bio, du vrac... les attentes sont nombreuses. Et gare à ceux qui ne joueraient pas le jeu. Le nutriscore ou des applications comme Yuka informent et alertent les consommateurs quant au contenu des produits alimentaires ou même cosmétiques.

En somme, les besoins clients sont là et il est inutile d’essayer de duper le consommateur derrière de grandes promesses marketing. L’ère de la surconsommation aveugle s’achève petit à petit pour les consommateurs les plus avertis.

Rentrent également dans l’équation les différentes réglementations françaises et européennes qui se veulent de plus en plus strictes vis-à-vis de l’impact carbone des sociétés. Les lois NRE obligent les entreprises à rendre publiques leurs performances en matière de développement durable. C’est le cas des lois Grenelle par exemple, qui n’obligent certes pas les entreprises à réduire leur impact carbone mais qui les forcent en revanche à rendre publiques certaines de leurs données d’émission de CO2.

Attention donc à l’image de marque véhiculée à travers ces données transmises. Les amendes et taxes en cas de non-respect de la loi sont également très chères. La vigilance quant à ces données est donc de mise, les entreprises se doivent d’inclure le facteur environnemental dans leur stratégie de positionnement global.

Une belle récompense à la clé

Seulement, ces changements de business model ont également un coût élevé. Il est en effet parfois nécessaire de changer de matériel de production, d’opter pour des fournisseurs locaux mais plus chers, et de faire de multiples tests ou essais de recettes. Une addition qui s’annonce donc salée, surtout pour les PME qui ne disposent que de peu de moyens.

Pour autant, le calcul est intéressant. En effet, une étude a démontré que les entreprises vertueuses se portaient mieux en bourse. Elles surpasseraient même leurs concurrents de 5.5% sur 7 ans (Indice STOXX Climate Leaders). Il existe donc une corrélation positive entre l’engagement environnemental des entreprises et leur bonne santé financière.

La société Herta (groupe Nestlé) en est un bon exemple. En 2017, Herta a lancé son premier jambon sans nitrite (substance hautement controversée et cancérogène utilisée pour la conservation de la charcuterie). Les investissements engendrés pour développer ce produit ont été très coûteux selon Arnaud Belloy (PDG d’Herta France), notamment en raison des nombreux tests mis en place.

Pour autant, aujourd’hui le jambon sans nitrite occupe 3% des parts de marché de la charcuterie libre-service. Herta, en vendant ses produits sans nitrite de 10% à 15% plus chers que ses jambons classiques, a vu sa part de marché augmenter de +0,8 points. Il s’agit là d’une belle stratégie de diversification de gamme, même si la couleur des produits proposés (gris) en déroutent encore plus d’un.

Ainsi, malgré les coûts pouvant être engendrés par cette transition écologique, il semblerait que les entreprises soient au final gagnantes à anticiper au mieux les attentes des clients et la réglementation en vigueur.

Le retour sur investissement est tout à fait explicite: amélioration de l’image de marque (engendrant de meilleures ventes), diminution des taxes et enfin mise en place d’un modèle économique viable sur le long terme (diminution de la consommation énergétique et des déchets produits).

Ce constat est bien sûr à nuancer pour les entreprises de petites tailles pour lesquelles ces changements nécessitent plus d’efforts financiers et organisationnels. Tout comme ce fût le cas pour le revirement digital, le chemin vers la transition écologique pourra être long pour les PME.
Louise Carrette, consultante confirmée Square / DR
  [Vidéo] Rencontre avec l'architecte Lina Ghotmeh
A quoi ressemblera la ville de demain ? Voici quelques éléments de réponse avec l’architecte Lina Ghotmeh.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Avis relatif à l'extension d'un accord professionnel conclu dans le cadre de la convention collective nationale du personnel des entreprises de restauration de collectivités Lire
Avis relatif à l'extension d'un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale de la plasturgie Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès de la ministre de la transition écologique, chargé des transports) Lire
Arrêté du 7 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau du cabinet du ministre de l'agriculture et de l'alimentation) Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau des cabinets) Lire
À lire également
Corinne Lepage : « Il y a de quoi être en colère »
Corinne Lepage : « Il y a de quoi être en colère »
Avocate spécialisée dans le droit de l'environnement, Corinne Lepage a été ministre de l'Environnement de 1995 à 1997. Celle qui est aussi la fondatrice du cabinet Huglo-Lepage nous livre son analyse de la crise sanitaire et économique actuelle ainsi que les pistes qu'elle entrevoit pour le « monde d'après ».
Le gouvernement annonce un plan de soutien de 15 milliards d'euros à la filière aéronautique
Le gouvernement annonce un plan de soutien de 15 milliards d'euros à la filière aéronautique
Ce mardi 9 juin, le gouvernement a présenté son plan de soutien à la filière aéronautique. Un plan total de 15 milliards d'euros d'aides, d'investissements et de prêts et garanties.
Le Sénat veut une relance verte, décentralisée et européenne
Le Sénat veut une relance verte, décentralisée et européenne
Sortir du « centralisme jacobin », relocaliser en Europe, améliorer la compétitivité des entreprises, s’appuyer sur la transition énergétique : la commission des affaires économiques du Sénat a présenté mercredi ses propositions pour le plan de relance après l’épidémie.
Troisième projet de loi de finances rectificative : les ONG plaident pour une reprise verte et solidaire
Troisième projet de loi de finances rectificative : les ONG plaident pour une reprise verte et solidaire
Alors que le troisième projet de loi de finances rectificative est présenté ce mercredi 10 juin en Conseil des ministres, le Réseau action climat établit une liste de recommandations pour un plan de relance verte.
Yves Cochet : « La pandémie de Covid-19, c'est le début de la fin »
Yves Cochet : « La pandémie de Covid-19, c'est le début de la fin »
Ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement au début des années 2000 dans le gouvernement de Lionel Jospin, Yves Cochet est l'auteur de l'ouvrage, paru en 2019, « Devant l'effondrement ». Celui qui se définit volontiers aujourd'hui comme « collapsologue » nous livre son analyse de la crise actuelle et de ce que pourrait être le « monde d'après » le Covid-19.
L'Ademe dresse son bilan de l'année 2019
L'Ademe dresse son bilan de l'année 2019
En 2019, l'Agence de la transition écologique a investi 647 millions d'euros dans des projets à travers 12 programmes prioritaires.
La COP26 aura lieu en novembre 2021
La COP26 aura lieu en novembre 2021
Suspendue pour cause de crise mondiale liée au Covid-19, la conférence internationale sur le climat COP26, qui devait avoir lieu en novembre prochain, a été reportée du 1er au 12 novembre 2021.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
EXPOBIOGAZ
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
+ d'événements
Emploi
- Technicien Equipements Sous Pression H/F
- Responsable Exploitation / Centre de profit H/F
- Jardinier / Jardinière
- *Expert en conception d'installations CVCD* F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.