Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] L’économie régénérative, un bond en avant dans le monde d’après

[Tribune] L’économie régénérative, un bond en avant dans le monde d’après
Par Marie-Sylvie Bertail, directrice générale de Greenflex, le 22 octobre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Marie-Sylvie Bertail, directrice générale de Greenflex, revient sur le plan de relance économique français. Elle pose la question : "la transition peut-elle uniquement  être une affaire d’investissement et s’affranchir ainsi d’une révision profonde de nos modèles d’activité ?"

Le plan de relance de l’économie annoncé par le gouvernement marque un tournant. 30 milliards d’euros vont permettre de financer la transition écologique de notre société avec des priorités  annoncées : rénover les passoires énergétiques, faire progresser les mobilités douces,  décarboner notre appareil productif. C’est un signal fort, mais la transition peut-elle uniquement  être une affaire d’investissement et s’affranchir ainsi d’une révision profonde de nos modèles d’activité ? 

En quelques années, les enjeux environnementaux sont devenus tout à la fois la première préoccupation des citoyens, un enjeu crucial pour les entreprises, et un profond bouleversement politique. Ils accélèrent les désirs d’un changement structurel : en 2019, 57 % des Français  estimaient qu’il fallait « complètement revoir notre système économique et sortir du mythe de la  croissance infinie » (Source : Baromètre GreenFlex/Ademe 2019 de la consommation responsable).  Nous ne sommes qu’au début de ce mouvement, qui se renforce à mesure que notre aversion au changement se trouve confrontée aux conséquences de notre inaction. 

Dans les prochaines années, les acteurs économiques et politiques qui n’auront pas fait assez  vite le choix de la transformation en subiront les conséquences. La crise que nous traversons en  est la preuve. Dans ce contexte pourquoi promettre une neutralité carbone dans 20 ou 30 ans alors  que se creuse chaque jour un peu plus notre dette commune vis-à-vis de la planète ? 

Il est urgent d’emprunter enfin une nouvelle trajectoire au sein de laquelle la préservation de  l’environnement ne serait plus un simple paramètre à intégrer aux activités mais plutôt une finalité  à parte entière. 
Cette trajectoire, c’est celle de l’économie régénérative. Un modèle où la responsabilité de  l’entreprise devient le pivot de la gouvernance ; où chaque acteur ne se contenterait plus de  réduire ou de neutraliser tous ses impacts, mais les réparerait en créant de la valeur. Ancrées dans  leur territoire et leur écosystème, les entreprises doivent se transformer en profondeur pour faire  de la création d’impacts positifs leur nouvelle boussole, au-delà des seuls indicateurs financiers. 

Un rôle pour chaque secteur

Dans cette perspective, chaque secteur a un rôle essentiel à jouer. L’agriculture peut par  exemple rendre de nombreux services, en devenant un pilier de la résilience des territoires : stockage de carbone dans les sols, production locale d’électricité, production de denrées  alimentaires en circuits courts et pivot d’une économie circulaire généralisée. 

L’industrie a également une place importante à prendre, grâce à la production et à  l’approvisionnement en énergie décarbonée, l’éco-conception de ses bâtiments, la valorisation et  la réutilisation des matériaux, ainsi qu’en augmentant les relations d’affaires locales. Car si ces transformations peuvent avoir lieu, c’est essentiellement à l’échelle des  territoires : boucles locales énergétiques, mobilité décarbonée, rénovations énergétiques,  aménagement des villes... c’est l’échelle de tous les enjeux. 

Partout, des projets émergent déjà, mettant la restauration d’écosystèmes endommagés au  cœur de leur modèle. Pour les entreprises, l’enjeu central sera de réussir à agréger toutes leurs  actions afin de créer à grande échelle de nouvelles valeurs environnementales et sociétales. 

Il s’agit certes d’un changement de trajectoire très exigeant, en rupture, mais aussi d’une  formidable opportunité de prendre pleinement part à l’aventure collective qu’est la mutation du  monde. 
Marie-Sylvie Bertail, directrice générale de Greenflex
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Le gouvernement investit 115 millions d’euros dans la modernisation des abattoirs
Le gouvernement investit 115 millions d’euros dans la modernisation des abattoirs
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie présente son plan stratégique pour les abattoirs. Modernisation, inspections, accompagnement des abattoirs et durcissement des sanctions sont attendus pour le bien-être animal.
Fit For 55 : un nouveau cadre législatif à l'échelle européenne pour le climat
Fit For 55 : un nouveau cadre législatif à l'échelle européenne pour le climat
La Commission européenne a publié ce mercredi 14 juillet, son paquet « Fit for 55% » composé de propositions législatives pour accélérer la lutte contre le changement climatique, et mettre l’Union européenne sur la voie de la neutralité carbone en 2050.
Loi Climat et résilience : le Sénat adopte un projet largement modifié
Loi Climat et résilience : le Sénat adopte un projet largement modifié
L’examen du projet de loi Climat et résilience est arrivé à son terme au Sénat en première lecture, après le vote solennel du texte ce mardi 29 juin. De la publicité, jusqu'à l'artificialisation des sols et la rénovation énergétique des bâtiments, focus sur les modifications apportées par la Chambre haute du Parlement.
Thierry Beaudet, élu président du CESE
Thierry Beaudet, élu président du CESE
Thierry Beaudet a été élu, mardi 18 mai, président du Conseil Économique Social et Environnemental (CESE). Les conseillers ont également voté pour élire les nouveaux membres qui composeront le bureau.
Loi Climat et résilience : le Sénat a apporté les premiers amendements
Loi Climat et résilience : le Sénat a apporté les premiers amendements
La première lecture du projet de loi Climat et résilience se poursuit jusqu'au 28 juin au Sénat. Le titre I « Consommer » et titre II « produire et travailler » du projet de loi ont été adoptés avec modifications. Focus sur les évolutions apportées par la Haute assemblée.
Le nouveau Plan national des achats publics est mis en consultation
Le nouveau Plan national des achats publics est mis en consultation
Le gouvernement lance une consultation publique ouverte jusqu’au 06 juillet 2021 sur le Plan national des achats publics durables 2021-2025. Ce Plan vise à accélérer et évaluer la stratégie nationale en matière d’achat durable.
Le gouvernement dispose de 9 mois pour adopter des mesures climatiques supplémentaires
Le gouvernement dispose de 9 mois pour adopter des mesures climatiques supplémentaires
Le Conseil d’État impose un nouvel ultimatum au Premier ministre Jean Castex : le gouvernement dispose de 9 mois, avant le 31 mars 2022, pour adopter de nouvelles mesures afin d’atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre en 2030.
Tous les articles POLITIQUES
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.