EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la unePOLLUTIONS

Hulot annonce de nouvelles mesures contre la pollution lumineuse

Par E.G. Publié le 18 octobre 2017.
Hulot annonce de nouvelles mesures contre la pollution lumineuse
NEWSLETTERS
Archiver cet article
Dès 2018, des actions pour la protection du ciel et de l’écosystème nocturnes, ainsi qu’une réflexion autour des outils de lutte contre la pollution lumineuse seront mises en place.

A l’occasion de la 9ème édition du « Jour de la nuit », organisée par l’association Agir pour l’environnement le samedi 14 octobre dernier, le ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, a lancé un appel aux collectivités, citoyens et entreprises à œuvrer pour la diminution de la pollution sonore. « C’est un enjeu trop méconnu mais la pollution lumineuse est source de gaspillage d’énergie, d’impacts sur la biodiversité nocturne et sur la santé humaine. Les élus locaux et les citoyens ont le pouvoir d’agir », a-t-il déclaré, avant d’annoncer de nouvelles mesures en faveur de cette lutte : d’ici le printemps 2018, un arrêté sera publié, « fixant la liste des sites astronomiques exceptionnels dans lesquels des mesures complémentaires seront mises en œuvre pour protéger le ciel et l’écosystème nocturnes ». Par ailleurs, le ministre a annoncé une « mobilisation de l’ensemble des exploitants d’installations lumineuses afin de déterminer les outils, y compris réglementaires, qui pourraient être mis en place pour aller vers plus de sobriété sur les autres sources d’éclairage non couverts par la réglementation en vigueur », à savoir, les parkings, les installations sportives ou encore les éclairages de mise en valeur. Nicolas Hulot a également rappelé qu’à partir du 1er juillet 2018, « les enseignes lumineuses devront être éteintes entre une heure et six heures du matin ».

Pour rappel, depuis le 1er juillet 2013, l’obligation d’extinction des façades des bâtiments non résidentiels et des vitrines à partir d’une heure du matin ainsi que l’obligation d’extinction des éclairages intérieurs des bureaux une heure après la fin d’occupation sont en vigueur. A noter que ces applications font l’objet d’un contrôle de la part de la mairie concernée, « sauf pour les installations communales, définies selon leur puissance lumineuse totale, application, zone et équipements, pour lesquelles ce contrôle relève de la compétence de l’Etat » via une police administrative spéciale, comme le mentionne l’article L.583-3 du code de l’environnement. Le non-respect de ces obligations peut entraîner une amende de 750 euros maximum après une mise en demeure préalable.

Dans un communiqué, le ministère déclare que « tout en maintenant la présence nécessaire d’éclairage pour assurer la sécurité de tous, les actions à la portée de chacun – citoyens, collectivités et entreprises - passent notamment par la réduction du temps d’éclairage et des points lumineux, l’orientation vers le sol des flux lumineux et la mise en place de dispositifs économes tels que des minuteries, des détecteurs ou des lampes économes. »
Pixabay
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Le gouvernement révise le Prepa pour améliorer la qualité de l’air
22 décembre 2022
Le gouvernement révise le Prepa pour améliorer la qualité de l’air De l’industrie, au transport, en passant par l’agriculture et le tertiaire... Le gouvernement dévoile une liste d'actions sectorielles pour réduire les émissions de polluants atmosphériques sur la période 2022-2025.
La Commission européenne redonne un souffle à la directive sur la qualité de l’air
4 novembre 2022
La Commission européenne redonne un souffle à la directive sur la qualité de l’air La Commission européenne a dévoilé le 26 octobre sa proposition de révision de la directive sur la qualité de l’air. Celle-ci fixe des normes plus strictes, mais « moins ambitieuses » que les recommandations de l’OMS.
Pando2 se structure pour la supervision de la qualité de l’air intérieur
19 décembre 2022
Pando2 se structure pour la supervision de la qualité de l’air intérieur La startup spécialisée dans la supervision et la gestion de la qualité de l’air intérieur et extérieur lève 1 million d’euros auprès du groupe Airvance. Avec ce financement, Pando2 prévoit de doubler ses effectifs en 2023.
Tous les articles POLLUTIONS
VIDÉO
Quel avenir pour nos déchets nucléaires ?
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- CONDUCTEUR DE LIGNES H/F
- Data Analyst Supply Chain H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Agent comptable F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola