Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

POLLUTIONS
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Emissions de gaz à effet de serre : une étude pointe du doigt les producteurs de viande et de produits laitiers

Partager :
Emissions de gaz à effet de serre : une étude pointe du doigt les producteurs de viande et de produits laitiers
Par E.G, le 18 juillet 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
Ce mercredi 18 juillet, l’ONG Grain et l’Institute for Agricultural and Trade Policy (IATP) ont publié un rapport intitulé « Emissions impossibles », qui s’intéresse aux émissions de gaz à effet de serre (GES) des secteurs de la viande et des produits laitiers. D’après ce rapport, les grandes entreprises de ces secteurs manquent cruellement de transparence quant à leurs activités. Le secteur pourrait même représenter 80 % des émissions mondiales annuelles autorisées dans le cadre de l’Accord de Paris en 2050.

« Ensemble, les cinq plus grandes entreprises de production de viande et de produits laitiers dans le monde sont maintenant responsables de plus d’émissions annuelles de gaz à effet de serre qu’ExxonMobil, Shell ou BP », annonce d’emblée l’étude publiée ce mercredi 18 juillet par l’ONG Grain et l’IATP. Mais contrairement aux entreprises du secteur de l’énergie, l’industrie de la viande et des produits laitiers n’avait encore jamais eu droit à une analyse de leur contribution au changement climatique. Ainsi, les deux organismes ont examiné les actions déployées par les 35 plus grandes entreprises mondiales de production de bœuf, de porc, de volaille et de produits laitiers : « Nous avons constaté que les données publiquement accessibles sur les émissions étaient incomplètes, qu’il n’était pas possible d’établir des comparaisons entre les entreprises ou les années et que, dans la majorité des cas, ces données n’existent tout simplement pas », soulignent Grain et l’IATP.

Seule Danone affiche des objectifs de « zéro émissions nettes »

Sur 35 entreprises étudiées, seules quatre « fournissent des estimations d’émissions complètes et crédibles ». A savoir, NH Foods (Japon), Nestlé (Suisse), FrieslandCampina (Pays-Bas) et Danone (France). Sachant que « la plupart des entreprises qui déclarent des émissions les ont considérablement sous-déclarées et n’ont pas pris en compte la plupart des émissions de leur chaîne d’approvisionnement dans leurs calculs », est-il souligné. A noter que la seule des 35 entreprises à s’être engagée sur objectif de « zéro émissions nettes » d’ici 2050, est Danone.

Réduction des émissions incompatible avec la hausse de la production

Par ailleurs, sur 14 entreprises qui ont annoncé des objectifs de réduction des émissions, seulement six affichent des objectifs de réduction des émissions de la chaîne d’approvisionnement, qui peuvent pourtant « représenter jusqu’à 90 % du total des émissions ». Et ces six entreprises encouragent, parallèlement aux objectifs de réduction d’émissions, la croissance de la production et des exportations. Ce qui entraînerait « ainsi une augmentation de leurs émissions globales indépendamment de leurs intentions de réduire les émissions par kilo de lait ou de viande produite ».

Le secteur pourrait représenter 80 % des émissions mondiales annuelles autorisées dans le cadre de l’Accord de Paris

L’étude alerte donc quant à l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris, qui implique une réduction de 38 milliards de tonnes d’émissions de GES au niveau mondial : « Si tous les autres secteurs s’engagent sur cette voie tandis que la croissance de l’industrie de la viande et des produits laitiers continue comme prévu, le secteur de l’élevage pourrait absorber jusqu’à 80 % du budget de GES autorisé en seulement 32 ans ».
Photo : Vincent Anciaux / Wikimedia Commons
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La faune regagne la ville
Cette troisième semaine de confinement a permis aux animaux de reprendre du terrain en ville. C'est le cas dans de nombreuses métropoles mondiales où la population est confinée. Mais les professionnels des services essentiels - gestion de l'eau et des déchets par exemple - continuent d'assurer leurs missions.
+ de vidéos Environnement TV
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Copernicus et le CAMS proposent des outils pour la recherche sur le Covid-19
Copernicus et le CAMS proposent des outils pour la recherche sur le Covid-19
Le Service pour le changement climatique Copernicus (C3S) et le Service pour la surveillance de l'atmosphère Copernicus (CAMS) fournissent gratuitement des données sur le climat et l'atmosphère européens, dans le cadre de la recherche sur les zones touchées par le Covid-19.
2019 est la seconde année la plus chaude jamais enregistrée
2019 est la seconde année la plus chaude jamais enregistrée
L'année 2019 est la seconde année la plus chaude jamais enregistrée, a annoncé ce mardi 10 mars l'Organisation météorologique mondiale.
Les leçons de la décontamination de Fukushima
Les leçons de la décontamination de Fukushima
À la suite de l’accident nucléaire de Fukushima, en mars 2011, les autorités japonaises ont conduit d’importants travaux de décontamination des sols. Si quelque 20 millions de mètres cubes ont été excavés des terres agricoles, la forêt, non traitée, demeure un important réservoir de pollution.
Des chercheurs se mobilisent pour une agriculture sans pesticides chimiques
Des chercheurs se mobilisent pour une agriculture sans pesticides chimiques
Vingt-quatre organismes de recherche européens ont signé une déclaration d’intention dans le but de faire émerger une agriculture sans pesticide chimique. Un engagement qui doit être suivi de pistes communes de recherche concrètes.
Agriculture : les agences de l'eau reconnaissent les bénéfices des paiements pour services environnementaux
Agriculture : les agences de l'eau reconnaissent les bénéfices des paiements pour services environnementaux
Lors du salon de l'agriculture, qui s'est tenu la semaine dernière au parc des expositions de la porte de Versailles à Paris, les agences de l'eau Seine-Normandie et Adour-Garonne, des collectivités locales de ces deux bassins, ainsi que des agriculteurs, ont présenté les premiers résultats de l'expérimentation des paiements pour services environnementaux.
Les plans Ecophyto ne sont pas efficaces, selon la Cour des Comptes
Les plans Ecophyto ne sont pas efficaces, selon la Cour des Comptes
Dans un référé adressé au Premier ministre, Edouard Philippe, la Cour des Comptes épingle les plans Ecophyto mis en œuvre par l’Etat français depuis 2008. « Les objectifs fixés ne sont pas atteints », écrivent les magistrats financiers, qui formulent quatre recommandations pour réduire l’usage des pesticides.
Un appel à projets pour les filières agricoles à bas niveau d'intrants
Un appel à projets pour les filières agricoles à bas niveau d'intrants
Ce mercredi 5 février, l'agence de l'eau Seine-Normandie lance un appel à projets pour développer les filières agricoles à bas niveau d'intrants.
Tous les articles POLLUTIONS
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
Confs'Amiante Bâti
5 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
HSE 2020
12 Mai 2020
HSE 2020
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN DE MAINTENANCE INDUSTRIELLE H/F
- Plombier H/F
- Technicien / Technicienne qualité en industrie alimentaire
- Ingénieur de maintenance optique F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.