Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

Trois questions à : Audrey Keunebrock et Jaouad Zemmouri, fondatrice et président de Starklab

Partager :
Trois questions à : Audrey Keunebrock et Jaouad Zemmouri, fondatrice et président de Starklab
Par Propos recueillis par Eva Gomez, le 28 décembre 2018
Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
Récompensée aux vitrines de l’innovation de l’édition 2018 de Pollutec et lauréate d’un appel à projets lancé par la RATP, la SNCF, Airparif et Ile-de-France Mobilités, la technologie développée par Starklab propose de dépolluer et recycler les fumées industrielles.

● Comment est né Starklab ?

Audrey Keunebrock : J’ai créé Starklab en 2011, avec une vocation de recherche et développement dans tous les domaines. Rapidement BpiFrance a financé un programme de R&D à hauteur de 100.000 euros, pour concevoir les premières bases d’un échangeur de chaleur à hautes performances : Terrao. Nous nous sommes rapidement rendus compte de la portée potentielle d’un tel projet et nous sommes vite positionnés sur un premier marché d’application, celui du génie thermique, en proposant des systèmes de chauffage, climatisation et contrôle d’humidité peu énergivores. Nous avons créé en 2013 la filiale Terraotherm afin d’exploiter cette innovation.

Nous avons ensuite abordé le marché de la récupération des fumées industrielles. Terrao Exchanger est un très bon échangeur de matières car il capte différents polluants et les transfère dans l’eau. C’est un échangeur de chaleur et de polluants. Nous avons appelé cette solution Terraosave.

● Comment fonctionne cette technologie ?

Jaouad Zemmouri : Terraosave utilise Terrao, l’échangeur thermique air-eau direct. Il met en contact la fumée, sous forme de flux gazeux, dans de l’eau : la température et le taux d’humidité de l’air sortant de l’échangeur sont contrôlés par la température de l’eau entrante, qui impose ses caractéristiques thermiques. Si les fumées sont très chaudes, elles seront condensées et l’énergie latente due à la condensation sera récupérée.

Là où il y a beaucoup d’énergie il y a aussi beaucoup de pollution et sa récupération est compliquée. Terraotherm stabilise la situation en faisant entrer les fumées dans l’eau. Cela permet de capter à la fois la pollution et l’énergie qu’elles contiennent.

Audrey Keunebrock : Un échangeur thermique classique demande des volumes d’échange très importants et de grandes hauteurs. Alors que l’outil est proportionnel au débit pour la plupart des laveurs, Terrao n’a pas de limite de débit de flux : quel que soit le débit, le système mesure environ deux mètres.
 


● Quels sont les projets en cours et les perspectives d’évolution ?

Audrey Keunebrock : Nous voulons inciter les industriels à s’équiper de solutions de lavage, qui sont souvent exclusivement réservées à des grosses usines qui émettent beaucoup de pollutions. Le lavage des fumées coûte cher, nous voulons démocratiser cet usage. Notre solution de récupération d’énergie permet de rendre rentable le système après environ quatre ans d’utilisation.

Terraosave est disponible sur le marché, il est déjà présent dans 14 installations en France : dans des chaufferies biomasse, des chaufferies gaz d’usines, ou encore des centrales de cogénération.

Jaouad Zemmouri : En septembre dernier, nous avons remporté l’appel à projets lancé par la RATP, SNCF, Airparif et Ile-de-France Mobilités pour expérimenter la captation des particules fines et autres polluants présents dans le métro parisien. Stark Lab, maison mère de Terraotherm, a reçu une subvention de 200.000 euros pour ce projet.

Audrey Keunebrock : Pour la suite, nous voulons que Terrao soit déployé le plus largement possible au niveau mondial. Nous avons déjà signé un partenariat pour la France et huit autres pays d’Europe. Pour les deux ou trois années à venir, les marchés d’Inde et de Chine, qui sont des pays à fortes émissions de gaz à effet de serre, sont très attractifs.
Audrey Keunebrock et Jaouad Zemmouri, fondatrice et président de Terraotherm / DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
S'abonner
S'abonner
S'abonner
S'abonner
Le BTP à l'heure de l'économie circulaire
Voir toutes nos interviews POLLUTEC 2018
En partenariat avec
À lire également
Trois questions à : André Cicolella, fondateur du Réseau Environnement Santé
Trois questions à : André Cicolella, fondateur du Réseau Environnement Santé
Le toxicologue et fondateur du Réseau Environnement Santé (RES), André Cicolella, place la crise sanitaire au même plan que le dérèglement climatique, la perte de biodiversité et l’épuisement des ressources naturelles.
Alternatives aux phytosanitaires : l’Inra remet un rapport au gouvernement
Alternatives aux phytosanitaires : l’Inra remet un rapport au gouvernement
A la veille de l’ouverture du Salon international de l’agriculture qui se tiendra jusqu’au 3 mars prochain au parc des expositions de la porte de Versailles à Paris, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) a remis un rapport au ministère de l’enseignement supérieur, définissant les lignes directrices du programme de recherche intitulé « Cultiver et protéger autrement ».
Pollution lumineuse : l’ANPCEN et la Fédération des parcs naturels régionaux renouvellent leur coopération
Pollution lumineuse : l’ANPCEN et la Fédération des parcs naturels régionaux renouvellent leur coopération
Le 28 février dernier, l’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement (ANPCEN) et la Fédération des parcs naturels régionaux de France ont renouvelé leur collaboration sur la pollution lumineuse et la protection de l’environnement et du ciel nocturne.
[Tribune] L’air intérieur : une pollution invisible mais bien réelle
[Tribune] L’air intérieur : une pollution invisible mais bien réelle
Cette semaine, le fondateur de la société Vivrosec, Julien Fauché, revient sur la pollution de l'air intérieur, moins connue du grand public que la pollution de l'air extérieur, mais qui peut néanmoins avoir des impacts néfastes sur la santé.
« L’amélioration de la qualité de l’air est un axe structurant du projet de transformation de Dunkerque »
« L’amélioration de la qualité de l’air est un axe structurant du projet de transformation de Dunkerque »
Dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt « Territoire d’innovation de grande ambition » (Tiga), Suez s’est associé à la Communauté urbaine de Dunkerque pour faire de l’agglomération nordiste « un démonstrateur de l’industrie du XXIème siècle ».
L'Union européenne trouve un accord pour limiter les émissions de CO2 des poids lourds
L'Union européenne trouve un accord pour limiter les émissions de CO2 des poids lourds
Ce mardi 19 février, le Parlement européen et le Conseil ont conclu un accord provisoire sur un règlement fixant des normes pour les émissions de CO2 des poids lourds.
Qualité de l'air intérieur : l’étiquetage n’est pas à prendre au pied de la lettre
Qualité de l'air intérieur : l’étiquetage n’est pas à prendre au pied de la lettre
Encore un dossier où les annonces du Grenelle relèvent de plus en plus du conditionnel : l’étiquetage environnemental des meubles repose au fond d’un tiroir, quand celui des produits de construction est confié aux fabricants eux-mêmes.
Tous les articles POLLUTIONS
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Sifer 2019
26 Mars 2019
Sifer 2019
Intersol 2019
26 Mars 2019
Intersol 2019
RailTech Europe 2019
26 Mars 2019
RailTech Europe 2019
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- Chef de Projets Grands Comptes F/H
- Acheteur(euse) Métiers H/F
- Installateur / Installatrice en chauffage, climatisation, sanitaire et énergies renouvelables
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.