Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS
POLLUTEC 2018
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Trois questions à : Audrey Keunebrock et Jaouad Zemmouri, fondatrice et président de Starklab

Partager :
Trois questions à : Audrey Keunebrock et Jaouad Zemmouri, fondatrice et président de Starklab
Par Propos recueillis par Eva Gomez, le 28 décembre 2018
Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
Récompensée aux vitrines de l’innovation de l’édition 2018 de Pollutec et lauréate d’un appel à projets lancé par la RATP, la SNCF, Airparif et Ile-de-France Mobilités, la technologie développée par Starklab propose de dépolluer et recycler les fumées industrielles.

● Comment est né Starklab ?

Audrey Keunebrock : J’ai créé Starklab en 2011, avec une vocation de recherche et développement dans tous les domaines. Rapidement BpiFrance a financé un programme de R&D à hauteur de 100.000 euros, pour concevoir les premières bases d’un échangeur de chaleur à hautes performances : Terrao. Nous nous sommes rapidement rendus compte de la portée potentielle d’un tel projet et nous sommes vite positionnés sur un premier marché d’application, celui du génie thermique, en proposant des systèmes de chauffage, climatisation et contrôle d’humidité peu énergivores. Nous avons créé en 2013 la filiale Terraotherm afin d’exploiter cette innovation.

Nous avons ensuite abordé le marché de la récupération des fumées industrielles. Terrao Exchanger est un très bon échangeur de matières car il capte différents polluants et les transfère dans l’eau. C’est un échangeur de chaleur et de polluants. Nous avons appelé cette solution Terraosave.

● Comment fonctionne cette technologie ?

Jaouad Zemmouri : Terraosave utilise Terrao, l’échangeur thermique air-eau direct. Il met en contact la fumée, sous forme de flux gazeux, dans de l’eau : la température et le taux d’humidité de l’air sortant de l’échangeur sont contrôlés par la température de l’eau entrante, qui impose ses caractéristiques thermiques. Si les fumées sont très chaudes, elles seront condensées et l’énergie latente due à la condensation sera récupérée.

Là où il y a beaucoup d’énergie il y a aussi beaucoup de pollution et sa récupération est compliquée. Terraotherm stabilise la situation en faisant entrer les fumées dans l’eau. Cela permet de capter à la fois la pollution et l’énergie qu’elles contiennent.

Audrey Keunebrock : Un échangeur thermique classique demande des volumes d’échange très importants et de grandes hauteurs. Alors que l’outil est proportionnel au débit pour la plupart des laveurs, Terrao n’a pas de limite de débit de flux : quel que soit le débit, le système mesure environ deux mètres.
 


● Quels sont les projets en cours et les perspectives d’évolution ?

Audrey Keunebrock : Nous voulons inciter les industriels à s’équiper de solutions de lavage, qui sont souvent exclusivement réservées à des grosses usines qui émettent beaucoup de pollutions. Le lavage des fumées coûte cher, nous voulons démocratiser cet usage. Notre solution de récupération d’énergie permet de rendre rentable le système après environ quatre ans d’utilisation.

Terraosave est disponible sur le marché, il est déjà présent dans 14 installations en France : dans des chaufferies biomasse, des chaufferies gaz d’usines, ou encore des centrales de cogénération.

Jaouad Zemmouri : En septembre dernier, nous avons remporté l’appel à projets lancé par la RATP, SNCF, Airparif et Ile-de-France Mobilités pour expérimenter la captation des particules fines et autres polluants présents dans le métro parisien. Stark Lab, maison mère de Terraotherm, a reçu une subvention de 200.000 euros pour ce projet.

Audrey Keunebrock : Pour la suite, nous voulons que Terrao soit déployé le plus largement possible au niveau mondial. Nous avons déjà signé un partenariat pour la France et huit autres pays d’Europe. Pour les deux ou trois années à venir, les marchés d’Inde et de Chine, qui sont des pays à fortes émissions de gaz à effet de serre, sont très attractifs.
Audrey Keunebrock et Jaouad Zemmouri, fondatrice et président de Terraotherm / DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
S'abonner
S'abonner
S'abonner
S'abonner
Vers des bouches d'incendie connectées
Voir toutes nos interviews POLLUTEC 2018
En partenariat avec
À lire également
Depuis le 1er janvier, la vente de pesticides est interdite pour les particuliers
Depuis le 1er janvier, la vente de pesticides est interdite pour les particuliers
Depuis le 1er janvier dernier, l'achat, l'usage et le stockage de produits phytopharmaceutiques sont interdits pour les particuliers.
Tout savoir sur : l’achat d’anciens sites industriels
Tout savoir sur : l’achat d’anciens sites industriels
Deux arrêts du Conseil d’Etat et de la Cour de cassation parus en 2018 confirment que l'achat d'anciens sites industriels représente une opération risquée qu'il convient de sécuriser juridiquement.
La stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens est en consultation publique
La stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens est en consultation publique
Ce lundi 14 janvier, les ministres de la transition écologique et de la santé, François de Rugy et Agnès Buzyn, ont ouvert une consultation publique sur le projet de nouvelle stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens.
Les émissions mondiales de CO2 continuent d’augmenter en 2018
Les émissions mondiales de CO2 continuent d’augmenter en 2018
Ce mercredi 5 décembre, le consortium scientifique Global Carbon Project publie ses prévisions concernant les émissions globale de carbone.
Envea lance une station de mesure de la qualité de l’air 100 % autonome
Sur le salon Pollutec, à Lyon, Envea (ex-Environnement SA), spécialisée dans la fabrication d’instruments de mesure environnementaux, présente sa nouvelle station de mesure de polluants de l’air « 100 % autonome ».
Vallée de la chimie : 23 pré-lauréats sélectionnés pour la troisième édition de l'Appel des 30
A l'occasion du salon Pollutec qui se tient à Lyon jusqu'au vendredi 30 novembre, la métropole du Grand Lyon et Lyon Vallée de la chimie, ont annoncé les 23 pré-lauréats de la troisième édition de « l'Appel des 30 », destiné à faire de la vallée de la chimie une « plateforme industrielle cleantech » et une « terre d’innovations ».
Tous les articles POLLUTIONS
Événements
Assises Transition Energétique
22 Janvier 2019
Assises Transition Energétique
Le Carrefour de l’Eau
30 Janvier 2019
Le Carrefour de l’Eau
Biogaz / Bois Energie / Regen 2019
30 Janvier 2019
Biogaz / Bois Energie / Regen 2019
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.