Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Les émissions de méthane continuent d'augmenter à l'échelle mondiale

Partager :
Les émissions de méthane continuent d'augmenter à l'échelle mondiale
Par E.G, le 17 juillet 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le Global Carbon Project a publié ce jeudi 16 juillet, son rapport sur le bilan mondial des émissions et puits de méthane : au niveau mondial les émissions ont augmenté de 9% entre la période 2000-2006 et 2017.

50 millions de tonnes supplémentaires de méthane (CH4) ont été émises entre la période 2000-2006 et l’année 2017 au niveau mondial. Ce qui représente une augmentation de 9%, nous apprend le rapport du Global Carbon Project, piloté par le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE, CEA-CNRS-Université Paris-Saclay) et soutenu par la Fondation BNP Paribas. « Les émissions anthropiques semblent être responsables majoritairement de cette augmentation, avec une répartition équitable entre le secteur des énergies fossiles et le secteur de l’agriculture et des déchets », souligne l’étude publiée dans les revues Environmental Research Letters et Earth System Data.

Après une période de stabilisation au début des années 2000, les concentrations de méthane ont augmenté depuis 2007, « avec une accélération depuis 2014 », est-il précisé. Marielle Saunois, enseignante-chercheuse au LSCE (CEA-CNRS-UVSQ) et coordinatrice de l’étude précise que « ce bilan expose l’ensemble des connaissances actuelles sur chacune des sources du méthane, de la plus grande (les zones humides) à la plus petite (les hydrates) et a fait appel aux contributions de plus de 80 collaborateurs ». « Cela n’est pas si courant car pour traiter complètement le bilan du méthane, il faut intégrer un grand nombre de disciplines scientifiques, eu égard à la grande variété de sources d’émissions de méthane » ajoute Philippe Bousquet, professeur à l’UVSQ et co-auteur de l’étude.

Les activités humaines principales responsables

60% de ces émissions seraient liés aux activités humaines. Une valeur qui reste néanmoins approximative « car les contributions des sources naturelles (zones inondées, lacs, réservoirs, termites, géologiques, hydrates, etc.) sont encore assez mal contraintes », précise le rapport. Sur le total des émissions anthropiques, les émissions des activités liées à l’agriculture et aux traitements des déchets représentent 60%. : 30% pour la gestion des troupeaux, 22% pour l’exploitation du pétrole et du gaz, 18% pour la gestion des déchets solides et liquides, 11% pour l’extraction du charbon, 8% pour la culture du riz, 8% pour les feux de biomasse et de biofuel. Les reste est lié au transport et à l’industrie. « Les régions tropicales (<30°N) émettent 64 % des émissions totales de méthane, alors que les moyennes latitudes (30°N-60°N) en émettent 32 % et les hautes latitudes nord (> 60°N) seulement 4 % », est-il détaillé.

Si les émissions sont en croissance en Afrique, en Asie et en Amérique du Nord, elles baissent cependant en Europe : entre - 4 et - 2 millions de tonnes ont été émises. « Cette décroissance est liée majoritairement au secteur agricole et à la gestion des déchets », souligne le rapport.

Une concentration en croissance constante

Le Global Carbon Project précise par ailleurs que « les concentrations de méthane dans l’atmosphère augmentent actuellement avec un taux de l’ordre de 8-12 partie par milliard (ppb)/an depuis 2014, aussi rapidement que dans les années 1980 ». En 2017 et 2018, « les taux de croissance de méthane dans l’atmosphère sont estimés à 8,5 et 10,7 ppb/an, ce qui les situe parmi les plus forts depuis 2000 », est-il ajouté.

« Il est impératif de continuer les efforts de quantification du bilan mondial du méthane, avec des mises à jour régulières comme pour le dioxyde de carbone car la diminution des émissions de méthane peut être rapidement bénéfique pour le climat. Si on veut rester sous la barre des 2°C, et répondre à l’Accord de Paris, il ne faut pas se contenter de limiter les émissions de dioxyde de carbone, il faut les réduire ainsi que celles de méthane », martèle Marielle Saunois.
Pixabay / DR
  [Vidéo] Le Covid, accélérateur de la transition écologique
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 21 juillet 2020 portant nomination du président et des membres du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs Lire
Arrêté du 10 juillet 2020 fixant les taux de promotion dans certains corps spécifiques relevant de la direction générale de l'aviation civile du ministère de la transition écologique pour l'année 2020 Lire
Décision du 17 juillet 2020 portant délégation de signature (centre ministériel de valorisation des ressources humaines [CMVRH]) Lire
Les plus lus
À lire également
Une dizaine de zones à faibles émissions pourront être créées d'ici 2021
Une dizaine de zones à faibles émissions pourront être créées d'ici 2021
Ce jeudi 2 juillet, la ministre de la transition écologique Elisabeth Borne, a confirmé la publication du décret permettant la création d'une dizaine de nouvelles zones à faibles émissions d'ici 2021.
France : léger fléchissement des émissions de gaz à effet de serre en 2019
France : léger fléchissement des émissions de gaz à effet de serre en 2019
Les émissions de gaz à effet de serre ont légèrement reculé en France en 2019 et la tendance devrait se poursuivre en 2020, mais Paris est loin du compte pour atteindre ses objectifs, selon un bilan du Citepa.
France : - 44% de pesticides vendus en 2019, après une forte hausse l'année d'avant
France : - 44% de pesticides vendus en 2019, après une forte hausse l'année d'avant
Les ventes de pesticides ont reculé en France de 44% en volume en 2019, après l'envolée des ventes intervenue en 2018 (+18%), a annoncé ce mardi 30 juin le gouvernement.
[Vidéo] La reprise : à quel prix ?
[Vidéo] La reprise : à quel prix ?
Alors que la France est entrée en début de semaine dans la phase 2 du déconfinement, l'écologie sera-t-elle la grande oubliée de la relance post-Covid ?
[Tribune] Marché carbone EU-ETS : comment dépasser les limites d’un système basé sur l’offre et la demande ?
[Tribune] Marché carbone EU-ETS : comment dépasser les limites d’un système basé sur l’offre et la demande ?
Cette semaine, Mathieu Dancre, directeur conseil sur le secteur Energie chez GreenFlex se demande quels facteurs prendre en compte pour que le prix des quotas d'émission de CO2 augmentent.
Un site web européen répertorie les perturbateurs endocriniens
Un site web européen répertorie les perturbateurs endocriniens
En ligne depuis le 2 juin dernier, le site edlists.org répertorie la liste des substances reconnues comme étant des perturbateurs endocriniens dans la réglementation européenne sur les produits chimiques.
Neuf multinationales dont Microsoft et Danone s'allient pour réduire leur empreinte carbone
Neuf multinationales dont Microsoft et Danone s'allient pour réduire leur empreinte carbone
Neuf multinationales se sont coalisées à l'initiative du géant américain de l'informatique Microsoft pour partager leurs recherches et stratégies afin de permettre à toutes les entreprises d'atteindre un bilan carbone neutre d'ici 2050.
Tous les articles POLLUTIONS
Nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Ordonnanceur(se) Soirée H/F
- Responsable Ressources Humaines H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Responsable d’Unité Administrative F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.