Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Six nouvelles solutions bas-carbone pour la construction distinguées

Six nouvelles solutions bas-carbone pour la construction distinguées
Crédit photo : ESITC Caen
Par Julia Tortorici, le 5 janvier 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le club industriel Sekoya, lancé en juin 2019 par le groupe de BTP Eiffage et Impulse Partners, a désigné fin décembre les six jeunes pousses lauréates du deuxième appel à solutions. Ce dernier portait sur deux thématiques : conception et construction bas carbone, usages et exploitation bas carbone. 
 
Le premier appel à solutions lancé par le club Sekoya en janvier 2020 avait récompensé 5 lauréats et permis d’initier une vingtaine de collaborations avec les partenaires du club : de l’étude de faisabilité à l’association des solutions à des réponses à appels d’offres ou à des projets. « Toutes ces solutions ont été livrées et seront mises en œuvre, avec ou sans l’accompagnement d’Eiffage », indique Valérie David, directrice du développement durable et de l’innovation transverse du groupe Eiffage.
 
« Sekoya est plus qu’une plateforme, c’est l’alliance de différents acteurs de la chaîne de construction, décidés à aller plus vite sur les solutions globales bas carbone, précise Benoit de Ruffray, PDG du groupe de BTP. Nous sommes tous concernés par un défi écologique, économique, mais aussi social. L’environnement n’est pas une contrainte mais une opportunité. Les clients attendent de nous que nous ayons de l’ambition sur ces sujets. Nous n’avons pas la prétention d’y arriver seuls, mais l’urgence est là. Ce deuxième appel à projets est là pour rappeler que nous poursuivons sur cette dynamique ».
 
56 candidatures, 6 lauréats, 1 coup de cœur du jury
 
Durant les trois mois de candidature, 56 solutions ont été déposées sur la plateforme, en provenance de plusieurs pays, pour certains hors Union européenne. Le 17 décembre dernier, les 10 start-ups pré-sélectionnées ont présenté leur innovation devant le jury. Le Club Sekoya en a distingué 6. 
 
L’ESITC Caen a présenté le Pavé Coquillage, dont la formulation drainante intègre des coproduits coquilliers marins dans sa composition (gisement de 210 000 t par an), limitant par ailleurs l’utilisation de ressources naturelles. Plusieurs chantiers faisant appel à cette solution ont été réalisés en Normandie et en dehors depuis 2016. 
 
La technologie de CarbonCure permet de minéraliser chimiquement les déchets de CO2 pendant le processus de fabrication du béton afin que celui-ci soit plus écologique et plus solide.
www.carboncure.com
 
Le Mobilypod de Nielsen Concept, un abri vélo sécurisé, connecté, multi-services répond à une des principales craintes usagers : la peur du vol. Ces abris sont réalisés à base de conteneurs maritimes recyclés, transformés par un atelier de réinsertion par le travail, et autonomes en énergie. Ils ont déjà séduit la SNCF qui en a équipé 150 de ses gares. 
www.nielsenconcept.com
 
Bluedigo est une marketplace B2B de mobilier de bureau d’occasion et éco-responsable. La raison d’être de Bluedigo est d’aider les entreprises à créer des espaces de travail à impact positif.
www.bluedigo.fr
 
Celsius Energy connecte les bâtiments tertiaires neufs ou existants à l’énergie de leur sous-sol où se situe 70 % de l’énergie consommée. Des forages dirigés, associés à une pompe à chaleur dans le bâtiment et une solution digitale pour maîtriser les coûts, fournissent une chaleur bas carbone et une climatisation ou un rafraichissement naturel durable.
www.celsiusenergy.com
 
Sasminimum a produit le Pavé, un matériau qui se présente sous forme de plaques. Recyclé et recyclable, il est fabriqué localement à partir de déchets plastiques récupérés sur le territoire français.
www.sasminimum.com
 
Le coup de cœur du jury est Axibio, qui a imaginé un point d’apport volontaire connecté dédié à la collecte de biodéchets. Doté d’un contrôle d’accès innovant alimenté par un panneau solaire, il permet l’enregistrement du poids déposé par les usagers. Les données restituées sur le web permettent l’animation de cette nouvelle collecte sélective.
www.axibio.fr
 
Les outsiders qui avaient été pré-sélectionnés : 
 
Caeli Energie est spécialisée dans la conception et la fabrication de climatiseurs résidentiels à forte efficacité énergétique et faible impact environnemental. Ils consomment trois fois moins qu’un climatiseur classique. Les pré-séries seront lancées en 2022. 
www.caeli-energie.com
 
Lancey a conçu un radiateur électrique « Linky ready » avec stockage intégré et une batterie centralisée capable d’alimenter l’ensemble des appareils électriques de la maison et d’emmagasiner l’énergie produite par les panneaux solaires ainsi que l’énergie à faible teneur en carbone (éolienne et solaire) tirée du réseau national en période de faible demande. 60 logements sociaux ont ainsi été équipés à Grenoble. Ces derniers ont enregistré -34 % d’économies d’énergie en moyenne. 
www.lancey.fr
 
Upcycle est une solution proposée aux acteurs du quartier et une solution clé en main de compostage des biodéchets. L’entreprise propose des animations, pré-collectes en point d’apport volontaire, collectes en remorque électrique, compostages électromécaniques ainsi que la valorisation du compost dans les espaces verts ou l’agriculture urbaine.
www.upcycle.org
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Décryptage] Qualité de l’air : loin du trafic, les écoles obtiennent la moyenne
[Décryptage] Qualité de l’air : loin du trafic, les écoles obtiennent la moyenne
Marqueur du trafic routier, le dioxyde d’azote imprègne de moins en moins l’air ambiant francilien. Dans la plupart des cours d’école de Paris, les concentrations avoisinent celles mesurées à distance de la circulation. Mais sur le trottoir, l’exposition reste élevée le long des axes densément fréquentés.
Alcome devient le premier éco-organisme dédié à la réduction des mégots
Alcome devient le premier éco-organisme dédié à la réduction des mégots
La société Alcome a été agréée par le ministère de la Transition écologique en tant qu’éco-organisme de salubrité publique dédié à la réduction des mégots sur la voie publique.
Le CEPMMT et la Commission européenne signent un contrat d'extension des services Copernicus
Le CEPMMT et la Commission européenne signent un contrat d'extension des services Copernicus
Le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT) a signé un accord avec la Commission européenne pour poursuivre la mise en œuvre du service Copernicus pour le changement climatique (C3S) et du Copernicus de surveillance de l'atmosphère (CAMS), pour les sept prochaines années.
Le trou dans la couche d'ozone de l'hémisphère sud s'agrandit
Le trou dans la couche d'ozone de l'hémisphère sud s'agrandit
Le Service Copernicus pour la surveillance de l'atmosphère (CAMS) révèle que le trou d'ozone de 2021 s'est considérablement agrandi au cours de la dernière semaine et devient plus grand que 75 % des trous d'ozone formés à ce stade de la saison depuis 1979.
Nuisances sonores aéroportuaires : 18 associations saisissent le Conseil d'État pour appliquer le droit européen
Nuisances sonores aéroportuaires : 18 associations saisissent le Conseil d'État pour appliquer le droit européen
Dix-huit associations ont entamé un recours pour presser l’État à agir contre les nuisances sonores causées par les activités aéroportuaires.
Valgo lève 35 millions d’euros auprès de Tikehau Capital
Valgo lève 35 millions d’euros auprès de Tikehau Capital
Le spécialiste de la remédiation et la revitalisation de friches et sites industriels, Valgo, ouvre son capital à Tikehau Capital, gestionnaire d'actifs alternatifs.
Une surveillance « pérenne » des pesticides dans l’air ambiant
Une surveillance « pérenne » des pesticides dans l’air ambiant
Atmo France qui fédère les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA), et l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) ont mis en place un suivi annuel de 75 pesticides dans l'air extérieur en métropole et en outre-mer. Les premières données seront accessibles en été 2022.
Tous les articles POLLUTIONS
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.