Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La Commission européenne veut interdire dix produits en plastique à usage unique

La Commission européenne veut interdire dix produits en plastique à usage unique
Par E.G, le 29 mai 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Lundi 28 mai, la Commission européenne a proposé de nouvelles règles visant à l’interdiction de dix produits en plastique à usage unique.

Adieu bâtonnets de coton-tige, couverts, assiettes, pailles, bâtonnets mélangeurs pour boissons et tiges pour ballons en plastique ! Alors que les produits en plastique à usage unique constituent 70 % des déchets marins, la Commission européenne a annoncé ce lundi 28 mai, la fin de ces produits en plastique à usage unique : « tous ces articles devront désormais être produits uniquement à partir de matériaux plus durables. Les récipients pour boissons à usage unique fabriqués à partir de plastique ne pourront être mis sur le marché que si leurs bouchons et couvercles demeurent attachés au récipient », explique l’organe institutionnel dans un communiqué. Par ailleurs, la Commission annonce des objectifs de réduction de l’utilisation de récipients alimentaires et gobelets pour boissons en plastique. « Pour ce faire, ils pourront définir des objectifs de réduction au niveau national, proposer des produits de substitution au point de vente ou faire en sorte qu’aucun produit en plastique à usage unique ne puisse être fourni gratuitement », précise la Commission.

Solutions alternatives, étiquetage et sensibilisation

Les fabricants seront incités à développer des solutions de remplacement moins polluantes, et devront prendre en charge une partie des frais de gestion et de nettoyage des déchets « et des coûts liés aux mesures de sensibilisation concernant les récipients pour aliments, les sachets et emballages, les lingettes humides, les ballons et les sacs en plastique légers », ajoute la Commission. Par ailleurs, les Etats membres, devront atteindre un objectif de collecte de 90 % pour les « bouteilles pour boissons à usage unique en plastique » d’ici 2025. La Commission donne pour exemple la mise en place de systèmes de consigne. Parmi les nouvelles règles proposées par Bruxelles, on trouve également des exigences en matière d’étiquetage : « Certains produits devront faire l’objet d’un étiquetage clair et normalisé indiquant le mode d’élimination des déchets, les effets néfastes du produit sur l’environnement et la présence de matières plastiques dans les produits », explique la Commission européenne. Ce sera notamment le cas pour les serviettes hygiéniques, les lingettes humides et les ballons. Enfin, les Etats membres devront mettre en place des mesures de sensibilisation à destination des consommateurs, concernant les dépôts sauvages de déchets et d’engins de pêche, ainsi que les systèmes de réutilisation et les différentes solutions de gestion des déchets existantes.

Selon Bruxelles, « cet ensemble de règles applicables au marché de l’UE dans son intégralité constituera un tremplin pour les entreprises européennes, qui pourront faire des économies d’échelle et devenir plus compétitives sur un marché mondial en pleine expansion, celui des produits durables ». La Commission explique par exemple qu’en « mettant en place des systèmes de réutilisation (tels que des systèmes de consigne), les entreprises peuvent s’assurer un approvisionnement stable en matériaux de grande qualité. Dans d’autres cas, l’incitation à rechercher des solutions de substitution plus durables peut permettre aux entreprises de prendre l’avance technologique sur leurs concurrents mondiaux ».

Une interdiction à l’horizon 2020 en France

Dans la foulée, le ministère français de la transition écologique a salué ces propositions. « La France pourra d’autant mieux inciter ses partenaires européens à œuvrer dans cette direction, qu’elle s’est elle-même dotée de mesures fortes », peut-on lire dans un communiqué. Ceci faisant référence à l’interdiction depuis 2017, des sacs plastiques non recyclables. Par ailleurs, à partir du 1er janvier 2020, « les gobelets, tasses et assiettes en plastique non compostables, les coton-tiges en plastique, seront interdits en France », annonce le gouvernement. Les objectifs de la suppression des microbilles plastiques dans les cosmétiques ainsi que l’atteinte de 100 % d’emballages recyclables sont également fixés en France à l’horizon 2025.
Pixabay
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Les hôpitaux soignent leur empreinte environnementale
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Solution compacte de recyclage de PVC composite souple
Solution compacte de recyclage de PVC composite souple
La start-up lyonnaise Polyloop développe une solution compacte de recyclage du PVC composite souple destinée aux transformateurs plasturgistes pour traiter des déchets post-industriels ou post-consommation (blisters, tablettes de médicaments, bâches, revêtements de sol souples…). Sa technologie, qui a bénéficié d’une licence exclusive sur brevet de Texyloop, repose sur cinq étapes clés.
Carbiolice favorise la compostabilité du plastique rigide
Carbiolice favorise la compostabilité du plastique rigide
C'est une première ! Carbiolice, entreprise française spécialisée en bioplastiques, a mis au point un additif enzymatique, appelé Evanesto®. Il permet de rendre compostable le PLA (acide polylactique) en conditions domestiques.
Paprec acquiert 20 % de Pizzorno Environnement
Paprec acquiert 20 % de Pizzorno Environnement
C'est acté ! Paprec, spécialiste de collecte et de recyclage de déchets, détiendra 20 % du capital de son concurrent Pizzorno Environnement.
Pierre Duponchel prend la présidence de Federec Textiles
Pierre Duponchel prend la présidence de Federec Textiles
La filière Textiles du syndicat professionnel des entreprises du recyclage Federec, a procédé au renouvellement de son conseil d’administration et de son bureau. 
Solution de déshydratation des biodéchets à capacité variable
Solution de déshydratation des biodéchets à capacité variable
Parce que les quantités de biodéchets d’un restaurant collectif ou d’une grande surface peuvent varier selon la météo ou la saison, Serveco, entreprise spécialisée dans la valorisation des biodéchets, développe une version à capacité variable de son déshydrateur Daisy, qu’il propose depuis 2012. Daisy prétraite in situ tous les déchets alimentaires sans tri préalable.
CNIM O&M et Inova Operations rejoignent Paprec Energies
CNIM O&M et Inova Operations rejoignent Paprec Energies
Les équipes de la CNIM O&M et d'Inova Operations rejoignent officiellement le pôle Paprec Energies du groupe. Celui-ci comptera 24 usines de valorisation énergétique et 5 unités de valorisation organique.
Actiplast et Paprec créeront un pôle PVC avec des compétences environnementales uniques en France
Actiplast et Paprec créeront un pôle PVC avec des compétences environnementales uniques en France
L’expert de la formulation PVC et la production de compounds vinyliques, Actiplast, rejoint le groupe Paprec spécialiste de recyclage des déchets.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.