Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Plastique : des engagements volontaires à faible ressort

Plastique : des engagements volontaires à faible ressort
Par Laurence Madoui, le 3 juillet 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Les « engagements volontaires », pris par 55 entreprises et fédérations, relèveront de 275 000 t/an l’emploi de plastiques recyclés dans la fabrication de nouveaux produits. Il s’agit certes d’un quasi-doublement des tonnages. Mais, partant d’un niveau modeste, ce gain n’amènera qu’à 13,5 % en 2025 la part du recyclé dans la consommation industrielle de plastiques.

A la fois « cruciaux » et « insuffisants » : Brune Poirson livre une appréciation contrastée sur les engagements volontaires, annoncés le 2 juillet 2018. Aux 300 000 t/an de plastiques recyclés aujourd’hui utilisés dans l’industrie s’ajouteront, en 2025, 275 000 t/an résultant des engagements pris dans l’emballage, le bâtiment et l’automobile.

L’essentiel du gisement sans seconde vie

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
C’est-à-dire qu’il restera environ « 3 millions de tonnes dont on ne fait rien », résume la secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot. Voire davantage, en cas de double comptage entre les tonnes issues des engagements volontaires et celles gagnées via le dispositif Orplast (piloté par l’Ademe). Un point qu’invite à vérifier l’association Alliance chimie recyclage (2ACR).

La première des 50 mesures de la feuille de route pour l’économie circulaire, publiée le 23 avril, est censée « lancer la dynamique », poursuit la représentante du ministère de la Transition écologique et solidaire. Son homologue de l’Economie et des Finances, Delphine Geny-Stéphann, y voit une « première étape significative dans le changement des modes de production ». Elle justifie la méthode de l’engagement volontaire : « Seuls les professionnels sont susceptibles de se fixer des objectifs cohérents avec leur action. »

Trois secteurs, totalisant 75 % de la consommation nationale de plastiques, se positionnent :

1. Emballages (45,5 % de la consommation) : + 188 000 t/ an, soit un quasi-doublement de la matière recyclée réintégrée à la production. Un gain accessible « sans grande difficulté, avec des prix compétitifs et des garanties de qualité et de traçabilité », affirme Serve Vassal, vice-président du syndicat de l’emballage plastique Elipso. Sur le polyéthylène basse densité (films étirables), c’est même un triplement qui se profile, indique le PDG du groupe Barbier.

2. Bâtiment (18,7 % de la consommation) : + 75 000 t/an, partant d’un niveau symbolique. La Fédération de la plasturgie et des composites porte cet objectif aux côtés du distributeur PUM Plastiques et des artisans de la Capeb. « Un tiers des ressources de son centre de R&D sera consacré à l’économie circulaire », signale son président, Benoît Hennaut.

3. Automobile (10 % de la consommation) : + 12 000 t/an. Nicolas Le Bigot, du Comité des constructeurs français automobiles, rappelle par ailleurs les objectifs affichés par Renault (+ 50 % de l’usage de plastiques recyclés au plan mondial de 2013 à 2022) et PSA (+ 15 % de 2018 à 2025 sur périmètre européen). Tous composants confondus, le secteur emploie plus de 30 % de matière recyclée.

Le gouvernement s’engage à assouplir les normes contrariant l’usage de matière recyclée, en particulier dans les produits électriques et électroniques et ceux du bâtiment. Un comité de suivi veillera à la concrétisation des annonces.

A l’échelle européenne, l’utilisation de plastiques recyclés doit être portée de 3,8 Mt en 2017 à 10 Mt en 2025, dont 1 Mt pour la France. « Dans les prochains mois » sont attendus d’autres engagements, indique Delphine Geny-Stéphann.

Photo : economie.gouv.fr / DR
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Les 16e Assises des Déchets : une édition sous le signe de la transition
Les 16e Assises des Déchets : une édition sous le signe de la transition
La 16e édition des Assises des déchets a été reportée les 12 et 13 janvier 2022, à Nantes. L’édition sera organisée en présentiel et en webinar pour les séances plénières.
Brézillon Environnement obtient la labellisation Recyterre du site de Longueil
Brézillon Environnement obtient la labellisation Recyterre du site de Longueil
L’écocentre de tri, traitement et valorisation de terres polluées de Brézillon Environnement situé à Longueil-Sainte-Marie, a été labellisé Recyterre. Ce label professionnel récompense les installations de traitement et de recyclage des terres excavées.
Machinex installe ses robots de tri en Italie
Machinex installe ses robots de tri en Italie
L’entreprise canadienne Machinex a annoncé son partenariat avec la compagnie italienne BioMRF Technologies, en vue de développer le marché local pour son robot de tri SamurAI®.
Christian Théry élu président de l’association professionnelle Elipso
Christian Théry élu président de l’association professionnelle Elipso
L’association professionnelle des entreprises de l’emballage plastique (Elipso) a élu, le 26 mars 2021, Christian Théry à sa tête qui succède à Françoise Andres.
[Dossier/2] À tâtons vers l’écoconception
[Dossier/2] À tâtons vers l’écoconception
L’objectif premier de la Coop des masques est de produire : 45 millions de masques chirurgicaux et FFP2 par an (le double en cas de pandémie) doivent sortir de l’usine de Grâces (Côtes-d’Armor), active depuis fin janvier.
Jérôme Poirier nommé directeur du site Chimirec Malo
Jérôme Poirier nommé directeur du site Chimirec Malo
Chimirec, spécialiste de la gestion des déchets, a annoncé la nomination de Jérôme Poirier en tant que directeur du site de sa filiale Malo.
Trois questions à : Simon Delliaux, co-fondateur du service Kokpit
Trois questions à : Simon Delliaux, co-fondateur du service Kokpit
Face à l’omniprésence des couches jetables, deux entrepreneurs ont mis en place un service de location des couches réutilisables. Rencontre avec Simon Delliaux, co-fondateur du service Kokpit.  
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.