Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Emballages plastiques : Nestlé dévoile un nouveau packaging et annonce ses objectifs à l'horizon 2025

Partager :
Emballages plastiques : Nestlé dévoile un nouveau packaging et annonce ses objectifs à l'horizon 2025
Par Eva Gomez, le 20 février 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
Alors que le pacte national sur les emballages plastiques pour 2025 sera signé ce jeudi 21 février entre le gouvernement, de grands industriels et les ONG WWF et la Fondation Tara Expéditions​, le groupe Nestlé annonce ses objectifs : atteindre 25% d’incorporation de matières recyclées et produire 100% d’emballages recyclables d’ici 2025.

« Au printemps 2019, nous allons lancer un nouveau produit dans cinq pays d’Europe, avec un packaging en papier 100% recyclable », se félicite ce mercredi 20 février Suzanne Manet, directrice générale division chocolats de Nestlé France. Un produit qui s’inscrit dans la stratégie globale d’économie circulaire du groupe : d’ici 2025, Nestlé compte incorporer 25% de matières recyclées dans ses emballages et produire 100% d’emballages recyclables. Développé en neuf mois, ce nouvel emballage a pour objectif de progressivement se substituer à l’historique boîte en plastique de cacao en poudre Nesquik. Du moins dans le cœur des consommateurs. « Nous n’allons pas arrêter la production et la distribution du produit classique, mais avec le nouveau packaging, nous comptons répondre aux attentes des consommateurs pour des produits plus responsables », explique Jean-Manuel Bluet, directeur du développement durable de Nestlé France. L’emballage classique en plastique est également recyclable, « mais sa production dépend d’hydrocarbures, ce dont nous voulons nous éloigner », ajoute-t-il. Au-delà de l’emballage composé à 97% de papier, ce nouveau produit, Nesquik "All Natural" « contient 20% de sucres en moins », assure Suzanne Manet, et le cacao est issu des productions du « plan cacao », qui assure une traçabilité du produit ainsi qu’une production équitable.

Néanmoins, les consommateurs pourraient trouver un bémol à ce nouveau produit « plus responsable » : son prix. 1,89€ pour 186 grammes de poudre de cacao, soit un produit trois fois plus cher que le Nesquik classique. « Nous avons voulu sortir ce produit le plus rapidement possible », martèle Suzanne Manet, « ce qui explique qu’il ne soit pas optimal ». A terme, elle indique qu’il pourrait être différent : « Un paquet peut-être plus gros et plus pratique », espère-t-elle. Cependant, « la qualité de la recette et le coût de production justifient ce prix plus élevé », se défend la directrice exécutive division chocolats de Nestlé France. L’objectif du groupe est de distribuer 200 tonnes de ce nouveau produit en un an, soit l’équivalent de 200.000 boites du produit classique.

Augmenter l’incorporation de PET recyclé

Sur 120.000 tonnes d’emballages primaires distribués par le groupe Nestlé, 50% sont en plastique. « La tendance est de passer du plastique au papier », remarque Jean-Manuel Bluet. Concernant l’incorporation de matières recyclées, il évoque deux exemples d’objectifs fixés pour 2019 : atteindre 30% de PET recyclé incorporé dans les barquettes de Herta (contre 24% actuellement), ainsi que le lancement d’une version de la bouteille d’eau Vittel de 33 cl, contenant 30% de PET recyclé. « Pour Herta comme pour Vittel, notre objectif dès 2020 est d’incorporer 50% de PET recyclé », précise le directeur du développement durable de Nestlé France.

Ce jeudi 21 février, le gouvernement, de grands industriels et les ONG WWF et la Fondation Tara Expéditions, vont signer un pacte national sur les emballages plastiques pour 2025. La loi sur l’économie circulaire devrait être publiée avant l’été prochain.
Pixabay / DR
Retrouvez toute l'information "recyclage & Récupération" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  L'éolien français prend le large

Dans ce nouveau numéro, l'équipe d'Environnement TV s'est rendue à Lorient pour rencontrer les acteurs de l'éolien en mer français.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Lyon Métropole Habitat collecte les encombrants au pied des résidences
Lyon Métropole Habitat a annoncé le développement d'un service de recyclage des encombrants au pied d'une nouvelle résidence : celle du quartier de la Source à Neuville-sur-Saône.
Dépôts sauvages : Suez et Point.P déploient un dispositif de collecte des déchets de chantiers
Dépôts sauvages : Suez et Point.P déploient un dispositif de collecte des déchets de chantiers
Ce mercredi 16 octobre, Suez et Point.P annoncent s'associer pour simplifier la reprise des déchets de chantiers grâce à un nouveau service de collecte.
La Marque repère d’E.Leclerc va passer à 100 % d’emballages plastiques recyclables
Le groupe E.Leclerc a annoncé que 100 % des emballages plastiques de sa marque repère seront recyclables d’ici 2023.
FranceAgriMer commande une étude sur les déchets plastiques issus de la pêche et de l’aquaculture
FranceAgriMer commande une étude sur les déchets plastiques issus de la pêche et de l’aquaculture
FranceAgriMer a confié une étude à Girus GE et Odyssée développement sur les déchets plastiques issus des activités de la pêche et de l’aquaculture.
Trois questions à : Nicolas Soret, président de la commission déchets de l'AMF
Trois questions à : Nicolas Soret, président de la commission déchets de l'AMF
Même si l’Association des maires de France note des avancées dans le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (filière sur les déchets du BTP, indice de réparabilité), la critique l’emporte : selon son secrétaire général, Philippe Laurent, la consigne des bouteilles en plastique « remet en question le modèle économique du recyclage ». Nicolas Soret, président d’une intercommunalité de l’Yonne, défend la version votée le 27 septembre en première lecture au Sénat, limitant la consigne aux seules fins de réemploi. Sans grande illusion sur sa réécriture par l’Assemblée nationale, qui doit examiner le texte en décembre.
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Autrefois matière première, avant de basculer dans la catégorie déchet, les sédiments veulent retrouver leur statut de ressource. Ces dépôts de matières s’accumulant dans les ports et les voies navigables causent bien des difficultés aux gestionnaires maritimes et fluviaux. Alors que les coûts d’enfouissement augmentent de façon exponentielle, ces matières lourdes, difficiles à transporter, peuvent espérer une voie de sortie. Des initiatives émergent, notamment dans les domaines des éco-matériaux, de l’aménagement, de l’agriculture, et du génie civil.
Déchets du bâtiment : l’Etat refuse tout système alternatif à une REP pour le secteur
Déchets du bâtiment : l’Etat refuse tout système alternatif à une REP pour le secteur
Malgré une absence de l’évaluation de l’impact économique, le gouvernement a fait le choix de la mise en place d’une REP, empêchant ainsi l’étude d’un système alternatif pour le secteur du bâtiment.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Agent de Réseau d'Eau Potable - H/F
- Technicien d'Exploitation Valorisation H/F
- Préleveur / Préleveuse d'eau
- Ingénieur.e sûreté nucléaire et infrastructures navales F/H
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.