Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Compostage des boues : élus et professionnels sont inquiets

Partager :
Compostage des boues : élus et professionnels sont inquiets
Par A.B., le 13 mars 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
Alors que le compostage des boues de stations d’épuration en mélange avec des déchets verts constitue le premier débouché pour ces déchets organiques, les associations d’élus et les professionnels de l’assainissement et de la valorisation organique tirent la sonnette d’alarme, les mesures contenues dans le volet agricole de la Frec pouvant condamner la filière.
 
Chaque année, 3 millions de tonnes de boues de stations d’épuration urbaines (Step) retournent au sol sous forme de compost après un mélange avec des déchets verts. Présenté lors du dernier Salon de l’agriculture, fin février, le volet agricole de la Feuille de route sur l’économie circulaire (Frec) prévoit un traitement séparé des flux de déchets organiques. Avec pour conséquence éventuelle, l’interdiction de mélanger boues de Step et déchets verts, « condamnant la filière du compostage », alertent les associations d’élus et les professionnels de l’assainissement et de la valorisation dans un communiqué commun, diffusé ce 12 mars.
 
L’Association des maires de France (AMF), Amorce, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), la Fédération nationale des activités de la dépollution et de l’environnement (Fnade), la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E), le Réseau interprofessionnel des sous-produits organiques (Rispo) et le Syndicat des professionnels du recuclage en agriculture (Syprea) « demandent à ce que cette filière, qui produit des matières fertilisantes de qualité (normalisées, hygiénisées), soit au contraire encouragée ».
 
Ils rappelent que « chaque année, le retour au sol des boues d’épuration se substitue à la production de 40 000 tonnes d’azote et de 40 000 tonnes de phosphore », soit autant de ressources non renouvelables ou fossiles produites hors Europe, évitant « l’émission de 225 000 tonnes de CO2 », des « bénéfices [qui] sont reconnus au travers de la marque Fertilisant durable », mettent-ils en avant.
 
Pourtant, « la filière répond aux exigences de qualité et de traçabilité », argumentent-ils, « puisque les composts de boues respectent sans difficultés les mêmes critères de qualité que ceux applicables aux composts de biodéchets » et « la traçabilité réclamée par le volet agricole de la Frec s’applique déjà de longue date ».
 
« Interdire de façon dogmatique le mélange des déchets organiques reviendrait donc à condamner le compostage des boues, voire le principe même de leur retour au sol. La seule alternative serait alors de les incinérer ce qui aurait un impact significatif sur le prix des services d’eau, réduisant le pouvoir d’achat des Français », avertissent les signataires. Et de conclure : « Dans ces conditions, un des objectifs majeurs du volet agricole de la Frec, qui consiste à augmenter la part des fertilisants issus de ressources renouvelables, ne pourra être atteint ».
 
© Valentin Mansion / Wikimedia
Retrouvez toute l'information "recyclage & Récupération" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  L'éolien français prend le large

Dans ce nouveau numéro, l'équipe d'Environnement TV s'est rendue à Lorient pour rencontrer les acteurs de l'éolien en mer français.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Le groupe Derichebourg voit son chiffre d'affaires diminuer en raison du contexte géopolitique
Le groupe Derichebourg voit son chiffre d'affaires diminuer en raison du contexte géopolitique
Le groupe Derichebourg annonce un chiffre d'affaires de 2,7 milliards d'euros pour l'exercice 2018-2019.
Après une année 2018 contrastée, les recycleurs voient « des nuages à l'horizon »
Après une année 2018 contrastée, les recycleurs voient « des nuages à l'horizon »
Alors que l'année 2019 tire à sa fin, la Fédération des entreprises du recyclage (Federec) a présenté, ce mercredi 30 octobre, son observatoire statistique pour le marché du recyclage en 2018. « Une année de transition et des nuages à l'horizon », analyse la fédération professionnelle.
Jean-Louis Chaussade quittera le conseil d'administration de Suez en 2020
Jean-Louis Chaussade quittera le conseil d'administration de Suez en 2020
Jean-Louis Chaussade, l'actuel président du groupe Suez, a annoncé qu'il quittera le conseil d'administration du groupe en mai 2020.
[Tribune] Loi économie circulaire : il faudra plus de concret pour se donner les moyens de la sobriété
[Tribune] Loi économie circulaire : il faudra plus de concret pour se donner les moyens de la sobriété
Cette semaine, Kathleen Boquet revient sur la loi économie circulaire, qui sera examiné en séance publique à l'Assemblée nationale dès lundi 9 décembre prochain. Pour elle, cette loi reste "timide" et "la mise en œuvre d’une économie circulaire ambitieuse dépendra de notre capacité à décorréler le développement de nos sociétés de l’extraction de ressources".
[Enquête] Le numérique au service de l’économie circulaire
[Enquête] Le numérique au service de l’économie circulaire
Applications, sites internet, bases de données… La présence du numérique dans l’économie circulaire s’intensifie de jour en jour. Mais celui-ci est-il vraiment indispensable ? Pour les acteurs de la filière, il s’agit plutôt d’un outil, certes précieux, mais qui doit s’utiliser avec sobriété.
Le label Longtime dévoile les deux premiers produits certifiés durables
Des appareils des marques Rowenta et XPlorer décrochent le label contre l’obsolescence programmée.
Le Syctom investit 160 millions d'euros pour ses centres de tri
Le Syctom investit 160 millions d'euros pour ses centres de tri
Le Syctom, qui traite les déchets de 85 communes dont Paris, a lancé un plan d’investissement de 160 millions d’euros pour adapter ses centres à l’extension des consignes de tri à l’ensemble des emballages et augmenter sa capacité globale de tri de 70 %.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN(NE) MAINTENANCE PAC/CLIM/ENR (H/F) Pér
- Gestionnaire Parc Immobilier H/F
- Agent / Agente d'exploitation des réseaux d'assainissement
- Technicien qualité en aéronautique F/H
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.