Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Compostage des boues : élus et professionnels sont inquiets

Partager :
Compostage des boues : élus et professionnels sont inquiets
Par A.B., le 13 mars 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
Alors que le compostage des boues de stations d’épuration en mélange avec des déchets verts constitue le premier débouché pour ces déchets organiques, les associations d’élus et les professionnels de l’assainissement et de la valorisation organique tirent la sonnette d’alarme, les mesures contenues dans le volet agricole de la Frec pouvant condamner la filière.
 
Chaque année, 3 millions de tonnes de boues de stations d’épuration urbaines (Step) retournent au sol sous forme de compost après un mélange avec des déchets verts. Présenté lors du dernier Salon de l’agriculture, fin février, le volet agricole de la Feuille de route sur l’économie circulaire (Frec) prévoit un traitement séparé des flux de déchets organiques. Avec pour conséquence éventuelle, l’interdiction de mélanger boues de Step et déchets verts, « condamnant la filière du compostage », alertent les associations d’élus et les professionnels de l’assainissement et de la valorisation dans un communiqué commun, diffusé ce 12 mars.
 
L’Association des maires de France (AMF), Amorce, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), la Fédération nationale des activités de la dépollution et de l’environnement (Fnade), la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E), le Réseau interprofessionnel des sous-produits organiques (Rispo) et le Syndicat des professionnels du recuclage en agriculture (Syprea) « demandent à ce que cette filière, qui produit des matières fertilisantes de qualité (normalisées, hygiénisées), soit au contraire encouragée ».
 
Ils rappelent que « chaque année, le retour au sol des boues d’épuration se substitue à la production de 40 000 tonnes d’azote et de 40 000 tonnes de phosphore », soit autant de ressources non renouvelables ou fossiles produites hors Europe, évitant « l’émission de 225 000 tonnes de CO2 », des « bénéfices [qui] sont reconnus au travers de la marque Fertilisant durable », mettent-ils en avant.
 
Pourtant, « la filière répond aux exigences de qualité et de traçabilité », argumentent-ils, « puisque les composts de boues respectent sans difficultés les mêmes critères de qualité que ceux applicables aux composts de biodéchets » et « la traçabilité réclamée par le volet agricole de la Frec s’applique déjà de longue date ».
 
« Interdire de façon dogmatique le mélange des déchets organiques reviendrait donc à condamner le compostage des boues, voire le principe même de leur retour au sol. La seule alternative serait alors de les incinérer ce qui aurait un impact significatif sur le prix des services d’eau, réduisant le pouvoir d’achat des Français », avertissent les signataires. Et de conclure : « Dans ces conditions, un des objectifs majeurs du volet agricole de la Frec, qui consiste à augmenter la part des fertilisants issus de ressources renouvelables, ne pourra être atteint ».
 
© Valentin Mansion / Wikimedia
Retrouvez toute l'information "recyclage & Récupération" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV à la cime des arbres

Ne perdez pas une minute, Environnement TV est en ligne !
Toutes nos vidéos
À lire également
Une solution tri optique qui voit loin
Une solution tri optique qui voit loin
Le centre de tri Paprec trivalo Côte d’Azur, situé à Cannes, est un modèle du genre. Doté des équipements de tri automatique dernier cri fournis par Tomra Sorting, le site exploité par Paprec gère annuellement près de 40.000 tonnes de déchets issus des bacs jaunes des habitants des Alpes-Maritimes. Ici, la technologie Tomra s’est parfaitement adaptée à la diversité des flux à trier, ou serait-ce le contraire ?
[Dossier] Déchets ménagers : le plan régional plombe le Puy-de-Dôme
[Dossier] Déchets ménagers : le plan régional plombe le Puy-de-Dôme
Alors que le Puy-de-Dôme a déjà atteint ses objectifs de réduction d’enfouissement des OMR, le département se dirige vers une explosion des coûts et de l’impact environnemental de la gestion de ses déchets résiduels.
Consigne : Jacques Vernier rend son pré-rapport au gouvernement
Consigne : Jacques Vernier rend son pré-rapport au gouvernement
Ce jeudi 12 septembre, Jacques Vernier a remis au ministère de la transition écologique, son pré-rapport sur la mise en œuvre d'une consigne en France.
Biodéchets : Axibio lance une levée de fonds de 680.000 euros
Biodéchets : Axibio lance une levée de fonds de 680.000 euros
La jeune pousse Axibio, qui conçoit des solutions de collecte et traitement des biodéchets, annonce ouvrir son capital aux investisseurs et rechercher 680.000 euros sur la plateforme Sowefund.
[Décryptage] Fin de vie du numérique : peut mieux faire
[Décryptage] Fin de vie du numérique : peut mieux faire
Les appareils électroniques en fin de vie polluent, ce n’est pas une nouveauté. Pourtant, la collecte et le recyclage des DEEE peuvent encore faire l’objet d’amélioration. En attendant l’écoconception et les changements de pratiques en amont.
La Commission du développement durable du Sénat rejette la consigne
La Commission du développement durable du Sénat rejette la consigne
La Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat a examiné le projet de loi « antigaspillage pour une économie circulaire ». Elle estime que le dispositif de consigne est un « recul écologique ».
Ile-de-France : les déchets ménagers ont augmenté de 4 kilos par habitant en 2017
Ile-de-France : les déchets ménagers ont augmenté de 4 kilos par habitant en 2017
En 2017, les collectivités franciliennes ont collecté 463 kg de déchets ménagers et assimilés par habitant, soit une hausse de 4 kg par habitant par rapport à 2015.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Appels d'offres
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
20 Septembre 2019
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
JDL 2019
25 Septembre 2019
JDL 2019
Cycl'eau Vichy
25 Septembre 2019
Cycl'eau Vichy
+ d'événements
Emploi
- Agent qualifié d'exploitation (H/F) /LA ROCHE SUR YON (85)
- Opérateur de production/traitement H/F
- Responsable environnement-hygiène-sécurité en industrie
- Consultant PMO/PMBP- aéronautique (réf: GEN-P2-APN-ANV) F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.