Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Compostage des boues : élus et professionnels sont inquiets

Partager :
Compostage des boues : élus et professionnels sont inquiets
Par A.B., le 13 mars 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
Alors que le compostage des boues de stations d’épuration en mélange avec des déchets verts constitue le premier débouché pour ces déchets organiques, les associations d’élus et les professionnels de l’assainissement et de la valorisation organique tirent la sonnette d’alarme, les mesures contenues dans le volet agricole de la Frec pouvant condamner la filière.
 
Chaque année, 3 millions de tonnes de boues de stations d’épuration urbaines (Step) retournent au sol sous forme de compost après un mélange avec des déchets verts. Présenté lors du dernier Salon de l’agriculture, fin février, le volet agricole de la Feuille de route sur l’économie circulaire (Frec) prévoit un traitement séparé des flux de déchets organiques. Avec pour conséquence éventuelle, l’interdiction de mélanger boues de Step et déchets verts, « condamnant la filière du compostage », alertent les associations d’élus et les professionnels de l’assainissement et de la valorisation dans un communiqué commun, diffusé ce 12 mars.
 
L’Association des maires de France (AMF), Amorce, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), la Fédération nationale des activités de la dépollution et de l’environnement (Fnade), la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E), le Réseau interprofessionnel des sous-produits organiques (Rispo) et le Syndicat des professionnels du recuclage en agriculture (Syprea) « demandent à ce que cette filière, qui produit des matières fertilisantes de qualité (normalisées, hygiénisées), soit au contraire encouragée ».
 
Ils rappelent que « chaque année, le retour au sol des boues d’épuration se substitue à la production de 40 000 tonnes d’azote et de 40 000 tonnes de phosphore », soit autant de ressources non renouvelables ou fossiles produites hors Europe, évitant « l’émission de 225 000 tonnes de CO2 », des « bénéfices [qui] sont reconnus au travers de la marque Fertilisant durable », mettent-ils en avant.
 
Pourtant, « la filière répond aux exigences de qualité et de traçabilité », argumentent-ils, « puisque les composts de boues respectent sans difficultés les mêmes critères de qualité que ceux applicables aux composts de biodéchets » et « la traçabilité réclamée par le volet agricole de la Frec s’applique déjà de longue date ».
 
« Interdire de façon dogmatique le mélange des déchets organiques reviendrait donc à condamner le compostage des boues, voire le principe même de leur retour au sol. La seule alternative serait alors de les incinérer ce qui aurait un impact significatif sur le prix des services d’eau, réduisant le pouvoir d’achat des Français », avertissent les signataires. Et de conclure : « Dans ces conditions, un des objectifs majeurs du volet agricole de la Frec, qui consiste à augmenter la part des fertilisants issus de ressources renouvelables, ne pourra être atteint ».
 
© Valentin Mansion / Wikimedia
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
15 nouveaux lauréats pour l'appel à manifestation d'intérêt sur la collecte innovante
15 nouveaux lauréats pour l'appel à manifestation d'intérêt sur la collecte innovante
Ce vendredi 7 février, le ministère de la transition écologique, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie et Citeo, ont révélé les 15 projets labellisés « collecte innovante », dans le cadre de la deuxième phase de l'appel à manifestation d'intérêt lancé en janvier 2019.
Vers une filière de recyclage pour les poids lourds
Vers une filière de recyclage pour les poids lourds
Renault Trucks, l’Indra et l’Ademe lancent une étude préalable à la mise en place d’une filière de recyclage et de réutilisation de pièces pour poids lourds.
Le projet de loi antigaspillage pour une économie circulaire est définitivement adopté
Le projet de loi antigaspillage pour une économie circulaire est définitivement adopté
Après l'accord trouvé en Commission mixte paritaire le 8 janvier dernier, le projet de loi antigaspillage pour une économie circulaire a été définitivement adopté par le Parlement ce jeudi 30 janvier.
La lutte contre le gaspillage alimentaire est étendue à la restauration collective privée et à l'industrie agroalimentaire
La lutte contre le gaspillage alimentaire est étendue à la restauration collective privée et à l'industrie agroalimentaire
Depuis le 1er janvier dernier, une ordonnance élargit au secteur de la restauration collective privée et aux industries agroalimentaires, l'obligation de lutte contre le gaspillage alimentaire.
Fabrice Rossignol, nouveau président de la Fnade
Fabrice Rossignol, nouveau président de la Fnade
Fabrice Rossignol, directeur général délégué de Suez Recyclage & Valorisation France, est le nouveau président de la Fédération nationale des activités de la dépollution et de l'environnement (Fnade).
PET opaque: des avancées sur le recyclage
PET opaque: des avancées sur le recyclage
Les problèmes liés à la recyclabilité du PET opaque utilisé dans certaines bouteilles de lait ou encore d’huile restent un défi. Toutefois, dans un communiqué Citéo et les acteurs du secteur listent les avancées réalisées ces deux dernières années dans le domaine.
Plastique : la fonte du gisement nuira au recyclage, selon les producteurs européens
Plastique : la fonte du gisement nuira au recyclage, selon les producteurs européens
En Europe, et à moindre échelle en France, la valorisation énergétique et le recyclage des plastiques progressent. Ainsi, leur mise en décharge passe, pour la première fois, sous la barre des 25 % à l’échelle européenne en 2018. En France, les objectifs « politiques » -comme la fin des emballages à usage unique en 2040 - s’opposent à un recyclage maximal, selon PlasticsEurope.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Bâti
27 Février 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
+ d'événements
Emploi
- Apprenti(e) Métiers de l'Eau H/F
- Responsable Achats et Logistique
- Technicien / Technicienne de station d'épuration
- Chef de Projet Logistique F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.