Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Consigne : une « erreur » à 600 millions d’euros, selon Federec

Partager :
Consigne : une « erreur » à 600 millions d’euros, selon Federec
Par Laurence Madoui, le 25 juin 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
Instaurer une consigne sur les canettes et bouteilles en plastique sera coûteux, pour un gain environnemental dérisoire, affirme Federec. La décision « unilatérale » du gouvernement s’inscrit à rebours de la simplification des règles du tri à la source, qu’accompagnent des centaines de millions d’euros d’investissement dans la modernisation des centres de tri.

« Les vendeurs d’eau et de sodas font sécession (du) système collectif » de collecte et de tri des emballages, basé depuis 1992 sur la « mutualisation des coûts », dénonce Federec dans un courrier au Premier ministre daté du 23 juin. La Fédération des entreprises du recyclage vise le trio Coca-Danone-Nestlé, promoteur d’un système de consigne des bouteilles et canettes via la grande distribution, qui court-circuiterait le service public local. La mesure « cassera le tri citoyen » qui se verra « réduit à un échange monétaire, sans apporter de réel bénéfice environnemental », selon les recycleurs. Qui préparent un courrier en direction des parlementaires.

Un greenwashing inefficace

Si seulement 57 % des bouteilles en plastique sont recyclées (chiffre 2017), « 99 % sont collectées, rappelle Jean-Luc Petithuguenin. Une consigne empruntée aux années 1970 n’est pas à la réponse adaptée, assène le vice-président de Federec, qui ne goûte guère ce greenwashing. L’enjeu porte sur l’orientation de 100 % du gisement recyclable vers le bac jaune. ». C’est précisément l’objet de l’extension du tri à tous les emballages en plastique, qui simplifiera nationalement le geste fin 2022.

La consigne consiste en la restitution d’une caution de 10 à 20 centimes au consommateur rapportant les emballages aux enseignes partenaires des metteurs en marché, en vue d’un recyclage – non d’un réemploi. « Au maximum, 80 à 90 % des contenants sont ramenés. En moyenne, on tourne autour de 70 % », estime Jean-Luc Petithuguenin. Soit un gain indû pour les sociétés porteuses du dispositif ciblé, côté plastique, sur « la crème des crèmes soit le PET », facilement recyclable et objet d’une demande soutenue. « La consigne viendra privatiser les seuls plastiques qui rapportent pour ne laisser aux collectivités que ceux qui coûtent », écrit Federec à Matignon.

Au détriment des collectivités et du petit commerce

Jean-Luc Petithuguenin évalue entre 200 et 300 millions d’euros par an la perte de recettes pour les collectivités qui subiront un détournement de matière. Sans compter « le SDF de la place des Ternes qui videra le bac jaune pour en tirer quelques pièces … A l’image du Lumpenproletariat du système allemand que l’on nous vante ».

La ponction sera, selon lui, équivalente pour les consommateurs qui ne rapporteront pas l’emballage. « Un tel coût est-il justifié pour cibler 1 % du gisement des bouteilles en plastique ?, feint de s’interroger le président de Paprec. Multiplier les canaux de récupération alourdira l’écobilan lié aux transports. Et le commerce de proximité pâtira de la consigne, qui drainera le consommateur vers les grandes enseignes. »

Federec défend un schéma intégrant l’extension des consignes de tri (2022) et la généralisation du tri des biodéchets (2025) : à côté de ces déchets de table et de jardin, les ménages trieraient les déchets « humides et sales » (le flux résiduel) et, à domicile comme hors foyer, les emballages (hors verre). « 30 % des emballages se perdent dans la rue, les transports, sur les sites de loisirs », pointe le président de Federec, Jean-Philippe Carpentier.
DR
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Vers une filière de recyclage pour les poids lourds
Vers une filière de recyclage pour les poids lourds
Renault Trucks, l’Indra et l’Ademe lancent une étude préalable à la mise en place d’une filière de recyclage et de réutilisation de pièces pour poids lourds.
Le projet de loi antigaspillage pour une économie circulaire est définitivement adopté
Le projet de loi antigaspillage pour une économie circulaire est définitivement adopté
Après l'accord trouvé en Commission mixte paritaire le 8 janvier dernier, le projet de loi antigaspillage pour une économie circulaire a été définitivement adopté par le Parlement ce jeudi 30 janvier.
Fabrice Rossignol, nouveau président de la Fnade
Fabrice Rossignol, nouveau président de la Fnade
Fabrice Rossignol, directeur général délégué de Suez Recyclage & Valorisation France, est le nouveau président de la Fédération nationale des activités de la dépollution et de l'environnement (Fnade).
Le Syctom diffère son investissement dans le centre de traitement des déchets ménagers de Romainville-Bobigny
L'agence métropolitaine des déchets ménagers de l'agglomération parisienne a décidé de suspendre l'investissement de plus de 300 millions d'euros dans le centre de traitement des déchets ménagers de Seine-Saint-Denis, en attendant l'élection du prochain exécutif, le 28 mai prochain.
Un appel à projets pour réduire et recycler les déchets du bâtiment
Un appel à projets pour réduire et recycler les déchets du bâtiment
Mercredi 5 février, le ministère de la transition écologique et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), ont lancé un appel à projets pour la réduction, le recyclage et la valorisation des déchets du bâtiment.
PET opaque : la filière du lait prête à investir dans le recyclage
PET opaque : la filière du lait prête à investir dans le recyclage
À la suite de la présentation des résultats des appels à projets pour le recyclage du PET opaque par Citéo, le 22 janvier dernier, un consortium d’industriels et de metteurs en marché de la filière du lait affirme être prêt techniquement et économiquement au retour à la bouteille, à la condition que les conditions de tri et de collecte apportent les quantités nécessaires.
Quel avenir pour le compostage des boues de stations d'épuration ?
Quel avenir pour le compostage des boues de stations d'épuration ?
Le projet de loi antigaspillage pour une économie circulaire, adopté en commission mixte paritaire le 8 janvier dernier, préoccupe les professionnels de la filière de compostage des boues d'épuration.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
Rendez-vous de la Matière
17 Mars 2020
Rendez-vous de la Matière
+ d'événements
Emploi
- Technicien(ne) de Maintenance H/F
- Assistant(e) Gestin de Parc H/F
- Ambassadeur / Ambassadrice du tri
- INGENIEUR MACHINE SPECIALE EN CDI F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.