Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Brune Poirson défend la consigne aux Assises des déchets à Nantes

Partager :
Brune Poirson défend la consigne aux Assises des déchets à Nantes
Par Anthony Laurent, le 7 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
La secrétaire d’Etat à la Transition écologique a profité de la 15ème édition des Assises des déchets pour défendre la consigne, mesure-phare du projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, au cœur des débats parlementaires actuels. Un projet de consigne loin de faire l’unanimité.

Le 3 octobre dernier, lors de la 15ème édition des Assises nationales des déchets, qui avaient lieu à Nantes (Loire-Atlantique), Brune Poirson est revenue longuement sur les débats actuels autour de la consigne. La secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire intervenait en clôture de la séance plénière intitulée : « Economie circulaire et déchets : osons la transition ! », en présence notamment de Cédric Bourillet, directeur général de la prévention des risques, Jean-Philippe Carpentier, président de Federec, Philippe Maillard, président de la Fnade et Nicolas Soret, co-président du groupe de travail déchets à l’Association des maires de France.

Durant une trentaine de minutes, Brune Poirson a défendu – sans vraiment convaincre l’assistance – le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, et en particulier sa mesure la plus emblématique : la consigne pour recyclage pour les bouteilles en plastique. Une opération délicate pour la secrétaire d’Etat alors que les sénateurs ont rejeté cette mesure-phare  du projet de loi le 27 septembre dernier. « En l’espace de trois jours au Sénat, j’ai entendu tous les arguments les plus abracadabrantesques pour la dénoncer… », a affirmé Brune Poirson.

« Un zeste de mauvaise foi »

« Chaque année, malgré les efforts sans relâche et les performances remarquables de certaines collectivités, ce sont a minima 200 millions de bouteilles d’eau qui se retrouvent dans la nature en France. Et près de 7 milliards de bouteilles et canettes, sur les 16,6 milliards que nous consommons, ne sont pas recyclées et sont donc pour la plupart brûlées. Cette situation ne peut pas nous satisfaire et, tous, nous devons chercher à améliorer ce système. C’est pourquoi nous nous sommes tournés vers la consigne », a tenu à rappeler la secrétaire d’Etat.

Dans son discours, qui se voulait déterminé – voire incisif –, Brune Poirson a fustigé « un zeste de mauvaise foi » de la part de « certains [qui] partent en croisade [contre la consigne] mais pour de mauvaises raisons. » Et la secrétaire d’Etat de poursuivre : « Non, la consigne ne va pas relégitimer la bouteille en plastique. Ca a été même le contraire en Allemagne, où la consigne a limité l’augmentation du plastique à usage unique et le taux de réemploi des bouteilles est aujourd’hui beaucoup plus élevé qu’en France. » Avant de poursuivre : « Ce que nous cherchons à faire, ce n’est pas à inventer l’eau chaude, mais simplement à reproduire, en l’adaptant à notre système, ce qui fonctionne ailleurs. »

Entre 50 et 124 millions d’euros pour les collectivités locales

En outre, Brune Poirson a voulu rassurer les collectivités locales : « Les soutiens de Citeo aux collectivités ne baisseront pas », a indiqué la secrétaire d’Etat. Et de préciser : « Ils seront simplement reventilés différemment entre ce qui demeurera dans le bac jaune. Non pas parce que je le dis, mais parce que c’est la loi ! Elle vous garantit 80 % du coût de traitement net d’un service de tri optimisé. » La secrétaire d’Etat a indiqué que le gain financier de la déconsignation pour les collectivités pourrait représenter « entre 50 et 124 millions d’euros par an, selon les hypothèses retenues sur le montant de la consigne et sur le volume de bouteilles captées par le bac jaune. »

Brune Poirson a également voulu rappeler les vertus de la méthode de concertation mise en place depuis septembre 2017 avec « tous les acteurs de l’économie circulaire ». « Vous y avez tous participé, mais certains semblent être pris d’amnésie, donc je le rappelle… », a lancé la secrétaire d’Etat. Une façon de rappeler « le chemin parcouru » depuis deux ans, alors que le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire doit être examiné à l’Assemblée nationale d’ici à la fin de l’année.
Crédit photo : Jacques Paquier / Flickr
Retrouvez toute l'information "recyclage & Récupération" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  L'éolien français prend le large

Dans ce nouveau numéro, l'équipe d'Environnement TV s'est rendue à Lorient pour rencontrer les acteurs de l'éolien en mer français.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Jean-Louis Chaussade quittera le conseil d'administration de Suez en 2020
Jean-Louis Chaussade quittera le conseil d'administration de Suez en 2020
Jean-Louis Chaussade, l'actuel président du groupe Suez, a annoncé qu'il quittera le conseil d'administration du groupe en mai 2020.
Recyclage des plastiques : Skytech obtient une aide au financement de 2,2 millions d'euros
Recyclage des plastiques : Skytech obtient une aide au financement de 2,2 millions d'euros
Skytech a annoncé ce lundi 14 octobre, remporter un appel à projets de l'Ademe, ce qui lui permet d'obtenie une aide au financement de 2,2 millions d'euros.
[Tribune] La consigne : un engagement pour l'environnement, une opportunité sociale et économique
[Tribune] La consigne : un engagement pour l'environnement, une opportunité sociale et économique
Cette semaine, Manuel Rodriguez, président d'Océan sans plastiques, et Benoît Paget, président de GreenBig, défendent le dispositif de consigne, qu'ils considèrent comme une solution qui permettra "d'aligner économie et écologie".
La nouvelle Renault Zoé a l’étoffe d’une grande
La nouvelle Renault Zoé a l’étoffe d’une grande
Pour fabriquer le tissu des sièges de sa nouvelle Zoé, le groupe Renault a mis en place un circuit court d’approvisionnement matière basé sur le recyclage de rebuts industriels.
Une campagne pour l'allongement de la durée d'usage des objets du quotidien
Une campagne pour l'allongement de la durée d'usage des objets du quotidien
Ce mardi 26 novembre, le ministère de la transition écologique et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), dévoilent une campagne pour l'allongement de la durée d'usage des objets de consommation courante.
La Marque repère d’E.Leclerc va passer à 100 % d’emballages plastiques recyclables
Le groupe E.Leclerc a annoncé que 100 % des emballages plastiques de sa marque repère seront recyclables d’ici 2023.
FranceAgriMer commande une étude sur les déchets plastiques issus de la pêche et de l’aquaculture
FranceAgriMer commande une étude sur les déchets plastiques issus de la pêche et de l’aquaculture
FranceAgriMer a confié une étude à Girus GE et Odyssée développement sur les déchets plastiques issus des activités de la pêche et de l’aquaculture.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Conducteur(trice) de Travaux H/F
- Chef de Chantier Exploitation Débutant(e) H/F
- Architecte-urbaniste
- Ingénieur Outils et Méthodes F/H
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.