Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Brune Poirson défend la consigne aux Assises des déchets à Nantes

Partager :
Brune Poirson défend la consigne aux Assises des déchets à Nantes
Par Anthony Laurent, le 7 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La secrétaire d’Etat à la Transition écologique a profité de la 15ème édition des Assises des déchets pour défendre la consigne, mesure-phare du projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, au cœur des débats parlementaires actuels. Un projet de consigne loin de faire l’unanimité.

Le 3 octobre dernier, lors de la 15ème édition des Assises nationales des déchets, qui avaient lieu à Nantes (Loire-Atlantique), Brune Poirson est revenue longuement sur les débats actuels autour de la consigne. La secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire intervenait en clôture de la séance plénière intitulée : « Economie circulaire et déchets : osons la transition ! », en présence notamment de Cédric Bourillet, directeur général de la prévention des risques, Jean-Philippe Carpentier, président de Federec, Philippe Maillard, président de la Fnade et Nicolas Soret, co-président du groupe de travail déchets à l’Association des maires de France.

Durant une trentaine de minutes, Brune Poirson a défendu – sans vraiment convaincre l’assistance – le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, et en particulier sa mesure la plus emblématique : la consigne pour recyclage pour les bouteilles en plastique. Une opération délicate pour la secrétaire d’Etat alors que les sénateurs ont rejeté cette mesure-phare  du projet de loi le 27 septembre dernier. « En l’espace de trois jours au Sénat, j’ai entendu tous les arguments les plus abracadabrantesques pour la dénoncer… », a affirmé Brune Poirson.

« Un zeste de mauvaise foi »

« Chaque année, malgré les efforts sans relâche et les performances remarquables de certaines collectivités, ce sont a minima 200 millions de bouteilles d’eau qui se retrouvent dans la nature en France. Et près de 7 milliards de bouteilles et canettes, sur les 16,6 milliards que nous consommons, ne sont pas recyclées et sont donc pour la plupart brûlées. Cette situation ne peut pas nous satisfaire et, tous, nous devons chercher à améliorer ce système. C’est pourquoi nous nous sommes tournés vers la consigne », a tenu à rappeler la secrétaire d’Etat.

Dans son discours, qui se voulait déterminé – voire incisif –, Brune Poirson a fustigé « un zeste de mauvaise foi » de la part de « certains [qui] partent en croisade [contre la consigne] mais pour de mauvaises raisons. » Et la secrétaire d’Etat de poursuivre : « Non, la consigne ne va pas relégitimer la bouteille en plastique. Ca a été même le contraire en Allemagne, où la consigne a limité l’augmentation du plastique à usage unique et le taux de réemploi des bouteilles est aujourd’hui beaucoup plus élevé qu’en France. » Avant de poursuivre : « Ce que nous cherchons à faire, ce n’est pas à inventer l’eau chaude, mais simplement à reproduire, en l’adaptant à notre système, ce qui fonctionne ailleurs. »

Entre 50 et 124 millions d’euros pour les collectivités locales

En outre, Brune Poirson a voulu rassurer les collectivités locales : « Les soutiens de Citeo aux collectivités ne baisseront pas », a indiqué la secrétaire d’Etat. Et de préciser : « Ils seront simplement reventilés différemment entre ce qui demeurera dans le bac jaune. Non pas parce que je le dis, mais parce que c’est la loi ! Elle vous garantit 80 % du coût de traitement net d’un service de tri optimisé. » La secrétaire d’Etat a indiqué que le gain financier de la déconsignation pour les collectivités pourrait représenter « entre 50 et 124 millions d’euros par an, selon les hypothèses retenues sur le montant de la consigne et sur le volume de bouteilles captées par le bac jaune. »

Brune Poirson a également voulu rappeler les vertus de la méthode de concertation mise en place depuis septembre 2017 avec « tous les acteurs de l’économie circulaire ». « Vous y avez tous participé, mais certains semblent être pris d’amnésie, donc je le rappelle… », a lancé la secrétaire d’Etat. Une façon de rappeler « le chemin parcouru » depuis deux ans, alors que le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire doit être examiné à l’Assemblée nationale d’ici à la fin de l’année.
Crédit photo : Jacques Paquier / Flickr
  [Vidéo] Les écoquartiers, terres d'essai du développement durable
La création d’écoquartiers est au programme de nombreux candidats et candidates aux élections municipales. Agnès Breton s’est rendue à Asnières-sur-Seine, où l'écoquartier des Bords de Seine est récemment sorti de terre.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Décret du 1er juillet 2020 portant nomination au comité des finances locales institué par l'article L. 1211-1 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant nomination au sein du Conseil national d'évaluation des normes Lire
Arrêté du 30 juin 2020 portant nomination de la directrice du Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante Lire
Arrêté du 25 juin 2020 pris pour l'application, en 2020, de l'article L. 1614-4 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant interdiction de mise sur le marché de bouteilles de gaz métalliques non rechargeables contenant de l'hélium Lire
Arrêté du 22 juin 2020 pris en application du décret n° 2019-799 du 26 juillet 2019 fixant les modalités d'indemnisation du référent déontologue et du référent en matière de recueil des signalements émis par les lanceurs d'alerte de l'Autorité de sûreté nucléaire Lire
À lire également
La litière végétale : un biodéchet comme les autres ?
La litière végétale : un biodéchet comme les autres ?
L'entreprise de production de litière végétale pour chats, Rettenmaier France, publie une étude sur les bénéfices des litières organiques en comparaison avec les litières minérales, parmi lesquels, la réduction du poids et du volume de la production de déchets et la valorisation organique.
Total et PureCycle Technologies en partenariat pour le recyclage des plastiques
Total et PureCycle Technologies en partenariat pour le recyclage des plastiques
Total et PureCycle Technologies annoncent ce mardi 19 mai, sceller un partenariat pour le recyclage des plastiques.
Déchets encombrants : la solution Waster s’implante en Ile-de-France
Déchets encombrants : la solution Waster s’implante en Ile-de-France
La plateforme Waster de facilitation de collecte des déchets volumineux et leur transport en déchèterie, s’implante à Paris et en Ile-de-France, après un test de huit mois à Lyon.
Tomra met en musique ses dernières innovations
Tomra met en musique ses dernières innovations
Tomra Recycling, spécialisé dans le tri optique des déchets, a levé le voile en ligne, ce mardi 9 juin, sur ses dernières innovations pour le tri des matériaux. Un événement baptisé Symphony of all Sorts. Une première pour l’industriel.
Un guide pour améliorer la recyclabilité des emballages de produits cosmétiques
Un guide pour améliorer la recyclabilité des emballages de produits cosmétiques
La Fédération des entreprises de la beauté (Febea) et l’éco-organisme Citeo, ont publié ce jeudi 28 avril, un guide pour aider les professionnels des cosmétiques à concevoir des emballages plus respectueux de l’environnement.
[Interview] Patrick Kornberg (Federec) : « On peut craindre des effets liés au coronavirus à long terme »
[Interview] Patrick Kornberg (Federec) : « On peut craindre des effets liés au coronavirus à long terme »
Patrick Kornberg est président de la filière métaux non ferreux de Federec. Pour Mat Environnement, il évoque les conséquences du coronavirus et de la limitation des capacités d’enfouissement sur le secteur.
Les entreprises de recyclage fortement impactées par le confinement
Les entreprises de recyclage fortement impactées par le confinement
La Fédération professionnelle des entreprises de recyclage (Federec) a effectué une enquête début mai pour évaluer l’impact du confinement sur les entreprises du secteur. Il en ressort que leur chiffre d’affaires a fortement baissé, avec - 39 % en mars et surtout - 64 % en avril.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
e-EUBCE
6 Juillet 2020
e-EUBCE
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
8 Juillet 2020
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
+ d'événements
Emploi
- Agent de réseau d'eau potable - H/F
- Opérateur Hydrocureur 35 H/F
- Jardinier / Jardinière
- PROGRAMMATEUR CPA et TST -BTS ELECTROTECHNIQUE-ALTERNANCE DIJON (2020-12768) F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.