Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Pau Béarn Pyrénées installe une « biofactory » pour la production de 10 énergies vertes

Pau Béarn Pyrénées installe une « biofactory » pour la production de 10 énergies vertes
Illustration 3D de la future unité de dépollution des eaux usées de Lescar et des nouvelles unités de méthanisation. Crédits : Spectrum
Par A.A, le 31 août 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
C’est inédit ! La communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées (Nouvelle-Aquitaine) s’engage avec un groupement mené par Suez dans la valorisation de ses eaux usées. A la clé, une « Biofactory » développant 10 ressources et énergies vertes.

La transition énergétique comme moteur de relance économique locale ! Tel est l’engagement pris par la communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées qui ambitionne d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2040. Elle entend même favoriser la production d’énergies renouvelables, et plus particulièrement l’émergence d’une filière hydrogène.

C’est dans ce cadre que la commune a confié l’exploitation de l’unité de dépollution des eaux usées de Lescar et la construction d’unités de méthanisation au groupement composé de Storengy, Egis, Sogea/Vinci et Camborde Architectes, et mené par Suez. Le contrat signé entre les différentes entités du projet, d’un chiffre d’affaires cumulé de 79 millions d’euros, sera effectif à compter du 1er janvier 2022 pour une durée de 17 ans.

« L’Agglomération Pau Béarn Pyrénées s’appuie sur les expertises scientifiques et techniques de SUEZ et de ses partenaires pour poursuivre son adaptation au changement climatique. Les eaux usées constituent un élément majeur dans la dynamique écologique de ce territoire qui bénéficiera d’ici deux ans de deux premières - techniques et technologiques – mondiales visant à accroître la production de biométhane », a déclaré Maximilien Pellegrini, directeur général délégué Eau France de Suez.

Deux premières technologiques mondiales

L’unité de Lescar, connectée avec les infrastructures du site environnemental Cap Ecologia, jouera un rôle central en devenant une véritable « station de production d’énergies et de ressources issues des eaux usées ». La future « Biofactory » à énergie positive nécessitera 2 ans de travaux et développera 10 énergies vertes : biométhane, méthane de synthèse, Biochar (valorisable énergétiquement par ValorBéarn ou en compostage pour l’amendement agricole), chaleur, électricité, engrais azoté, oxygène, hydrogène vert, eau réutilisée, cultures maraîchères.

Le projet se reposera sur deux procédés technologiques pour augmenter la quantité de biométhane produit par la nouvelle unité de méthanisation. « L’ultra-déshydratation par carbonisation hydrothermale », cette nouvelle technologie divise par 4 le volume de boues d’épuration tout en consommant 3 à 4 fois moins d’énergie qu’un sécheur thermique conventionnel. Autre avantage, cette technologie produit une nouvelle matière supplémentaire, le Biochar, facilement valorisable.

La « méthanisation catalytique », ce second procédé innovant mis en place par Storengy (filiale d’Engie), transformera la totalité du CO2 émis en méthane de synthèse. De plus, cette technologie permettra de porter la production supplémentaire à terme de 4400 MWh/an de gaz vert et d’obtenir un bilan carbone sans équivalent.

Par ailleurs, la production totale du biométhane par le site sera de 13.000 MWh/an, soit l’énergie équivalente au chauffage de 1200 foyers, précise Suez.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] La chaleur perdue retrouve une seconde utilité
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
De nouvelles enzymes pour dégrader les biodéchets
De nouvelles enzymes pour dégrader les biodéchets
Une équipe de chercheurs de l’Inrae, de l’université technique du Danemark, du CNRS et d’Aix-Marseille Université ont découvert et caractérisé de nouvelles enzymes chez les champignons capables de faciliter la dégradation de polysaccharides tels que la cellulose, la chitine ou l’amidon.
Actiplast et Paprec créeront un pôle PVC avec des compétences environnementales uniques en France
Actiplast et Paprec créeront un pôle PVC avec des compétences environnementales uniques en France
L’expert de la formulation PVC et la production de compounds vinyliques, Actiplast, rejoint le groupe Paprec spécialiste de recyclage des déchets.
Les sciences du comportement au secours de la réduction des déchets
Les sciences du comportement au secours de la réduction des déchets
Le bailleur social Paris Habitat a décidé de s'appuyer sur un dispositif innovant basé sur les sciences comportementales pour inciter ses locataires à réduire leurs déchets. Une première initiative avait déjà permis de réduire de 8 à 15 % leur consommation d'électricité.
Paprec acquiert 20 % de Pizzorno Environnement
Paprec acquiert 20 % de Pizzorno Environnement
C'est acté ! Paprec, spécialiste de collecte et de recyclage de déchets, détiendra 20 % du capital de son concurrent Pizzorno Environnement.
CNIM O&M et Inova Operations rejoignent Paprec Energies
CNIM O&M et Inova Operations rejoignent Paprec Energies
Les équipes de la CNIM O&M et d'Inova Operations rejoignent officiellement le pôle Paprec Energies du groupe. Celui-ci comptera 24 usines de valorisation énergétique et 5 unités de valorisation organique.
Tomra dévoile ses solutions optimisées dans le tri optique des déchets
Tomra dévoile ses solutions optimisées dans le tri optique des déchets
Tomra Recycling présentera au salon Pollutec ses nouvelles solutions qui reposent sur l’emploi de capteurs proche infrarouge pour trier les déchets.
Solution de déshydratation des biodéchets à capacité variable
Solution de déshydratation des biodéchets à capacité variable
Parce que les quantités de biodéchets d’un restaurant collectif ou d’une grande surface peuvent varier selon la météo ou la saison, Serveco, entreprise spécialisée dans la valorisation des biodéchets, développe une version à capacité variable de son déshydrateur Daisy, qu’il propose depuis 2012. Daisy prétraite in situ tous les déchets alimentaires sans tri préalable.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.