Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Risques telluriques : « Il faut des urgentistes », alerte le CNRS

Partager :
Risques telluriques : « Il faut des urgentistes », alerte le CNRS
Par Laurence Madoui, le 24 avril 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Serait-ce l’angle mort de la politique de gestion des risques naturels ? Si les chercheurs assurent l’observation au long cours des profondeurs de la terre, la surveillance et la gestion d’une éventuelle crise reposent sur un magma d’acteurs, à la coordination nébuleuse. Le CNRS émet des recommandations d’organisation en cas d’événement majeur, dans l’ouvrage « Quand la Terre tremble », conçu pour secouer les ministères.

125 équivalents temps plein répartis dans 13 organismes de recherche, rattachés à 8 tutelles ministérielles. Et un lien entre scientifiques et acteurs de la protection civile qui reste à consolider. En termes policés, on parle de « dispersion de la chaîne du risque tellurique » (séisme, tsunami, éruption volcanique, glissement de terrain). Eric Hulmer pointe ouvertement une « organisation inexistante ou alors, gazeuse … » Le directeur adjoint scientifique de l’Institut national des sciences de l’univers (Centre national de la recherche scientifique, CNRS) appelle à la création d’un service d’« urgentistes des risques telluriques, opérationnels 24 heures sur 24 toute l’année. Celui-ci ne se montera pas avec une aide financière ponctuelle. La solution est à trouver dans les ministères, avec l’appui de l’Agence nationale de la recherche ».

Zone grise

Eric Hulmer a copiloté l’ouvrage collectif « Quand la Terre tremble »1, rédigé par des volcanologues, sismologues et géophysiciens. Cet état des lieux sur les risques telluriques en France, leur suivi et la prévision des catastrophes fut motivé par la condamnation en 2012 de sept sismologues italiens2 pour homicide par imprudence, après le séisme qui ravagea l’Aquila en avril 2009. Dans une discipline régie par la probabilité – non la prédiction – la communauté scientifique française risque-t-elle d’être incriminée en cas d’événement majeur ? Elle pilote bien la recherche et l’observation sur le temps long des profondeurs de la terre. Mais en situation de crise, le manque de moyens et de coordination la place dans une « zone grise, d’inconfort », juge le professeur.

Le CNRS coordonne aujourd’hui une demi-douzaine de partenaires3 autour de l’essaim de séismes, actif depuis mai 2018 à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Mayotte, une zone en cours de cartographie par le navire Marion-Dufresne. Mais « lancer un appel d’offres pour louer une barque devant déposer des sismographes dans l’eau a pris quatre mois : c’est beaucoup trop long », s’impatiente Eric Hulmer.

Arrière-plan

En cas de séisme en métropole, c’est le Commissariat à l’énergie atomique qui assurerait la surveillance opérationnelle. Outre-mer, les observatoires volcanologiques (et telluriques aux Antilles) assument de fait la surveillance et l’alerte – qui ne figurent pas dans les missions statutaires de ces structures, sous-dotées en personnel. « On ne part pas de rien sur ces territoires à risque, note le sismologue Bertrand Delouis. C’est moins clair en métropole. » Où le dernier séisme d’importance (Arette, Pyrénées-Atlantiques) remonte à 1967 et le dernier événement meurtrier (qui détruisit Lambesc, Bouche-du-Rhône) à 1909. Peu fréquents, les phénomènes telluriques passent à l’arrière-plan.
Le CNRS consacre 0,4% de son budget aux risques telluriques. Soit 0,15% du coût de reconstruction de l’Aquila. Pour Claude Jaupart, volcanologue à l’Institut de physique du globe, « le jour où il y aura un gros séisme, on regrettera de ne pas avoir investi assez ».


1 : CNRS Editions, en librairie le 2 mai.
2 : condamnés en première instance à six ans de prison puis relaxés en appel
3 : Bureau de recherches géologiques et minières, Institut de physique du globe de Paris, Institut géographique national, Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, ministères de la Transition écologique et solidaire et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
A Mayotte / Crédit : BRGM
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La crise sanitaire est-elle une chance pour la planète ?
Réduction de la pollution, retour des animaux en ville, éclaircissement des cours d'eau, la crise sanitaire offre une pause bienvenue à notre environnement. Le confinement de la moitié de la population mondiale n'a pour autant pas que des effets bénéfiques pour notre planète. Notre zapping de la semaine.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Pierre Dubreuil, directeur général de l’Office français de la biodiversité
Depuis le 11 mai, la reprise s’organise progressivement partout en France. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Pierre Dubreuil, directeur général de l’Office français de la biodiversité.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Décret n° 2020-633 du 26 mai 2020 relatif aux paiements agroenvironnementaux et climatiques, aux aides en faveur de l'agriculture biologique, aux paiements au titre de Natura 2000 et de la directive-cadre sur l'eau Lire
Décret n° 2020-634 du 25 mai 2020 portant application de l'article L. 1116-1 du code général des collectivités territoriales relatif à la demande de prise de position formelle adressée au représentant de l'Etat Lire
Arrêté du 22 mai 2020 portant nomination au Comité national de gestion des risques en agriculture Lire
Arrêté du 18 mai 2020 portant nomination de membres du Haut Comité pour la transparence et l'information sur la sécurité nucléaire Lire
Arrêté du 4 mai 2020 portant création et reconduction de programmes dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie Lire
Arrêté du 12 mai 2020 relatif à la prise en charge par le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité du raccordement aux réseaux publics d'électricité des infrastructures de recharge de véhicules électriques et hybrides rechargeables ouvertes au public et des ateliers de charge des véhicules électriques ou hybrides rechargeables affectés à des services de transport public routier de personnes Lire
Arrêté du 22 mai 2020 portant modification de l'arrêté du 18 octobre 2019 relatif au calendrier des examens pour l'obtention des certificats d'aptitude professionnelle maritime, des brevets d'études professionnelles maritimes, des baccalauréats professionnels du champ professionnel des métiers de la mer et des brevets de technicien supérieur maritimes pour l'année scolaire 2019-2020 Lire
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
[Vidéo] Rencontre avec l'architecte Lina Ghotmeh
[Vidéo] Rencontre avec l'architecte Lina Ghotmeh
A quoi ressemblera la ville de demain ? Voici quelques éléments de réponse avec l’architecte Lina Ghotmeh.
Coronavirus : les bureaux d'études restent mobilisés
Coronavirus : les bureaux d'études restent mobilisés
Le Syndicat national des bureaux d'études en énergie et environnement (SN2E) indique dans un communiqué du 2 avril, maintenir l'activité pendant la période de confinement, en répondant aux consultations des collectivités publiques.
Covid-19 : les maires du C40 Cities s'engagent pour une relance économique durable
Covid-19 : les maires du C40 Cities s'engagent pour une relance économique durable
Alors que le déconfinement devrait progressivement être mis en œuvre en France dès ce lundi 11 mai, les maires du C40 cities, appellent à une relance économique solide, équitable et durable.
[Dossier] Les ingrédients de base d’une restauration de qualité
[Dossier] Les ingrédients de base d’une restauration de qualité
La visibilité sur les effectifs conditionne la rationalisation de l’approvisionnement. Même si le plateau est de qualité, il faudra aussi composer avec les goûts et inappétences des enfants.
Décret de droit de dérogation des préfets : quatre ONG déposent un recours
Décret de droit de dérogation des préfets : quatre ONG déposent un recours
Les quatre ONG, les Amis de la Terre, Notre affaire à tous, Wild Legal et Maiouri Nature Guyane, déposent un recours devant le Conseil d’Etat, pour obtenir l’annulation du décret du 8 avril 2020.
Covid-19 : la Métropole du Grand Paris adopte un plan de relance de 110 millions d’euros
Covid-19 : la Métropole du Grand Paris adopte un plan de relance de 110 millions d’euros
Vendredi 15 mai dernier, le Conseil de la Métropole du Grand Paris a adopté à l’unanimité, un plan de relance de 110 millions d’euros.
Covid-19 : l'Ademe Ile-de-France soutient les porteurs de projets franciliens
Covid-19 : l'Ademe Ile-de-France soutient les porteurs de projets franciliens
La direction régionale Ile-de-France de l'Agence de la transition écologique (Ademe) soutient, dans ce contexte de crise sanitaire, les porteurs de projets franciliens.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
bauma CTT RUSSIA
26 Mai 2020
bauma CTT RUSSIA
Confs'Amiante Bâti
28 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
4 Juin 2020
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
+ d'événements
Emploi
- Responsable d'exploitation traitement d'eau F/H
- Technicien Gestion des Réseaux d'Eaux H/F
- Animateur / Animatrice en Hygiène Sécurité Environnement -HSE-
- Responsable de service Comptabilité F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.