Accès abonnés Voir nos offres
Menu

TERRITOIRES
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

Les restaurants ruraux en passe de réinstaller des pré-enseignes

Partager :
Les restaurants ruraux en passe de réinstaller des pré-enseignes
Par Laurence Madoui, le 2 mai 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
La commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale a adopté, le 30 avril à l’unanimité, une proposition de loi qui rétablit les pré-enseignes pour les restaurants des territoires ruraux. Une publicité déterminante pour attirer la clientèle de passage, selon ses défenseurs.

Son amendement avait été retoqué en novembre 2018 par le Conseil constitutionnel, qui balayait un « cavalier législatif » déconnecté de la loi Elan (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) – et que ne soutenait pas le gouvernement. C’est par la voie d’une proposition de loi que Richard Ramos remonte au créneau : le député (Loiret, Modem) se fait rapporteur d’un texte revenant, au bénéfice des restaurants, sur l’interdiction des pré-enseignes hors agglomération et dans les agglomérations de moins de 100.000 habitants, adopté le 30 avril en commission des affaires économiques. La restauration pourrait rallier le régime dérogatoire réservé à la fabrication et à la vente de produits du terroir, aux activités culturelles et aux monuments historiques. Pour le reste, les pré-enseignes sont indésirables dans le paysage rural depuis juillet 2015, aux termes du décret du 9 juillet 2013 pris en application de la loi Grenelle 2 de juillet 2010.

La voie ouverte à une régression d’ampleur, pour le CESE

C’est le Conseil économique, social et environnemental, saisi par le président de l’Assemblée nationale, qui a joué le rôle de l’opposition lors de l’examen du texte, adopté à l’unanimité. Pour Patrick Molinoz (par ailleurs maire d’une commune de Côte-d’Or de 3.000 habitants), la proposition de loi n’est « pas soutenable, car elle va soit trop loin, soit pas assez ». Pour la section de l’aménagement durable des territoires du CESE, le texte va à l’encontre du principe de non-régression en matière de protection des paysages. Et son ciblage sur les seuls restaurants est injustifié quand nombre d’activités sont à la peine. Le Conseil ne défend pour autant pour un élargissement : si la mesure était adoptée par le Parlement, « la pression en faveur de son extension à d’autres types d’activités dans les territoires ruraux se ferait très forte », alerte-t-il dans l’avis publié le 24 avril.

L’assemblée consultative souhaite qu’une étude d’impact chiffre l’évolution du chiffre d’affaires des restaurants dans les communes rurales et établisse le lien avec l’effacement des pré-enseignes. Patrick Molinoz ne croit pas aux 45 % de baisse d’activité que subiraient certains restaurateurs, qu’avance oralement Richard Ramos – dont l’exposé des motifs de la PPL mentionne « une baisse pouvant aller jusqu’à 25 % ». Mais « comment imputer ce fléchissement à la seule disparition des pré-enseignes ? », s’interroge le représentant du CESE.

Une question de survie de l’activité locale, pour le rapporteur

Richard Ramos pointe l’inégalité de traitement entre la campagne et la ville, où « le législateur a privilégié l’économie à l’écologie, autorisant des panneaux de 12 m2. Dans une métropole, quand un restaurant ferme, un autre ouvre. Dans le monde rural, c’est la mort de la vie locale ». La signalisation d’information locale n’a pas remplacé les pré-enseignes et le Net ne saurait y parvenir quand un tiers du pays n’est pas desservi par la 4G, poursuit-il. Le rapporteur entend faire de la PPL « la première pierre de l’Agenda rural ».
DR / Wikimedia Commons
Retrouvez toute l'information territoires dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Le grand format
Eau de Paris fête ses dix ans
Eau de Paris fête ses dix ans
À lire également
Paris et l'école polytechnique en partenariat pour le plan climat de la ville
Mercredi 17 avril dernier, la ville de Paris et l'école Polytechnique ont signé un partenariat dans le cadre du plan climat de Paris.
Frédéric Mortier est nommé délégué interministériel aux risques majeurs en outre-mer
Frédéric Mortier est nommé délégué interministériel aux risques majeurs en outre-mer
Ce jeudi 2 mai, le gouvernement a nommé un délégué interministériel aux risques majeurs en outre-mer.
Création d'un agrégateur carbone territorial à La Rochelle
Création d'un agrégateur carbone territorial à La Rochelle
Ce mercredi 24 avril, la ville de la Rochelle, la communauté d'agglomération, Atlantech, l'université de la Rochelle, et le Port atlantique, ont créé une coopérative locale de carbone qui a pour but de développer les projets permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Trois questions à : Alexis Cohen, directeur général France de l’application Karma
Trois questions à : Alexis Cohen, directeur général France de l’application Karma
L’application Karma – qui a pour but de lutter contre le gaspillage alimentaire en proposant aux utilisateurs d’acheter à moindre coût les invendus de restaurants et grandes surfaces – est disponible à Paris depuis début 2019.
Lancement d'un groupe de travail sur la réhabilitation des friches
Lancement d'un groupe de travail sur la réhabilitation des friches
Mardi 4 juin, le ministère de la transition écologique a lancé un groupe de travail sur la réhabilitation des friches.
[Tribune] La ville intelligente de demain sera-t-elle durable ?
[Tribune] La ville intelligente de demain sera-t-elle durable ?
Cette semaine, Anne Garans, associée KPMG, au sein du département Sustainability Services, partage un état des lieux sur le mouvement  de smart city durable et revient sur les pratiques à mettre en place pour contribuer à son développement.
Tout savoir sur... les « infrastructures durables »
Tout savoir sur... les « infrastructures durables »
Certivéa a édité un guide pratique à l’attention des maîtres d’ouvrage, des collectivités et des aménageurs, intitulé « Intégrer le développement durable aux projets d'infrastructures ».
Tous les articles TERRITOIRES
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
VST
18 Juin 2019
VST
Assises de la biodiversité
19 Juin 2019
Assises de la biodiversité
Solscope
26 Juin 2019
Solscope
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- TECHNICIEN(NE) DE MAINTENANCE GAZ (H/F) Charleville Mézières
- Chef d'Equipe TP H/F
- Chargé / Chargée d'études agricoles
- Directeur d'école de musique F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.