Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

PLU de Mulhouse : le quartier du Rebberg s’oppose la bétonisation

Partager :
PLU de Mulhouse : le quartier du Rebberg s’oppose la bétonisation
Par Laurence Madoui, le 24 juillet 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
Sur la colline où s’installèrent de riches industriels à la fin du XIXe siècle, des résidents dénoncent l’urbanisation accélérée du poumon vert de la ville, qui doit adopter un nouveau PLU en septembre. Parfois suspectés de n’être attachés qu’à leur cadre de vie, ils assurent ne défendre que l’habitat des cigognes, martres et autres écureuils.

Pour la ville de Mulhouse (Haut-Rhin), tout différend est aplani depuis la réunion publique du 10 juillet. Pour les habitants du Rebberg, rien n’est résolu par cette rencontre où le public n’a pu poser qu’une poignée de questions. Dans ce quartier de propriétés cossues bordées de vastes jardins, la révision du plan local d’urbanisme (PLU) est l’occasion de contester une urbanisation croissante.

Des cubes dans un écrin de verdure

L’état des lieux initial de l’environnement décrit un « noyau de biodiversité urbain » associé à « une diversité architecturale remarquable », dont de nombreuses maisons de maîtres du XIXe siècle. C’est là que « des constructions en forme de cube voisineront bientôt avec le Jardin zoologique et botanique », s’agace Hicham Bensoussi. Au printemps, « un promoteur a rasé une forêt de 20 ares », renchérit Nasser Rachedi.

Les résidents, tous deux assureurs, ne s’opposent pas aux « constructions concertées et respectueuses du patrimoine bâti et naturel » mais s’alarment du « mitage des espaces verts par les chantiers qui pullulent ». En 2016, la précédente révision du PLU a déjà « déclassifié nombre de parcelles et divisé par deux la surface de terrain nécessaire pour ériger un bâtiment », rappellent-ils. Sèchement éconduits par la mairie, ils alertent la presse locale et lancent une pétition en ligne. Le texte, qui décrie la « carte blanche (donnée) aux promoteurs pour dénaturer » le quartier, rallie à ce jour plus de 4.000 signatures.

Densifier ou réinvestir les logements vides ?

La mobilisation porte : le projet de PLU se fait plus sévère sur les abattages d’arbres. Tout sujet de haute taille supprimé devra être remplacé par un arbre de grand développement. Et la plantation d’un arbre s’imposera sur tout espace vert de 100 m2 contre 200 m2 initialement. « Cela ne rendra pas les arbres centenaires abattus et prétendument compensés par des bosquets », commente-t-on. La hauteur maximale des constructions est maintenue à 15 m et non portée à 36 m, comme envisagé au départ.

La ville invoque la nécessité de densifier, depuis la loi Alur de 2014. « Mulhouse affiche un taux record de vacance des logements », oppose Nasser Rachedi. Dans l’avis rendu en avril 2019, la Mission régionale d’autorité environnementale note « la relative faiblesse » de l’objectif de remise sur le marché des logements vacants (23 % du stock d’ici 2033) et un objectif de croissance démographique (+ 3,5 % de 2016 à 2033) « relativement important » au regard de la stabilité observée depuis 1999.

L’opulent quartier n’est guère soutenu par les associations environnementalistes. Certains prêtent à ses riches habitants la seule défense de leurs intérêts particuliers. Hicham Bensoussi souligne que « ce sont les bourgeois qui, depuis les années 1960, ont planté des arbres et préservé ce bout de campagne en ville ». Cette végétation « présente un intérêt vis-à-vis des quartiers urbains en contrebas », relève l’état initial de l’environnement : elle rafraichît le secteur de la gare, le plus pollué de la ville.
Grue face à la montagne à Mulhouse / Crédit : H. Bensoussi
Retrouvez toute l'information "territoires" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La consigne en Norvège : un modèle durable

Dans ce nouveau numéro d'Environnement TV, Eva Gomez vous fait découvrir le dispositif de consigne en Norvège.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Lubrizol : une consultation en ligne pour identifier les difficultés des élus locaux dans la gestion de crise
Ce mercredi 4 décembre, la commission d'enquête du Sénat sur la gestion des conséquences de l'incendie de l'usine Lubrizol lance une consultation en ligne pour les élus locaux.
Les Régions Bretagne et Nouvelle-Aquitaine veulent « régionaliser la politique agricole commune »
Les Régions Bretagne et Nouvelle-Aquitaine veulent « régionaliser la politique agricole commune »
Après un séminaire de travail interrégional organisé les 28 et 29 novembre derniers, les régions Bretagne et Nouvelle-Aquitaine se sont engagées à accélérer la transition écologique.
Agroécologie : lancement de la chaire Bio4Solutions
Ce mardi 14 janvier, l'Ensaia-Université de Lorraine a lancé la chaire Bio4Solutions, consacrée à la transition agroécologique.
Le Cerema et Geocorail en partenariat pour la protection du littoral
Le Cerema et Geocorail en partenariat pour la protection du littoral
Le 19 novembre dernier, le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) et Geocorail ont signé une convention cadre pour la protection du littoral et des ouvrages maritimes côtiers.
Angers Loire Métropole veut devenir « le modèle français du territoire intelligent »
Angers Loire Métropole veut devenir « le modèle français du territoire intelligent »
Angers Loire Métropole a choisi le groupement mené par Engie – et composé de Suez, La Poste et du groupe VYV – pour déployer plusieurs centaines de capteurs et des systèmes numériques sur son territoire. Le but de cette initiative ? Piloter la transition écologique de l'agglomération angevine.
Le Cerema et Syntec en partenariat pour les territoires
Le Cerema et Syntec en partenariat pour les territoires
Syntec-Ingénierie et le Cerema ont signé à l’occasion du salon des maires une convention-cadre pour répondre efficacement aux besoins des territoires et de leurs acteurs, en matière de transition numérique et écologique.
Une nouvelle infrastructure pour le laboratoire des sciences du climat et de l’environnement
Une nouvelle infrastructure pour le laboratoire des sciences du climat et de l’environnement
Ce mardi 19 novembre, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), le CNRS et l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ), ont inauguré l’Infrastructure pour les sciences du climat et de l’environnement.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
Conférence ADN Environnemental
23 Janvier 2020
Conférence ADN Environnemental
Assises Européenne de la Transition Énergétique
28 Janvier 2020
Assises Européenne de la Transition Énergétique
+ d'événements
Emploi
- Technicien pneumatique Mixte H/F
- Responsable Achats et Logistique
- Assistant chargé / Assistante chargée d'affaires BTP en génie climatique et énergétique
- Ing. déconstruction désamiantage Strasbourg F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.