Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Territoires > L’État apporte son soutien à la décarbonation du site d’ArcelorMittal à Dunkerque
TERRITOIRES

L’État apporte son soutien à la décarbonation du site d’ArcelorMittal à Dunkerque

PUBLIÉ LE 16 JANVIER 2024
LA RÉDACTION
Archiver cet article
L’État apporte son soutien à la décarbonation du site d’ArcelorMittal à Dunkerque
Crédit : Nikolay Olkhovoy
Au total, 1,8 milliard d’euros seront investis pour décarboner le premier site de production d’acier en France, qui représente à lui seul 15 % des émissions industrielles de CO2 du pays.

Les 50 sites industriels les plus émetteurs représentent à eux seuls 55% des émissions de l’industrie et 12% des émissions totales nationales. Pour atteindre les objectifs climat de la France, la transformation de ces sites est essentielle.

Le site d’ArcelorMittal, à Dunkerque, premier producteur d’acier en France, émet à lui seul 15% des émissions industrielles de CO2 du pays ( soit 12 MtCO2/an). Pour l’accompagner dans sa transition, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, ont confirmé le 15 janvier le soutien de l’Etat à la décarbonation du site, dans le cadre de France 2030. Les investissements - avec l’aide  de l’Etat- atteindront au total 1,8 milliards d’euros.

Deux fours électriques en projet

Sont pointés du doigts les hauts-fourneaux, très émetteurs. Grâce à cet accompagnement financier, ArcelorMittal souhaite construire une installation industrielle innovante dite de « réduction directe du minerai de fer » et deux fours électriques.

A terme, c’est 4 millions de tonnes d’acier vert qui seront produites annuellement par le site de Dunkerque (sur une production totale de 6,8Mt/an) et un abattement annuel des émissions de CO2 de 4,4Mt en moyenne sur les quinze premières années du projet, soit 5,7% de l’ensemble des émissions industrielles nationales. Sur les 15 ans de durée de vie du projet, c’est environ 70 Mt de GES qui seront évitées, soit presque le niveau d’une année entière d’émissions industrielles aujourd’hui en France. La construction des nouvelles installations à Dunkerque contribuera de manière significative à l’objectif d’ArcelorMittal de réduire ses émissions de CO2 en France de 35% d’ici à 2030, conformément aux objectifs de l’entreprise.

De plus, la réforme du marché de l’électricité engagée en France permettra à ArcelorMittal de bénéficier d’une électricité décarbonée à un prix compétitif, indispensable, pour sécuriser ses approvisionnements futurs.
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Enquête/2 | Feux de forêt : un risque démultiplié dans le Sud
Enquête/2 | Feux de forêt : un risque démultiplié dans le Sud
Toulouse à la recherche de fraîcheur
Toulouse à la recherche de fraîcheur
Tribune | « De la nécessité de territorialiser la transition verte des métiers »
Tribune | « De la nécessité de territorialiser la transition verte des métiers »
Décarboner l’industrie laitière dans les Hauts-de-France avec General Mills
Décarboner l’industrie laitière dans les Hauts-de-France avec General Mills
Tous les articles Territoires
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS