Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

BIODIVERSITÉ
POLLUTEC 2018
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Rapport : 60 % des populations d’animaux sauvages ont disparu en 40 ans

Partager :
Rapport : 60 % des populations d’animaux sauvages ont disparu en 40 ans
Par E.G, le 30 octobre 2018
Découvrez notre newsletter gratuite Biodiversité
D’après un nouveau rapport publié par l’ONG WWF ce mardi 30 octobre, 60 % des populations d’animaux sauvages sur Terre ont disparu en 40 ans.

« Entre 1970 et 2014, les populations de vertébrés – poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles – ont chuté de 60 % au niveau mondial et de 89 % dans les tropiques, l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale », alerte ce mardi 30 octobre, un rapport publié par le WWF. « Les espèces n’ont jamais décliné à un rythme si rapide, qui est aujourd’hui cent à mille fois supérieur que celui calculé au cours des temps géologiques », ajoute l’ONG.

Ces conclusions sont apportées dans l’édition 2018 du rapport « Planète vivante ». Il en ressort que l’agriculture intensive, la dégradation des sols, la surpêche, le dérèglement climatique, ou encore la pollution plastique, sont les principales menaces qui pèsent sur la biodiversité. En effet, « la perte et la dégradation des habitats et la surexploitation, sont liées aux activités humaines », souligne le rapport. A noter qu’en 50 ans, l’impact des activités humaines a triplé.

Il est également précisé que seulement un quart des terres a échappé aux activités humaines : « un chiffre qui devrait chuter à seulement 10 % en 2050 », indique le WWF. Ainsi, parmi les espèces animales les plus touchées, on retrouve notamment l’éléphant africain (-66%), l’orang-outan (-20%), ou encore les manchots Adélie (-42%) et manchots à jugulaire (-68%).

« Repenser notre manière de produire et de consommer »

« Si l’on devait payer pour les services rendus par la nature, cela nous coûterait 125.000 milliards de dollars, soit une fois et demie le PIB mondial ! Il est donc indispensable de reprendre le contrôle sur cette accélération de la disparition de la nature. Pour cela, nous devons faire de la biodiversité une priorité internationale et parvenir en 2020 à un New Deal pour la nature », estime le directeur général du WWF France, Pascal Canfin.

L’ONG considère qu’il s’agit de « repenser en profondeur notre manière de produire et de consommer ». Ainsi, « un accord ambitieux ambitieux sur la protection de la nature devrait être adopté en 2020, lors de la conférence mondiale sur la biodiversité à Pékin, avec un objectif de zéro perte nette de biodiversité en 2030 », est-il précisé. Il s’agirait également au niveau national, d’agir en matière d’agriculture via « un plan ambitieux de lutte contre la déforestation importée et un co-portage de la PAC ». Le WWF France prône aussi l’abandon du projet Montagne d’Or en Guyane, ainsi que la mise en œuvre d’actions concrètes pour la mobilité durable.
Un manchot Adélie / Wikimedia Commons / DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
S'abonner
S'abonner
S'abonner
S'abonner
La motorisation à l'ère des normes antipollution
Voir toutes nos interviews POLLUTEC 2018
En partenariat avec
À lire également
Vu à Pollutec : un arbre planté pour deux minutes pédalées
Vu à Pollutec : un arbre planté pour deux minutes pédalées
Sur le salon Pollutec à Lyon, le groupe Chimirec spécialisé dans la collecte et la valorisation, propose en partenariat avec EcoTree, de pédaler pour planter des arbres.
L'édition 2018 des chiffres clés de la biodiversité française est publiée
L'édition 2018 des chiffres clés de la biodiversité française est publiée
38% de chauves-souris en moins en France, en l'espace de dix ans.
Elisabeth Laville : « Le discours sur l’éco-efficacité atteint ses limites »
Elisabeth Laville : « Le discours sur l’éco-efficacité atteint ses limites »
L’Agence française pour la biodiversité s’attelle à un Agenda de l’action, qui agrègera les engagements des collectivités et des entreprises avant la 15è conférence internationale sur la diversité biologique de 2020.
En 30 ans, l'abondance de poissons a diminué de 80% dans la baie de Somme
En 30 ans, l'abondance de poissons a diminué de 80% dans la baie de Somme
Selon l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), en baie de Somme, l'abondance de poissons a diminué de 80% en 30 ans.
Une nouvelle coordination pour le centre de ressources du génie écologique
Une nouvelle coordination pour le centre de ressources du génie écologique
Le 9 novembre dernier, l'Agence française pour la biodiversité (AFB), la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), l'Union nationale des producteurs de granulats (UNPG) ainsi que les dix membres du Club infrastructures linéaires et biodiversité (CILB), ont signé une convention de partenariat pour la coordination du "Centre de ressources Génie écologique".
Biodiversité : l’AFB a deux ans pour mobiliser la société avant la COP15
Biodiversité : l’AFB a deux ans pour mobiliser la société avant la COP15
L’Agence française pour la biodiversité s’attelle à un Agenda de l’action, qui agrègera les engagements des collectivités et des entreprises avant la 15è conférence internationale sur la diversité biologique de 2020.
Tous les articles BIODIVERSITÉ
Événements
Assises Transition Energétique
22 Janvier 2019
Assises Transition Energétique
Le Carrefour de l’Eau
30 Janvier 2019
Le Carrefour de l’Eau
Biogaz / Bois Energie / Regen 2019
30 Janvier 2019
Biogaz / Bois Energie / Regen 2019
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.